FRANCE INFO ūüĒĶ Guerre dans la bande de Gaza : selon Benjamin N√©tanyahou, il n’y a pas de ¬ę¬†catastrophe humanitaire¬†¬Ľ √† Rafah, ¬ę¬†√©vacu√©e par 500 000 personnes¬†¬Ľ – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

FRANCE INFO ūüĒĶ Guerre dans la bande de Gaza : selon Benjamin N√©tanyahou, il n’y a pas de ¬ę¬†catastrophe humanitaire¬†¬Ľ √† Rafah, ¬ę¬†√©vacu√©e par 500 000 personnes¬†¬Ľ

L’arm√©e isra√©lienne a entam√© le 7 mai une s√©rie d’op√©rations militaires sur la ville de Rafah, en avan√ßant √† l’int√©rieur des zones urbaines et se rapprochant du centre-ville.

France Télévisions


Publié



Mis à jour



Temps de lecture : 2 min

Le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou s'adresse à une cérémonie marquant le Jour du Souvenir pour les soldats tombés au combat dans les guerres israéliennes, le 13 mai 2024, au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem. (GIL COHEN-MAGEN / AFP)

Le Premier ministre isra√©lien, Benjamin Netanyahu, a estim√© mercredi 15 mai qu’Isra√ęl avait √©vit√© la ¬ę¬†catastrophe humanitaire¬†¬Ľ redout√©e par la communaut√© internationale √† Rafah, o√Ļ s’entassent 1,4 million de personnes au sud de la bande de Gaza, et cible depuis une semaine d’une op√©ration militaire isra√©lienne. ¬ę¬†Pour le moment, pr√®s d’un demi million de personnes ont √©vacu√© la zone des combats √† Rafah. La catastrophe humanitaire dont on a parl√© ne s’est pas produite et ne se produira pas¬†¬Ľ, a assur√© le chef du gouvernement, dans un communiqu√©.

Les forces isra√©liennes ¬ę¬†combattent √† travers toute la bande de Gaza¬†¬Ľ, notamment √† Rafah, ¬ę¬†tout en √©vacuant la population civile et [en] remplissant [leurs] obligations de r√©pondre √† ses besoins humanitaires¬†¬Ľ, a-t-il ajout√©. L’arm√©e isra√©lienne a entam√© le 7 mai depuis l’est de la ville de Rafah une s√©rie d’op√©rations militaires au sol, pr√©c√©d√©es et appuy√©es par des bombardements a√©riens, en avan√ßant √† l’int√©rieur des zones urbaines et se rapprochant du centre-ville.

Avant ses op√©rations, l’arm√©e enjoint les habitants des zones vis√©es √† √©vacuer via tracts et messages envoy√©s sur les t√©l√©phones portables. Mais, selon des habitants, les bombardements suivent souvent tr√®s rapidement, contraignant √† une fuite dans la panique. L’ONU a estim√© mardi que ¬ę¬†pr√®s de 450 000″ personnes avaient √©t√© d√©plac√©es de l’est de Rafah depuis les premiers messages d’√©vacuation d’Isra√ęl le 6 mai, rappelant qu’il n’existe ¬ę¬†aucun endroit s√Ľr dans Gaza¬†¬Ľ, ravag√©e par la guerre.

L’op√©ration terrestre sur Rafah, annonc√©e depuis des mois par Isra√ęl, a suscit√© une forte opposition de la diplomatie internationale face aux craintes de carnage parmi les civils. L’Union europ√©enne a exhort√© mercredi Isra√ęl √† y ¬ę¬†cesser imm√©diatement¬†¬Ľ son op√©ration militaire sous peine de ¬ę¬†mettre √† rude √©preuve¬†¬Ľ leur relation. Le secr√©taire g√©n√©ral de l’ONU, Antonio Guterres, s’est dit ¬ę¬†atterr√© par l’intensification des activit√©s militaires¬†¬Ľ isra√©liennes ¬ę¬†√† Rafah et autour¬†¬Ľ.

Par ailleurs, le ministre isra√©lien de la D√©fense, Yoav Gallant, a assur√© qu’il n’accepterait pas qu’Isra√ęl exerce un ¬ę¬†contr√īle¬†¬Ľ militaire ou civil sur le territoire palestinien de la bande de Gaza une fois la guerre termin√©e. ¬ę¬†Je le r√©p√®te clairement : je n’accepterai pas l’√©tablissement d’une administration militaire isra√©lienne dans Gaza¬†¬Ľ, a d√©clar√© Yoav  Gallant lors d’un point de presse.

Bouton retour en haut de la page
Fermer