FRANCE INFO 🔵 REPORTAGE. « Le moment que nous attendons tous avec impatience » : après 12 ans de retard, le dĂ©marrage de l’EPR de Flamanville n’est plus qu’une question de semaines – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

FRANCE INFO 🔵 REPORTAGE. « Le moment que nous attendons tous avec impatience » : après 12 ans de retard, le dĂ©marrage de l’EPR de Flamanville n’est plus qu’une question de semaines

Les Ă©quipes d’EDF se prĂ©parent Ă  la « divergence », la première fission dans ce rĂ©acteur de nouvelle gĂ©nĂ©ration. Franceinfo a pu visiter le site situĂ© dans la Manche.

Radio France


Publié



Mis Ă  jour



Temps de lecture : 2 min

FRANCE INFO 🔵 REPORTAGE. « Le moment que nous attendons tous avec impatience » : après 12 ans de retard, le dĂ©marrage de l’EPR de Flamanville n’est plus qu’une question de semaines

Une question de jours. La France s’apprĂŞte Ă  dĂ©marrer son nouveau rĂ©acteur nuclĂ©aire avec près de douze ans de retard. Après l’autorisation de mise en service et le chargement du combustible dans l’EPR de Flamanville il y a deux mois, les Ă©quipes d’EDF se prĂ©parent pour la « divergence », c’est-Ă -dire la première fission dans ce rĂ©acteur de nouvelle gĂ©nĂ©ration.

Pour l’instant, les opĂ©rateurs de Flamanville s’entraĂ®nent Ă  cette première rĂ©action sur un simulateur, « sur quatre grands Ă©crans », explique François Tronet, formateur pour EDF. Â«Â La divergence, ce sont des opĂ©rations qui sont complexes, ce sont de longues actions afin d’initier la rĂ©action en chaĂ®ne. Chaque ‘poc’ que l’on entend, ce sont 1000 neutrons qui viennent toucher le dĂ©tecteur« , prĂ©cise-t-ilAutant de neutrons qui viendront casser les noyaux d’uranium dans le rĂ©acteur.

Le simulateur de la salle de commande de l’EPR de Flamanville. (LAURIANE DELANOE - FRANCEINFO - RADIO FRANCE)

« La divergence, c’est Ă  ce moment-lĂ  que le cĹ“ur de l’EPR va vraiment se mettre Ă  battre, dĂ©taille GrĂ©gory Heinfling, directeur des Ă©quipes d’exploitation de l’EPR de Flamanville. Les Ă©quipes s’entraĂ®nent une Ă  deux fois par semaine. Il y a Ă©normĂ©ment d’envie, la plupart de nos opĂ©rateurs sont lĂ  depuis le dĂ©but du projet et se sont Ă©normĂ©ment impliquĂ©s ».

« L’envie ne dĂ©passe pas la concentration. Et forcĂ©ment, sur un premier dĂ©marrage, on a une phase de rodage. On prend le temps de tout contrĂ´ler selon une procĂ©dure très prĂ©cise ».

Grégory Heinfling, directeur des équipes d’exploitation de l’EPR de Flamanville

Ă  franceinfo

Le rĂ©acteur va encore passer des essais Ă  chaud, puis l’AutoritĂ© de sĂ»retĂ© nuclĂ©aire devra donner son feu vert pour la divergence. « Nous avons rĂ©alisĂ©, ces semaines passĂ©es, tous les essais dits Ă  froid. Aujourd’hui, le rĂ©acteur a Ă©tĂ© mis Ă  sa pression et sa tempĂ©rature nominales de fonctionnement, donc 300 degrĂ©s, oĂą nous rĂ©alisons des essais dits Ă  chaud. Nous faisons des tests de variation de tempĂ©ratures : le week-end dernier, nous avons fait un refroidissement rapide Ă  110 degrĂ©s et nous allons remonter cette semaine Ă  303 degrĂ©s… Ces essais sont des prĂ©alables en terme de sĂ»reté« , dĂ©crit Alain Morvan, le directeur du projet de l’EPR de Flamanville.

Une opĂ©ration prĂ©vue pour les prochaines semaines, souligne Alain Morvan, qui nous mène dans la salle des machines qui frĂ©missent dĂ©jĂ . Â«Â Le cĹ“ur du rĂ©acteur ne bat pas encore, mais la machine vit dĂ©jĂ  : un petit peu de chaleur, un petit peu de vibrations… C’est l’installation qui dĂ©marre, se rĂ©jouit-il. On a rempli d’eau, on a chauffĂ© l’eau, et l’ensemble des pompes permet de faire circuler cette eau dans l’installation. La prochaine Ă©tape, c’est la divergence dans les semaines Ă  venir. Le moment que nous attendons tous avec impatience ».

Alain Morvan, le directeur du projet de l’EPR, dans la salle des machines. (LAURIANE DELANOE - FRANCEINFO - RADIO FRANCE)

Après la divergence, le réacteur montera progressivement en puissance. EDF compte le raccorder au réseau au cours de l’été 2024. C’est à ce moment-là que l’EPR commencera à produire de l’électricité après douze ans de retard.

Bouton retour en haut de la page
Fermer