[GOOGLE NEWS MÉDIAS] 🔵 Droits TV : la NBA valide un montant de 76 milliards pour les 11 prochaines annĂ©es, on fait le point – Shango Media
MĂ©dias Sportifs

[GOOGLE NEWS MÉDIAS] 🔵 Droits TV : la NBA valide un montant de 76 milliards pour les 11 prochaines années, on fait le point

Selon The Associated Press – qui a pu consulter le dossier – la NBA a acceptĂ© les termes du contrat relatif aux droits TV sur les 11 prochaines annĂ©es. On parle d’un montant Ă  faire tourner la tĂŞte : 76 milliards. Comment ? Avec qui ? On fait le gros point petit Ă©cran, c’est parti. 

76 milliards. Un montant qui s’écrit facilement, qui s’imagine bien moins simplement. La NBA vient d’accepter, selon AP, le plus gros deal télévisuel de son histoire. Qui devrait permettre à l’ensemble de l’écosystème de la ligue de prendre une nouvelle dimension en matière d’économie. En commençant par les contrats, qui pourraient graduellement augmenter dans les années à venir.

Un deal acté définitivement ?

Toujours selon AP, le montant validé par la NBA sera au coeur des discussions de la semaine prochaine. En marge de la Summer League de Las Vegas, qui rassemble les 30 formations de la ligue, des réunions entre propriétaires seront tenues et la NBA présentera ce contrat aux franchises. Il faut ainsi attendre encore quelques jours avant de pouvoir parler de contrat “officiel”. Une fois signé, le nouveau deal prendra effet à compter de la saison 2025-26.

Qui va diffuser ?

Le deal concerne d’abord les diffuseurs américains, mais aura une incidence importante sur d’éventuels négociations pour les droits internationaux par la suite. Il faut savoir que la NBA a négocié d’abord (et en exclusivité) avec les groupes déjà détenteurs de droits avant d’ouvrir les offres aux potentiels nouveaux acquéreurs.

Parmi les diffuseurs à compter de 2025-26, on retrouve donc ESPN et ABC, qui possédaient déjà des droits sur les matchs avec l’ancien deal. Le contrat signé par les deux chaînes – qui appartiennent au groupe Walt Disney – est estimé à 2,6 milliards de dollars par an. Cela inclut l’exclusivité de la diffusion des Finales NBA, d’une finale de conférence, et des matchs préférentiels (le samedi en après-midi et soirée, notamment). Pour donner un ordre d’idée de l’augmentation du tarif, le même package était vendu à Disney pour 1,4 milliard avec le contrat actuel.

TNT, qui diffusait jusqu’ici la NBA (depuis les années 80) n’a pas encore formulé d’offre. Les deux nouveaux venus pour les lots restants aux États-Unis sont NBC (qui a diffusé la NBA entre 1990 et 2002) et Amazon. La chaîne TNT, reconnue notamment pour son plateau d’analystes composé notamment de Charles Barkley et Shaquille O’Neal, a encore – selon AP – cinq jours pour égaliser l’une des offres.

NBC va récupérer un lot estimé à 2,5 milliards par saison, avec des matchs en exclusivité le mardi, les rencontres du dimanche soir, et un pack de rencontres le lundi qui sera diffusé exclusivement sur Peacock, le service de streaming payant du groupe.

Concernant Amazon, on parle d’un deal estimé à 1,8 milliard par an. Les jours concernés sont le jeudi, ainsi que quelques rencontres le weekend. ESPN estime dans son article que TNT pourrait tenter d’égaliser son offre sur ce lot en particulier, le moins onéreux des quatre.

Pour l’organisation de la ligue, ça change quoi ?

La signature d’un contrat avec un montant aussi énorme va forcément bouleverser l’économie de la NBA. On parle d’une augmentation de 10% du salary cap chaque année, qui ira de pair avec une augmentation des contrats des joueurs. ESPN indique que les meilleurs joueurs de la ligue pourraient ainsi prétendre – si les conditions édictées par le CBA, telles que l’ancienneté, les récompenses individuelles… sont réunies – près de 100 millions par saison dans 10 ans. Cela permettra aussi à la NBA de se pencher très sérieusement sur de possibles expansions de la ligue, notamment à Seattle, Las Vegas, mais aussi d’autres villes comme Montreal et Vancouver.

Et en France ?

Pour nous autres français, les droits se négocient différemment qu’aux États-Unis. BeIN Sports arrive à expiration cette saison. La NBA doit négocier avec la chaîne, qui a fait part de son envie de poursuivre l’aventure américaine, mais d’autres acteurs sont aussi intéressés et c’est là que ça se complique. Si un groupe de streaming (Amazon, Apple) souhaite mettre le grappin sur les droits et a l’expérience de diffusion aux US, cela pourrait faire pencher la balance. L’été devrait apporter son lot d’informations quant à la suite de la NBA en France.

Source : The Associated Press via ESPN

Bouton retour en haut de la page
Fermer