FRANCE INFO 🔵 Football : la majoritĂ© des championnes du monde en grève appelĂ©es par la nouvelle sĂ©lectionneuse, mais pas Jenni Hermoso – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

FRANCE INFO 🔵 Football : la majorité des championnes du monde en grève appelées par la nouvelle sélectionneuse, mais pas Jenni Hermoso

Les joueuses n’ont toujours pas confirmĂ© publiquement qu’elles reviendraient en sĂ©lection, malgrĂ© leur convocation par la nouvelle sĂ©lectionneuse, Montse TomĂ©, lundi.

Quinze des 23 championnes du monde espagnoles, pour la majoritĂ© en grève depuis l’affaire Rubiales, ont malgrĂ© tout Ă©tĂ© appelĂ©es, lundi 18 septembre, pour les prochains matchs de Ligue des nations par la nouvelle sĂ©lectionneuse Montse TomĂ©, qui a laissĂ© de cĂ´tĂ© Jenni Hermoso pour “la protĂ©ger”. La dĂ©mission de l’ex-patron du foot espagnol Luis Rubiales et le licenciement du sĂ©lectionneur Jorge Vilda n’est pas jugĂ©e suffisante par les premières concernĂ©es.

“Les joueuses sont des professionnelles et je suis sĂ»re qu’elles feront bien leur travail, elles le font depuis longtemps”, a dĂ©clarĂ© Montse TomĂ© en dĂ©voilant sa première liste. “Je sais qu’elles seront parmi nous demain”, a-t-elle assurĂ©, sans pouvoir donner de garanties supplĂ©mentaires. Dans la soirĂ©e, un communiquĂ© des joueuses, partagĂ© par Alexis Putellas, a rĂ©pondu en insistant sur la “volontĂ© ferme de ne pas ĂŞtre appelĂ©es pour des raisons justifiĂ©es”.

Mapi LeĂłn et Patri Guijarro, pas sĂ©lectionnĂ©es pour la Coupe du monde et faisant partie des “quinze rebelles” qui avaient dĂ©jĂ  demandĂ© des changements dans les mĂ©thodes de travail de l’Ă©quipe nationale il y a un an, ont Ă©tĂ© rappelĂ©es. Au total, 39 joueuses dont 21 des 23 Espagnoles sacrĂ©es Ă  Sydney avaient annoncĂ© vendredi dans un communiquĂ© que les conditions n’Ă©taient pas rĂ©unies pour qu’elles rejouent en Ă©quipe nationale et avaient appelĂ© Ă  une refonte totale des instances du foot espagnol.

Parmi les signataires figurent la double Ballon d’Or Alexia Putellas et la meilleure joueuse UEFA de l’annĂ©e Aitana Bonmati. Elles demandent plus de changements aux diffĂ©rents niveaux de la fĂ©dĂ©ration (RFEF), notamment la dĂ©mission de plusieurs membres qui faisaient partie de l’Ă©quipe de Luis Rubiales, ainsi que la “restructuration” de l’organigramme de la RFEF, du secrĂ©tariat gĂ©nĂ©ral au service marketing. 19 d’entre elles font partie de la liste prĂ©sentĂ©e lundi.

Concernant Jenni Hermoso, Montse TomĂ© a dĂ©clarĂ© lui avoir parlĂ©, sans rĂ©vĂ©ler le contenu de leur discussion, avant d’assurer que de ne pas la sĂ©lectionner Ă©tait, selon elle, “la meilleure façon de la protĂ©ger”. “Nous comptons sur Jenni, je travaille avec elle depuis cinq ans”, a-t-elle ajoutĂ©, souhaitant “ouvrir une nouvelle Ă©tape” du football fĂ©minin espagnol.

Quelques heures avant la prise de parole de la sĂ©lectionneuse, la FĂ©dĂ©ration espagnole avait rĂ©itĂ©rĂ© son intention de procĂ©der Ă  des “changements structurels” après l’affaire Rubiales, exhortant les 39 internationales qui refusent de revenir en sĂ©lection Ă  “participer Ă  ce changement”. Une formule reprise par Montse TomĂ© en confĂ©rence de presse. La Roja doit affronter la Suède vendredi et la Suisse la semaine prochaine en Ligue des Nations. Elle Ă©voluera pour la première fois avec une Ă©toile sur son maillot, mais sans garantie qu’il soit portĂ© par celles qui ont dĂ©crochĂ© cette Ă©toile en aoĂ»t.

Bouton retour en haut de la page
Fermer