FRANCE INFO 🔵 Le militant panafricaniste Kemi Seba dĂ©chu de la nationalitĂ© française – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

FRANCE INFO 🔵 Le militant panafricaniste Kemi Seba déchu de la nationalité française

Ces dernières années, ce militant, qui a également la nationalité béninoise, a organisé ou participé à plusieurs manifestations hostiles au franc CFA en Afrique, où il a été régulièrement interpellé, expulsé ou refoulé.

France Télévisions


Publié



Temps de lecture : 1 min

FRANCE INFO 🔵 Le militant panafricaniste Kemi Seba déchu de la nationalité française

Il est connu pour ses virulentes prises de positions anti-occidentales. Le militant panafricaniste béninois Kemi Seba, de son vrai nom Stellio Gilles Robert Capo Chichi, né le 9 décembre 1981 à Strasbourg, a été déchu de la nationalité française par un décret paru mardi 9 juillet en France au Journal officiel, daté de lundi.

« Mon client est très heureux. Il m’avait confiĂ© une lettre de renonciation [Ă  la nationalitĂ© française] avant mĂŞme que la procĂ©dure ne soit entamĂ©e, et prend acte » de celle-ci, a rĂ©agi auprès de l’AFP l’avocat de Kemi Seba. Juan Branco a pour sa part dĂ©noncĂ© une dĂ©cision prise par le gouvernement « du fait [des] origines » de Kemi Seba.

En mars, la prĂ©fecture du dĂ©partement de l’Essonne avait tentĂ© d’interdire une confĂ©rence de ce militant, alors dĂ©jĂ  visĂ© par une procĂ©dure de dĂ©chĂ©ance de nationalitĂ©, dĂ©cision suspendue par le tribunal administratif. L’ancien leader de la Tribu Ka, groupuscule qui revendiquait son antisĂ©mitisme et prĂ´nait la sĂ©paration entre Noirs et Blancs avant d’ĂŞtre dissout par le gouvernement français en 2006, a Ă©tĂ© condamnĂ© plusieurs fois en France pour incitation Ă  la haine raciale. Il est aujourd’hui Ă  la tĂŞte du groupe Urgences panafricanistes et dispose d’une certaine aura sur les rĂ©seaux sociaux.

Ces dernières annĂ©es, Kemi Seba a organisĂ© ou participĂ© Ă  plusieurs manifestations hostiles au franc CFA en Afrique, oĂą il a Ă©tĂ© rĂ©gulièrement interpellĂ©, expulsĂ© ou refoulĂ©, notamment de CĂ´te d’Ivoire, du SĂ©nĂ©gal et de GuinĂ©e. En France, il a Ă©tĂ© accusĂ©, en 2023, par le dĂ©putĂ© Renaissance Thomas Gassilloud, alors prĂ©sident de la commission de la DĂ©fense de l’AssemblĂ©e nationale, d’ĂŞtre un « relais de la propagande russe » et de servir « une puissance Ă©trangère qui alimente le sentiment antifrançais ».

Bouton retour en haut de la page
Fermer