FRANCE INFO 🔵 PrĂ©caritĂ© Ă©tudiante : quatorze prĂ©sidents d’universitĂ© rĂ©clament la crĂ©ation d’une “allocation d’Ă©tudes” – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

FRANCE INFO 🔵 PrĂ©caritĂ© Ă©tudiante : quatorze prĂ©sidents d’universitĂ© rĂ©clament la crĂ©ation d’une “allocation d’Ă©tudes”

Dans le journal “Le Monde”, ils “prĂ©conisent “une rĂ©forme structurelle d’envergure des bourses, avec pour objectif la mise en place d’une allocation d’Ă©tudes pour toutes les Ă©tudiantes et tous les Ă©tudiants”.

France Télévisions

Publié Mis à jour

Temps de lecture : 1 min

Une distribution de nourriture pour des Ă©tudiants sur l'esplanade des Invalides, le 29 mars 2023, Ă  Paris. (AMAURY CORNU / HANS LUCAS / AFP)

Ils souhaitent “juguler la pauvretĂ©”. Quatorze prĂ©sidents d’universitĂ© appellent, dans une tribune publiĂ©e par Le Monde, mardi 19 septembre, Ă  la crĂ©ation d’une “allocation d’Ă©tudes pour tous les Ă©tudiants”, afin de faciliter “le dĂ©veloppement de l’autonomie” des jeunes et leur accès Ă  l’enseignement supĂ©rieur.

Dans un contexte de forte inflation et de “prĂ©caritĂ© Ă©conomique” chez les Ă©tudiants, les signataires prĂ©conisent “une rĂ©forme structurelle d’envergure des bourses, avec pour objectif la mise en place d’une allocation d’Ă©tudes pour toutes les Ă©tudiantes et tous les Ă©tudiants, Ă  l’instar de ce qui se pratique dans d’autres pays d’Europe”.

“Ni les bourses sur critères sociaux, qui concernent environ 750 000 Ă©tudiants”, ni les “aides exceptionnelles” dĂ©bloquĂ©es fin 2022 par le gouvernement en faveur des associations soutenant les Ă©tudiants prĂ©caires “ne suffisent” pour lutter contre la prĂ©caritĂ© Ă©tudiante, observent dans cette tribune les responsables de 14 universitĂ©s — parmi lesquelles Montpellier, Aix-Marseille, Strabourg, Lumière-Lyon-II, Jean-Moulin-Lyon III, Sorbonne UniversitĂ© ou Paris I-PanthĂ©on Sorbonne.

Une allocation d’Ă©tudes pour tous “permettrait de rĂ©duire les inĂ©galitĂ©s socio-Ă©conomiques mais aussi les effets de ruptures familiales, favorisant ainsi l’accès aux Ă©tudes supĂ©rieures et la cohĂ©sion sociale”, plaident-ils. Cela “faciliterait par ailleurs le dĂ©veloppement de l’autonomie des Ă©tudiants”, leur garantirait “un revenu dĂ©cent” et “constituerait une vĂ©ritable reconnaissance Ă©conomique et sociale”.

Une revalorisation du montant des bourses Ă©tudiantes (de 37 euros par mois) a eu lieu Ă  la rentrĂ©e, et une rĂ©forme structurelle est attendue dans les mois Ă  venir. Selon une Ă©tude de l’Ifop pour l’association de distribution alimentaire Cop1, publiĂ©e la semaine dernière, près d’un Ă©tudiant sur deux (46%) a dĂ©jĂ  supprimĂ© un repas Ă  cause de l’inflation.

Bouton retour en haut de la page
Fermer