FRANCE INFO 🔵 Subventions menacĂ©es : des fĂ©ministes dĂ©noncent une « instrumentalisation » après les propos de la ministre Aurore BergĂ© – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

FRANCE INFO 🔵 Subventions menacées : des féministes dénoncent une « instrumentalisation » après les propos de la ministre Aurore Bergé

La ministre en charge de l’EgalitĂ© entre les hommes et les femmes avait annoncĂ© que le gouvernement passait « au crible » les dĂ©clarations de toutes les associations fĂ©ministesau sujet de l’attaque menĂ©e par le Hamas le 7 octobre.

France Télévisions


Publié



Mis Ă  jour



Temps de lecture : 1 min

Une militante de #NousToutes lors d'une mobilisation à l'occasion de la journée internationale contre les violences faites aux femmes et aux minorités de genre, le 25 novembre 2023 à Paris. (PASCAL SONNET / HANS LUCAS / AFP)

Le collectif fĂ©ministe #NousToutes a qualifiĂ©, lundi 12 fĂ©vrier, d’« instrumentalisation » les propos de la ministre dĂ©lĂ©guĂ©e Aurore BergĂ© concernant les subventions versĂ©es aux associations fĂ©ministes. Après l’attaque sanglante du Hamas en IsraĂ«l le 7 octobre et les reprĂ©sailles israĂ©liennes, le collectif, comme d’autres associations fĂ©ministes, avait Ă©tĂ© vivement critiquĂ© sur les rĂ©seaux sociaux pour son « silence » sur les tĂ©moignages rapportant les viols commis par des hommes du Hamas.

InvitĂ©e dimanche sur Radio J, Aurore BergĂ© avait annoncĂ© que le gouvernement passait « au crible » les dĂ©clarations liĂ©es Ă  l’attaque du Hamas de toutes les associations fĂ©ministes, exprimant son refus de voir l’Etat soutenir financièrement « des associations qui ne sauraient pas caractĂ©riser ce qui s’est passé ». La ministre avait prĂ©cisĂ© avoir formulĂ© cette demande Ă  l’administration la semaine dernière et attendre un retour « dans les jours qui viennent ».

#NousToutes et d’autres associations se sont dĂ©fendues en affirmant lutter pour « toutes les femmes » et disent condamner « sans ambiguĂŻtĂ© les crimes sexuels et sexistes, viols et fĂ©minicides commis par le Hamas, qui ont particulièrement visĂ© les femmes, les personnes LGBTQIA+ et les enfants ». « Il n’y a pas d’ambiguĂŻtĂ© de la part des fĂ©ministes, on croit toutes les victimes, on est les premières Ă  dĂ©noncer toutes les violences masculines faites aux femmes, d’oĂą qu’elles viennent », a rĂ©agi Amy Bah, prĂ©sidente de #NousToutes Lille, au lendemain des propos de la ministre chargĂ©e de l’EgalitĂ© femmes-hommes.

Amy Bah qualifie les propos d’Aurore BergĂ© d’« instrumentalisation des crimes du Hamas et de la riposte d’IsraĂ«l Ă  Gaza pour Ă©viter de prendre ses responsabilitĂ©s dans le manque de moyens dans la lutte contre les violences de genre ». La militante « rappelle que les associations qui dĂ©pendent de subventions assurent des missions de service public. L’Etat se dĂ©fausse sur elles, c’est donc scandaleux de les menacer aujourd’hui, d’autant que ça met en danger les victimes de violences ».

Bouton retour en haut de la page
Fermer