FRANDROID 🔵 La deuxième voiture électrique dotée d’une autonomie de 1000 km devient enfin réalité – Shango Media
HighTech-FRNews-FRONT-FR

FRANDROID 🔵 La deuxième voiture électrique dotée d’une autonomie de 1000 km devient enfin réalité

Le constructeur chinois Nio vient enfin officiellement de démarrer la production de sa batterie semi-solide de 150 kWh. Cette dernière permet d’offrir une autonomie dépassant les 1 000 kilomètres, en théorie.

Nio ET7 et ES8
Nio ET7 et ES8

Les voitures électriques sont de plus en plus répandues sur nos routes, avec des ventes en hausse de 37 % en un an en France. Mais certains conducteurs sont encore refroidis par le prix et l’autonomie, entre autres. Sans parler de la recharge.

Une batterie révolutionnaire

Mais les choses commencent très sérieusement à changer, grâce aux innovations développées par les constructeurs automobiles. On pense tout particulièrement à Nio, qui veut apporter de vraies innovations dans ce domaine aux automobilistes. C’est ainsi que la firme a dévoilé ses stations d’échange de batteries, qui permettent de repartir avec une voiture chargée en moins de trois minutes. Mais ce n’est pas tout, car l’entreprise veut aller plus loin.

En effet, elle a aussi levé le voile sur une borne ultra-puissante de 500 kW, soit le double des Superchargeurs Tesla. Mais encore faut-il avoir une batterie capable d’encaisser autant de puissance. Et bien c’est justement à quoi travaille la firme chinoise, avec son accumulateur de 150 kWh. Ce dernier fait appel à la technologie semi-solide, en attendant le développement de la batterie solide, qui arrivera d’ici à la fin de la décennie.

Nio ET9
Nio ET9

Au mois de mars, nous annonçons que le constructeur avait déjà commence à installer ces nouveaux packs dans ses stations de battery swapping. Mais voilà que Nio vient de franchir une nouvelle étape. Et pour cause, et comme l’annonce la marque sur son compte Weibo, les premiers exemplaires produits de série viennent de sortir des chaînes d’assemblage situées dans l’Empire du Milieu. Une bonne nouvelle pour le constructeur, ainsi que pour les clients.

Car cette batterie possède de très nombreux avantages, notamment par rapport à un pack LFP (lithium – fer – phosphate) classique. Parmi eux, une densité d’énergie plus élevée, c’est à dire qu’elle peut stocker plus d’électricité pour une taille identique. Le pack développé par Nio affiche pas moins de 260 Wh par kilo sur le pack complet, et 360 kW / kh au niveau des cellules.

Une autonomie impressionnante

Et cela permet d’afficher un poids réduit, ce qui a évidemment un impact sur la consommation de la voiture. Et donc sur son autonomie, qui est améliorée. Celle offerte par la batterie semi-solide de Nio est d’ailleurs très impressionnante, puisqu’elle est annoncée à 1 055 kilomètres par le constructeur. Attention cependant, car cette valeur s’entend selon le cycle chinois CLTC, moins strict que notre WLTP européen. Ce dernier donnerait alors plutôt 900 kilomètres chez nous.

Par ailleurs, la batterie 150 kWh ne pèse que 676 kilos, soit 20 de plus que le pack de 100 kWh qui équipe notamment la Nio ET7. À titre de comparaison, l‘accumulateur Blade LFP de 135,5 kWh de BYD affiche un poids de 903 kilos. Reste désormais à savoir quelle puissance cette nouvelle batterie peut encaisser durant la charge, ce qui n’a pas encore été précisé par le constructeur pour le moment. On sait en revanche qu’elle coûtera très cher.

Et pour cause, il se dit que ce pack afficherait un prix équivalent à celui d’une Nio ET5, soit environ 42 000 euros. Un tarif sans doute prohibitif, malgré les avantages. Pour l’heure, Nio ne précise pas encore quand cet accumulateur sera réellement installé dans des voitures de série. Pour mémoire, ces dernières ne sont pas encore commercialisées en France pour le moment, mais la marque est déjà vendue dans certains pays d’Europe comme la Norvège, l’Allemagne ou les Pays-Bas.


Bouton retour en haut de la page
Fermer