LE FIGARO 🔵 Ă€ Nice, Christian Estrosi annonce sa dĂ©mission surprise de son poste de prĂ©sident de la MĂ©tropole – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

LE FIGARO 🔵 À Nice, Christian Estrosi annonce sa démission surprise de son poste de président de la Métropole

Le maire de la capitale azuréenne avait été élu à la présidence de la Métropole Nice Côte d’Azur dès sa création, en 2012. Un poste qu’il dit abandonner compte tenu des «profondes fractures qui divisent notre pays».

Le Figaro Nice

À découvrir

Coup de théâtre mercredi midi lors du conseil métropolitain, à Nice. Le président de la collectivité azuréenne, Christian Estrosi, a annoncé en fin de séance qu’il démissionnait du poste qu’il occupe depuis 2012, soit depuis la création de la métropole Nice Côte d’Azur, qui unit 49 communes des Alpes-Maritimes.

Une fois l’ordre du jour achevĂ©, Christian Estrosi s’est levĂ©, discours en main, pour annoncer la nouvelle que peu semblaient avoir anticipĂ©. «Mes chers collègues, une pĂ©riode s’achève», a-t-il entamĂ©. Et de rappeler la première vertu «solidaire» de la mĂ©tropole azurĂ©enne, Ă  une Ă©poque oĂą les territoires du moyen et de l’arrière-pays Ă©taient en proie Ă  «une hĂ©morragie dĂ©mographique mortifère». «Pendant une dĂ©cennie nous avons rĂ©ussi Ă  faire de cette mĂ©tropole un lieu oĂą l’on construisait ensemble le bien commun. Nous avons incarnĂ© ce beau mot de solidaritĂ© dans son sens le plus noble», a-t-il ajoutĂ©.

Recomposition politique

Avant d’enchaĂ®ner sur les motivations officielles de sa dĂ©mission. Motivations liĂ©es, Ă  l’en croire, aux positions politiques des uns et des autres depuis un certain temps, qu’elles soient «individuelles ou coordonnĂ©es depuis l’extĂ©rieur» et qui auraient mis Ă  mal l’état d’esprit «rassembleur et consensuel» de la mĂ©tropole. Et Christian Estrosi de poursuivre : «Il faut aujourd’hui le reconnaĂ®tre, ce modèle n’a pas survĂ©cu aux profondes fractures qui divisent notre pays. Comme toute la France et comme toute notre rĂ©gion, nous devons faire face Ă  la recomposition politique ainsi qu’Ă  la montĂ©e des extrĂŞmes, qu’ils soient de gauche comme de droite. Au cours de la campagne Ă©lectorale qui vient de s’achever, certains d’entre vous ont tenu des dĂ©clarations très hostiles Ă  l’Ă©gard de la mĂ©tropole, de son action et de ses services. Était-ce par posture ou par conviction ?»

DĂ©nonçant «le poison de la division et la myopie qui fait privilĂ©gier Ă  certains l’intĂ©rĂŞt personnel immĂ©diat Ă  l’intĂ©rĂŞt collectif de long terme», le maire de Nice en a appelĂ© au «devoir de clartĂ© et de cohĂ©rence». «Et comme il n’est pas question pour moi de prĂ©sider un exĂ©cutif oĂą figure des Ă©lus d’extrĂŞme droite ou de gauche, ou leur soutien, je vous informe que j’ai dĂ©cidĂ© de dĂ©missionner de mon poste de prĂ©sident de la mĂ©tropole. Dans quelques instants, je transmettrai cette dĂ©mission Ă  monsieur le prĂ©fet des Alpes-Maritimes», a-t-il conclu.

Bouton retour en haut de la page
Fermer