FRANCE INFO 🔵 Report des nĂ©gociations entre syndicats et Assurance maladie sur les tarifs mĂ©dicaux – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

FRANCE INFO 🔵 Report des négociations entre syndicats et Assurance maladie sur les tarifs médicaux

Deux syndicats de mĂ©decins libĂ©raux ont annoncĂ© dans la nuit de mercredi Ă  jeudi qu’ils suspendaient leur participation aux nĂ©gociations tarifaires avec l’Assurance maladie. En retour, celle-ci a annoncĂ© reporter les nĂ©gociations.

France Télévisions


Publié



Temps de lecture : 1 min

Deux syndicats de médecins libéraux, Avenir Spé Le Bloc et l'UFML-S, ont annoncé mercredi 3 avril 2024 qu'ils suspendaient leur participation aux négociations tarifaires avec l'Assurance maladie. (JULIE SEBADELHA / AFP)

C’est partie remise. L’Assurance maladie a annoncĂ©, jeudi 4 avril, le report de la sĂ©ance de nĂ©gociations tarifaires avec les syndicats de mĂ©decins libĂ©raux prĂ©vue le lendemain, après l’annonce de deux d’entre eux de suspendre leur participation. Thomas FatĂ´me, directeur gĂ©nĂ©ral de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam), « dĂ©plore le retard pris dans l’aboutissement des nĂ©gociations conventionnelles », ajoute le communiquĂ©.

Deux syndicats de mĂ©decins libĂ©raux, Avenir SpĂ© Le Bloc et l’UFML-S, ont annoncĂ© dans la nuit de mercredi Ă  jeudi qu’ils suspendaient leur participation aux nĂ©gociations tarifaires avec l’Assurance maladie, en soutien Ă  l’hospitalisation privĂ©e qui dĂ©nonce la faiblesse de l’augmentation tarifaire qui lui est accordĂ©e pour 2024. Les deux syndicats ont appelĂ© les mĂ©decins libĂ©raux Ă  rejoindre l’appel Ă  la grève des hĂ´pitaux et clinique privĂ©es Ă  compter du 3 juin.

« La dĂ©cision du gouvernement d’augmenter de 0,3% le financement des cliniques et des hĂ´pitaux privĂ©s Ă  but lucratif » – alors que les hĂ´pitaux publics bĂ©nĂ©ficieront d’une hausse de 4,3% – « est inacceptable pour les mĂ©decins spĂ©cialistes libĂ©raux qui exercent dans ces structures », a indiquĂ© le syndicat Avenir SpĂ© Le Bloc, le premier chez les mĂ©decins spĂ©cialistes. « Chaque mĂ©decin doit comprendre que c’est la mĂ©decine libĂ©rale qui est attaquĂ©e, menacĂ©e dans son existence mĂŞme, au travers de la dĂ©stabilisation orchestrĂ©e de l’hospitalisation privĂ©e », a indiquĂ© de son cĂ´tĂ© le syndicat de mĂ©decin gĂ©nĂ©ralistes UFML-S.

Bouton retour en haut de la page
Fermer