FRANCE INFO 🔵 Smic Ă  1 600 euros : « Nous proposons une caisse de pĂ©rĂ©quation » pour que « les grandes entreprises aident les petites entreprises », explique Mathilde Panot – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

FRANCE INFO 🔵 Smic à 1 600 euros : « Nous proposons une caisse de péréquation » pour que « les grandes entreprises aident les petites entreprises », explique Mathilde Panot

« Je n’accepte pas qu’on nous explique Ă  chaque fois, qu’il serait impossible de vivre mieux dans ce pays, qu’il serait impossible de partager les richesses », s’indigne la dĂ©putĂ©e insoumise face aux objections du gouverneur de la Banque de France.

Radio France


Publié



Temps de lecture : 2 min

FRANCE INFO 🔵 Smic à 1 600 euros : « Nous proposons une caisse de péréquation » pour que « les grandes entreprises aident les petites entreprises », explique Mathilde Panot

« Nous proposons une caisse de pĂ©rĂ©quation qui permet que les grandes entreprises aident les petites entreprises », a prĂ©cisĂ© jeudi 11 juillet sur franceinfo la dĂ©putĂ©e de La France insoumise du Val-de-Marne Mathilde Panot au sujet de l’augmentation du Smic. L’alliance de gauche du Nouveau Front populaire, arrivĂ©e en tĂŞte du second tour des lĂ©gislatives, propose de relever le Smic de plus de 200euros pour le porter Ă  1 600 euros nets.

Une mesure qui suscite l’inquiĂ©tude du gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau. « Je crois que dans la compĂ©tition Ă©conomique, nos PME, nos entreprises ne peuvent pas ĂŞtre alourdies par des coĂ»ts salariaux excessifs, y compris le Smic, et par des impĂ´ts trop lourds », a-t-il jugĂ© jeudi sur franceinfo. « Ça serait très mauvais pour l’emploi tout de suite, et très mauvais pour le pouvoir d’achat Ă  terme », a martelĂ© le patron de la Banque de France. « À chaque fois que nous avons voulu faire des conquĂŞtes ou des avancĂ©es pour les droits des travailleurs dans toute l’histoire de notre pays, Ă  chaque fois on nous a expliquĂ© que c’Ă©tait impossible », a rĂ©torquĂ© la dĂ©putĂ©e du Val-de-Marne rĂ©Ă©lue Ă  la prĂ©sidence du groupe parlementaire LFI.

Via cette « caisse de pĂ©rĂ©quation« , une telle mesure sera possible, selon Mathilde Panot. « Les grandes entreprises aident les petites entreprises », a-t-elle expliquĂ©, suggĂ©rant par ailleurs de rĂ©orienter « les plus de 200 milliards d’aides publiques aux entreprises qui sont donnĂ©s chaque annĂ©e sans contrepartie ». « Lorsque vous redonner les moyens aux gens pour qu’ils puissent vivre dignement, vous relancez aussi la consommation populaire et donc le carnet de commande des très petites et moyennes entreprises », a plaidĂ© l’Ă©lue Insoumise. « Non seulement ça crĂ©e de l’emploi, mais ça crĂ©e de l’attractivitĂ© sur les emplois », selon elle.

« Je n’accepte pas qu’on nous explique Ă  chaque fois, qu’il serait impossible de vivre mieux dans ce pays, qu’il serait impossible de partager les richesses », a-t-elle ajoutĂ©. La France insoumise avait dĂ©jĂ  tentĂ© de proposer l’augmentation du Smic Ă  1 600 euros et la mise en place d’une caisse de pĂ©rĂ©quation dans une proposition de texte dans le cadre de sa journĂ©e d’initiative parlementaire en novembre 2022. Le texte a Ă©tĂ© rejetĂ© par la commission des Affaires sociales de l’AssemblĂ©e nationale.

Bouton retour en haut de la page
Fermer