FRANCE INFO 🔵 Football : plusieurs joueuses espagnoles grĂ©vistes se prĂ©sentent finalement en sĂ©lection – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

FRANCE INFO 🔵 Football : plusieurs joueuses espagnoles grévistes se présentent finalement en sélection

Convoquées lundi par la nouvelle sélectionneuse, 15 des 23 championnes du monde avaient pourtant réaffirmé leur intention de ne pas honorer cet appel, lundi.

Six footballeuses internationales espagnoles, dont cinq Ă©taient en grève depuis l’affaire Luis Rubiales, se sont finalement prĂ©sentĂ©es, mardi 19 septembre, Ă  un premier rassemblement de leur sĂ©lection Ă  Madrid. Elles avaient pourtant rĂ©affirmĂ©, lundi, qu’elles ne souhaitaient pas rejouer avec la Roja pour l’instant.

La joueuse du Real Madrid Olga Carmona, qui a marquĂ© le but vainqueur en finale de la Coupe du monde le 20 aoĂ»t face Ă  l’Angleterre, et quatre autres internationales en grève ont rejoint leur sĂ©lectionneuse et son staff dans un hĂ´tel près de l’aĂ©roport de Madrid, a constatĂ© une journaliste de l’AFP.

Toutes Ă©taient signataires du communiquĂ© publiĂ© vendredi, dans lequel 39 joueuses, dont 21 des 23 championnes du monde, annonçaient que les conditions n’Ă©taient pas rĂ©unies pour qu’elles rejouent avec l’Espagne. Après la dĂ©mission de Luis Rubiales suite Ă  son baiser forcĂ© imposĂ© Ă  Jenni Hermoso, et le licenciement du sĂ©lectionneur Jorge Vilda, dont elles critiquaient les mĂ©thodes, elles demandent des changements structurels profonds au sein de la FĂ©dĂ©ration espagnole de football. Une sixième joueuse, Athenea del Castillo, qui elle n’est pas en grève, s’est Ă©galement prĂ©sentĂ©e lundi.

La totalitĂ© des grĂ©vistes vont-elles accepter leur convocation? “Oui”, a assurĂ© la sĂ©lectionneuse Montse TomĂ© Ă  son arrivĂ©e Ă  l’hĂ´tel, après avoir crĂ©Ă© la surprise lundi en annonçant une liste comprenant quinze championnes du monde et d’autres joueuses qui avaient demandĂ© Ă  ne pas ĂŞtre sĂ©lectionnĂ©es dans l’attente d’une refonte totale de la FĂ©dĂ©ration.

Les internationales avaient rĂ©affirmĂ© dans la soirĂ©e leur volontĂ© de ne pas ĂŞtre convoquĂ©es, tout en disant Ă©valuer les “Ă©ventuelles consĂ©quences lĂ©gales” d’un refus de rĂ©pondre Ă  cet appel. Victor Francos, prĂ©sident du Conseil supĂ©rieur des Sports (CSD), avait brandi la menace de sanctions en rappelant que la loi espagnole sur le sport de 2022 stipule que ne pas se rendre aux convocations des Ă©quipes nationales constitue une infraction “très grave”. 

Les amendes potentielles vont de 3 000 Ă  30 000 euros, et les joueuses peuvent mĂŞme perdre leur licence pour une pĂ©riode pouvant aller jusqu’Ă  cinq ans. “Si les joueuses ne se prĂ©sentent pas, le gouvernement doit appliquer la loi. Je suis dĂ©solĂ© de le dire ainsi, mais nous devons faire ce que nous avons Ă  faire”, a dĂ©clarĂ© Victor Francos Ă  la radio Cadena Ser dans la nuit de lundi Ă  mardi. L’Espagne doit affronter la Suède vendredi, et la Suisse le 26 septembre en Ligue des nations, tournoi qualificatif pour les Jeux olympiques de Paris 2024.

Bouton retour en haut de la page
Fermer