[GOOGLE NEWS FOOT FR] 🔵 Stade Rennais. Quels moyens financiers durant le mercato ? – Shango Media
Football-FR

[GOOGLE NEWS FOOT FR] 🔵 Stade Rennais. Quels moyens financiers durant le mercato ?

Le mercato a ouvert ses portes ce lundi 10 juin en France. Et vu le chantier qui s’annonce au Stade Rennais, la question se pose des moyens financiers dont disposera le club cet été, pour rebâtir un effectif à même de se requalifier pour une Coupe d’Europe. Un objectif martelé par le président Olivier Cloarec, dans un entretien accordé à Ouest-France.

L’absence de compĂ©tition europĂ©enne la saison prochaine – couplĂ©e au contexte Ă©conomique très incertain qui entoure actuellement les clubs français et va ralentir le dĂ©but du mercato – pourrait inquiĂ©ter.

Rennes va ĂŞtre impactĂ©, forcĂ©ment. « Le budget va mĂ©caniquement baisser sans les recettes de la Coupe d’Europe (de 110 millions Ă  80-90 millions d’euros, selon les premières estimations), illustre Olivier Cloarec. Il y a aussi l’interrogation des droits TV, qui est une part importante du budget (sur le rapport DNCG 2022-2023, 45 millions d’euros, soit plus d’un tiers). Â»

LIRE AUSSI. Frederic Massara nouveau directeur sportif du Stade Rennais

« On peut investir, indĂ©pendamment des ventes Â»

Au moins, Rennes devrait toucher davantage de droits TV internationaux (réservés aux clubs français qui ont fait la Coupe d’Europe), puisque ces derniers sont revus à la hausse.

Globalement, il n’y aurait pas de restriction budgĂ©taire qui serait imposĂ©e par l’actionnaire. « Le club est bien gĂ©rĂ© depuis longtemps, d’autant qu’il a dĂ» se plier ces dernières annĂ©es aux rĂ©glementations UEFA sur le fair-play financier, rassure Olivier Cloarec. Il a toujours la mĂŞme ambition. La seule chose qui compte est que l’on soit compĂ©titif. Il y aura des investissements, indĂ©pendamment des ventes. Si des profils sont validĂ©s, on pourra les faire rapidement. Â» Ă€ ce sujet, le nouveau directeur sportif Frederic Massara et le coach Julien StĂ©phan Ă©changent quotidiennement Ă  distance sur des cibles potentielles.

LIRE AUSSI. Olivier Cloarec dresse le bilan d’une saison ratĂ©e

Vendre des joueurs sera nĂ©cessaire pour Ă©quilibrer les finances, comme c’était le cas les annĂ©es prĂ©cĂ©dentes. La cession de plusieurs joueurs – la plupart bien valorisĂ©s sur le marchĂ©, et beaucoup vers l’étranger – va rapporter gros (1) et donner de la latitude pour en recruter d’autres.

La masse salariale, qui a gonflé année après année depuis le changement de dimension du club, devrait cette fois baisser un peu. Par la simple mécanique, déjà, du départ de plusieurs gros salaires (comme Désiré Doué) et d’une réduction de la taille d’un effectif qui aura moins de matches à gérer.

Après le dĂ©part de Belocian, en comptant les jeunes (Nagida, SamakĂ©, Mukiele, CissĂ©, Bamba) et les retours de prĂŞt (Gomis, Alemdar, Do Marcolino, Abline, Assignon, Jacquet), Rennes compte actuellement 33 joueurs sous contrat pro.

(1) Les estimations de ventes, qui seront annoncĂ©es devant la DNCG mĂŞme si elles sont en l’état forcĂ©ment alĂ©atoires, pourraient dĂ©passer 150 millions d’euros. La saison passĂ©e, Rennes avait vendu pour ce montant-lĂ , et recrutĂ© pour environ 85 millions d’euros.

Bouton retour en haut de la page
Fermer