LE FIGARO 🔵 AgressivitĂ© du jury, notes au bac entre 4 et 8/20… Que s’est-il passĂ© avec les Ă©lèves du lycĂ©e YabnĂ© ? – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

LE FIGARO 🔵 AgressivitĂ© du jury, notes au bac entre 4 et 8/20… Que s’est-il passĂ© avec les Ă©lèves du lycĂ©e YabnĂ© ?

Des élèves auraient été victimes de discrimination et antisémitisme. C’est ce que craignent des politiques et familles sur les réseaux sociaux, ce jeudi matin. Au lycée privé juif Yabné, dans le 13e arrondissement de Paris, 15 élèves de terminale auraient été saqués au Grand oral du bac 2024. Convoqués fin juin au lycée privé Charles-de-Foucauld dans 18e arrondissement pour passer leur dernière épreuve, ils ont eu la mauvaise surprise de découvrir leurs notes, qui oscillent toutes entre 4 et 8/20. Des résultats étonnants, alors que l’établissement sous contrat d’État fondé en 1948 est réputé pour son excellence, avec un taux de réussite de 100% et un taux de mentions de 92% en 2023. Une enquête administrative a été lancée par la ministre de l’Éducation nationale Nicole Belloubet.

Sur les 138 Ă©lèves de l’établissement Ă  passer leur bac, 15 adolescents inscrits en spĂ©cialitĂ©s mathĂ©matiques et physique-chimie ont Ă©tĂ© reçus par deux jurys diffĂ©rents du lycĂ©e privĂ© Charles-de-Foucauld : 11 Ă©lèves dans un groupe, et 4 dans un autre, selon un communiquĂ© de presse de l’école YabnĂ©. Mais dès leur arrivĂ©e, l’atmosphère aurait Ă©tĂ© pesante. «Cette annĂ©e, le lycĂ©e a Ă©tĂ© alertĂ© par des parents d’Ă©lèves d’une attitude particulièrement agressive du jury lors du passage de leur enfant», indique la direction de l’école YabnĂ©. Avant d’ajouter : «Une de nos enseignantes prĂ©sente sur ce site m’a aussi fait part de discussions en salle des professeurs stigmatisant YabnĂ© comme “école hors contrat”. Nos Ă©lèves ont des patronymes juifs et les fiches que prĂ©sentent les Ă©lèves au jury sont tamponnĂ©es par Yabné».

Une polémique née sur les réseaux sociaux

Le 3 juillet dernier, le lycĂ©en YabnĂ© indique avoir contactĂ© le service interacadĂ©mique des examens et concours. Ils ont ensuite informĂ© le rectorat de Paris ainsi que le ministère de l’Éducation nationale une fois les rĂ©sultats du bac tombĂ©s ce lundi 8 juillet. Ce mercredi, Yonathan Arfi, le prĂ©sident du Crif a par ailleurs rencontrĂ© Nicole Belloubet pour parler de la situation. Me Patrick Klugman a Ă©tĂ© mandatĂ© par l’Ă©cole YabnĂ© pour l’assister dans ses dĂ©marches. Sur X (ex-Twitter), l’avocat s’est Ă©galement exprimĂ© : «Le plus ancien et plus grand lycĂ©e confessionnel juif sous contrat avec l’État a constatĂ© un biais de notation (…). On parle de 9 points d’Ă©cart sur 20 en moyenne par rapport aux 123 autres candidats du lycĂ©e qui sont passĂ©s devant d’autres jurys. Cet Ă©cart qui n’est explicable ni statistiquement ni pĂ©dagogiquement fonde une suspicion de discrimination».

Sur le rĂ©seau social, la polĂ©mique s’est rapidement enflammĂ©e, après un tweet de l’ancien dĂ©putĂ© Julien Dray ce mercredi soir : «Il s’est visiblement passĂ© quelque chose de pas très normal lors des oraux du bac dans le 18e arrondissement. Des notes bizarres. Il faut faire vite la clartĂ© sur cette situation», a-t-il Ă©crit. Son post a rassemblĂ© plus d’un millier de mentions «j’aime» en une demi-journĂ©e. L’ancienne ministre PS et sĂ©natrice Laurence Rossignol a rĂ©agi ce jeudi matin, indiquant saisir «Nicole Belloubet pour qu’une enquĂŞte soit diligentĂ©e immĂ©diatement». «Si les faits et l’antisĂ©mitisme sont avĂ©rĂ©s, c’est extrĂŞmement grave. Si c’est une rumeur, il faut y mettre fin», a-t-elle ajoutĂ©.

Des vérifications sont en cours

Un message bien reçu par la ministre de l’Éducation nationale qui a dĂ©clarĂ© ensuite avoir lancĂ© une enquĂŞte approfondie. «Si les faits Ă©taient avĂ©rĂ©s, ils seraient intolĂ©rables dans notre École. Et je ne laisserai rien passer», a-t-elle publiĂ© sur X. Les vĂ©rifications sont en cours. En fin de matinĂ©e, le ministère a apportĂ© quelques prĂ©cisions dans un communiquĂ© de presse : «La distribution des notes obtenues par ces Ă©lèves est examinĂ©e, jury par jury, sous l’angle statistique afin d’Ă©tablir si la moyenne, la variance et la distribution de celles-ci sont anormalement diffĂ©rentes de celles des autres Ă©lèves ayant passĂ© les Ă©preuves dans les mĂŞmes circonstances. Ce travail est conduit non seulement pour les Ă©lèves concernĂ©s, mais aussi pour les autres candidats de ces mĂŞmes jurys. Enfin, les Ă©lĂ©ments des bordereaux de l’Ă©preuve sont Ă©galement analysĂ©s de façon systĂ©matique».

Outre une agressivitĂ© dĂ©crite par les familles, des commentaires sur la tenue des Ă©lèves auraient Ă©tĂ© faits par les enseignants des deux jurys du lycĂ©e Charles-Foucauld. «Pour l’heure, on n’a pas plus de dĂ©tails. C’est ce qui est compliquĂ© dans cette affaire : on manque d’élĂ©ments !», partage une source proche du dossier au Figaro. «La gravitĂ© d’une discrimination probable d’Ă©lèves juifs au baccalaurĂ©at ne doit pas ĂŞtre minimisĂ©e. Toutefois, elle doit ĂŞtre mise en relief avec son caractère isolĂ© et inĂ©dit et avec la très grande rĂ©activitĂ© et mobilisation des pouvoirs publics dont le groupe scolaire YabnĂ© est conscient», note le communiquĂ© de l’école. «Si les faits et l’antisĂ©mitisme Ă©taient constatĂ©s, cela serait d’une extrĂŞme gravitĂ© et la ministre sera intraitable dans les actions qui alors s’imposeraient. Si les faits et l’antisĂ©mitisme n’Ă©taient pas constatĂ©s, il s’agirait alors d’une information infondĂ©e et intolĂ©rable Ă  laquelle la ministre rĂ©pondrait pour y mettre un terme et protĂ©ger l’ensemble des protagonistes», conclut le ministère de l’Éducation nationale.

Bouton retour en haut de la page
Fermer