FRANCE INFO 🔵 TÉMOIGNAGES. « Il y en a toujours un dans une classe » : Ă  Lyon, les chiffres du harcèlement scolaire n’Ă©tonnent pas des lycĂ©ens – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

FRANCE INFO 🔵 TÉMOIGNAGES. « Il y en a toujours un dans une classe » : Ă  Lyon, les chiffres du harcèlement scolaire n’Ă©tonnent pas des lycĂ©ens

La ministre de l’Éducation a rĂ©vĂ©lĂ©, lundi, les chiffres de la grande enquĂŞte sur le harcèlement scolaire. Ils ne surprennent pas des Ă©lèves. Pour certains, ils sont mĂŞme en dessous de la rĂ©alitĂ©.

Radio France


Publié



Temps de lecture : 2 min

Illustration d'une classe de lycée. (ALEXIS SCIARD / MAXPPP)

Plus d’un Ă©lève par classe en moyenne se dit victime de harcèlement scolaire. Ce sont les conclusions de la grande enquĂŞte rĂ©vĂ©lĂ©es, lundi 12 fĂ©vrier, par la nouvelle ministre de l’Éducation nationale Nicole Belloubet. Devant un lycĂ©e du 5e arrondissement, le questionnaire anonyme de novembre n’est plus qu’un vague souvenir. Mais Dorian n’a pas oubliĂ© pourquoi il a cochĂ© toutes les cases attestant d’un harcèlement.

« C’Ă©tait au collège, je m’en souviens bien. J’avais des bonnes notes et c’Ă©tait dans une pĂ©riode oĂą je ne savais pas du tout m’exprimer, raconte le jeune homme. Du coup, je ne m’en rends pas compte. Il y a des insultes qui passent, mais pour moi c’Ă©tait une forme de rigolade. Comme les autres, ils ne se sentaient pas forcĂ©ment proches de moi, le harcèlement a pris vite des grosses proportions. J’ai Ă©tĂ© mis en insertion au collège dans une classe Ă  part, tout seul, avec une grande baie vitrĂ©e et tout le monde me regardait. Et du coup, ça a fait rapidement le tour du collège. »

« Quand on est victime de harcèlement, il faut absolument savoir poser ses limites et dire aux personnes que ça ne va pas bien et en parler aux adultes aussi. »

Dorian, victime d’harcèlement scolaire

Ă  franceinfo

L’enquĂŞte, menĂ©e en novembre 2023 dans le sillage d’un plan interministĂ©riel contre le harcèlement scolaire, a dĂ©montrĂ© que 5% des Ă©coliers du CE2 au CM2, 6% des collĂ©giens et 4% des lycĂ©ens sont considĂ©rĂ©s comme victimes de harcèlement. Comme Dorian, Lydia a subi des violences verbales : « J’ai Ă©tĂ© harcelĂ©e dans deux collèges diffĂ©rents, en 6e, 5e et 4e. Ça a Ă©tĂ© très dur lorsque je posais des questions en classe, on rigolait constamment. Je ne pouvais pas ouvrir la bouche parce qu’on allait rire. Dans la cour quand je passais, ils rigolaient. C’Ă©tait des blagues vraiment pas drĂ´les sur le physique. »

« C’Ă©tait moi qui Ă©tais ciblĂ©e en permanence dans la classe. J’ai fini par changer d’Ă©tablissement et tout recommencer Ă  zĂ©ro. »

Lydia, victime d’harcèlement scolaire

Ă  franceinfo

Le service statistique de l’Éducation nationale a exploitĂ© un Ă©chantillon reprĂ©sentatif de 17 000 questionnaires, soumis Ă  un total de 7,5 millions d’Ă©lèves du CE2 Ă  la terminale. Le chiffre d’un Ă©lève harcelĂ© par classe est un minimum selon ces lycĂ©ens : « Il y en a toujours un dans une classe qui vit ça. Ça a toujours Ă©tĂ© comme ça. Ils aiment bien s’en prendre aux plus faibles et s’acharner sur eux », avance un Ă©lève. « Pour moi, le chiffre devrait ĂŞtre bien plus Ă©levĂ© en fait », estime une Ă©lève. « Je dirais un ou deux Ă©lèves par classe, mais un au minimum ça me semble correct », poursuit un autre lycĂ©en.

En tout cas, la plupart se montrent sceptiques sur la portĂ©e du questionnaire. « Ils ne vont pas le prendre en compte et ça va toujours rester anonyme. On harcèle les plus faibles, mais on laisse tranquilles les plus forts, on ne fait rien, dĂ©plore un lycĂ©en. Il y en a qui meurent de ça, qui se suicident. Il faut agir, ça fait longtemps que ça dure et maintenant faut mettre un terme Ă  ça. » Cette vaste enquĂŞte sera dĂ©sormais menĂ©e chaque annĂ©e sous la forme d’un « baromètre annuel du harcèlement en milieu scolaire », destinĂ© Ă  suivre l’Ă©volution de ce phĂ©nomène. Devant le lycĂ©e lyonnais, tous les Ă©lèves se disent concernĂ©s et favorables Ă  des sanctions.

Bouton retour en haut de la page
Fermer