FRANCE INFO 🔵 VIDEO. LĂ©gislatives 2024 : « Les Français ne veulent pas qu’on livre la France aux extrĂŞmes », estime Rachida Dati – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

FRANCE INFO 🔵 VIDEO. LĂ©gislatives 2024 : « Les Français ne veulent pas qu’on livre la France aux extrĂŞmes », estime Rachida Dati


Publié



Mis Ă  jour



Durée de la vidéo : 9 min

FRANCE INFO 🔵 VIDEO. LĂ©gislatives 2024 : « Les Français ne veulent pas qu’on livre la France aux extrĂŞmes », estime Rachida Dati

Rachida Dati sur le plateau des « 4V »
Rachida Dati sur le plateau des « 4 Vérités » sur France 2, le 11 juillet 2024.
(FRANCE TELEVISIONS)

La ministre de la Culture se dit opposée à un gouvernement issu du Nouveau Front populaire. « On ne veut pas que le pays soit dirigé par un gouvernement dont les idées sont minoritaires en France », explique-t-elle.

« Les Français ne veulent pas qu’on livre la France aux extrĂŞmes », estime la ministre de la Culture Rachida Dati, jeudi 11 juillet sur France 2, renvoyant dos Ă  dos La France insoumise et le Rassemblement national. Alors qu’Emmanuel Macron appelle les forces politiques « rĂ©publicaines » Ă  « bâtir une majoritĂ© solide », Rachida Dati considère « qu’il y a des sociaux-dĂ©mocrates », « chez les socialistes », « dans sa famille politique » et « dans le bloc prĂ©sidentiel » qui veulent que « la France continue Ă  se rĂ©former et ne soit pas livrĂ©e au chaos ».

La ministre se dit opposĂ©e Ă  un gouvernement issu du Nouveau Front populaire. « On ne veut pas que le pays soit dirigĂ© par un gouvernement dont les idĂ©es sont minoritaires en France », explique-t-elle, considĂ©rant que « personne n’a gagné » au sortir de ces Ă©lections lĂ©gislatives. « La gauche est Ă  peine Ă  27%. En plus ce n’est pas un bloc homogène, ils ne sont d’accord sur rien », commente Rachida Dati, pour qui « le bloc prĂ©sidentiel a rĂ©sisté ».

Pour Rachida Dati, les Français veulent « plus de sĂ©curité », « une maĂ®trise des flux migratoires importante », « l’amĂ©lioration du pouvoir d’achat », « la rĂ©duction des charges sur les salaires », « la poursuite de la rĂ©industrialisation de la France » et « la qualitĂ© des services publics ».

Bouton retour en haut de la page
Fermer