FRANDROID 🔵 Mais que se passe-t-il avec les trottinettes Ă©lectriques au Royaume-Uni ? – Shango Media
HighTech-FRNews-FRONT-FR

FRANDROID 🔵 Mais que se passe-t-il avec les trottinettes électriques au Royaume-Uni ?

Au Royaume-Uni, les trottinettes Ă©lectriques utilisĂ©es pour son usage personnel sont toujours interdites. Alors que le gouvernement avait laissĂ© miroiter en 2022 qu’un texte encadrerait bientĂ´t leur utilisation, les dĂ©fenseurs de ces engins essuient un nouveau camouflet : aucune consultation parlementaire ne devrait ĂŞtre au programme en 2024, repoussant toujours plus ce dossier que certains jugent dĂ©laissĂ© par l’exĂ©cutif.

trottinette Ă©lectrique londres
Source : DALL-E, par Frandroid

En France, l’utilisation d’une trottinette Ă©lectrique pour son usage personnel ou en libre-service n’est plus vraiment un sujet brĂ»lant, tant ces engins sont ancrĂ©s dans notre quotidien et sont surtout lĂ©gifĂ©rĂ©s par divers textes de loi ou règles locales. Au Royaume-Uni, c’est tout l’inverse. Pire : le dossier n’avance pas, ou tout du moins très lentement.

Déjà, faut-il savoir que les trottinettes électriques personnelles sont tout bonnement interdites sur la voie publique outre-Manche. Problème : cela n’empêche pas les plus rusés d’utiliser la technique dite d’importation, pour rouler avec leur propre engin. Au risque de violer la loi qui n’encadre en aucun cas leur usage.

Plus d’un million de trottinettes importées fin 2021

Fin 2021, le Parliamentary Advisory Council for Transport Safety, ou le Conseil consultatif parlementaire pour la sĂ©curitĂ© des transports (PACTS), qui conseille les membres de la Chambre des communes et de la Chambre des Lords sur les questions de sĂ©curitĂ© routière, mettait en exergue un chiffre probant dans son rapport annuel : plus d’un million de trottinettes Ă©lectriques avaient Ă©tĂ© importĂ©es dans le pays.

Dans l’idée, il y a donc autant de trottinettes utilisées dans les rues du Royaume-Uni. On imagine par ailleurs que ce chiffre a depuis augmenté.

Lime
Lime et son service de trottinettes Ă©lectriques en libre-service

Le cas de trottinettes électriques en libre-service a quant à lui mis du temps à être réglé : il faut remonter à juin 2021 pour observer une première ouverture du marché dans quelques quartiers de Londres seulement. Une seconde phase d’essai plus large a néanmoins été déployée récemment, le 25 septembre 2023.

Dott, Lime et Voi ont Ă©tĂ© les opĂ©rateurs retenus par le ministère des Transports pour exploiter leurs flottes dans tout le Royaume-Uni jusqu’au 31 mai 2026, explique le gouvernement britannique sur son site officiel.

Pas de consultation en 2024

Si les parcs de trottinettes disponibles en libre-service ne semblent plus vraiment être un sujet, celui des trottinettes électriques personnelles n’avance pas beaucoup. Et visiblement, ce dossier ne sera pas bouclé en 2024 eu égard à l’inaction totale du gouvernement britannique.

Le PACTS a en effet été informé « que le Parlement ne dispose pas de suffisamment de temps pour mener des consultations sur les trottinettes électriques », peut-on lire dans les colonnes d’ebiketips. En clair, les trottinettes électriques ne constituent pas la priorité de l’exécutif, qui préfère se pencher sur d’autres dossiers jugés plus urgents.

Xiaomi Electric Scooter 4 arrière
Source : Matthieu Lauraux pour Frandroid

Pourtant, le gouvernement tenait des discours contradictoires en mai 2022. Ă€ l’époque, il avait annoncĂ© la crĂ©ation d’un cadre lĂ©gal pour les vĂ©hicules zĂ©ro Ă©mission et Ă  basse vitesse. Problème : le projet de loi a Ă©tĂ© retardĂ© Ă  plusieurs reprises. Le ministre des Transports expliquait alors ne pas avoir assez de donnĂ©es Ă  grande Ă©chelle pour arriver Ă  ses fins. Au grand dam des organisations et dĂ©taillants.

Ne pas étudier la question en 2024 tend à mettre le feu aux poudres, d’autant plus qu’un texte de loi sur les Pedicabs – des taxis-cyclistes à trois roues – à Londres a récemment été approuvé par la Chambre des communes. D’aucuns pourraient penser que la priorité se trouve ailleurs, au niveau des trottinettes électriques en l’occurrence.

Un cas « complexe »

« Même s’il ne fait aucun doute que ce projet de loi est extrêmement bienvenu dans le West End de Londres et dans une poignée d’autres quartiers de Londres, ces mesures auraient dû être introduites dans le cadre d’un projet de loi sur les transports beaucoup plus large », argue Simon Lightwood, le ministre fantôme des Transports.

Pour rappel, au Royaume-Uni, chaque ministère dispose d’un ministère fantôme, constitué d’un membre éminent de l’opposition, qui examine les actions du ministre et formule des alternatives. Le ministre des Transports officiel, Guy Opperman, estime simplement que la réglementation des trottinettes électriques est actuellement « complexe ».


Envie de retrouver les meilleurs articles de Frandroid sur Google News ? Vous pouvez suivre Frandroid sur Google News en un clic.

Bouton retour en haut de la page
Fermer