FRANCE INFO 🔵 Finances publiques : Bruno Le Maire demande 5 milliards d’euros d’Ă©conomies aux ministères afin de rĂ©duire le dĂ©ficit public – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

FRANCE INFO 🔵 Finances publiques : Bruno Le Maire demande 5 milliards d’euros d’Ă©conomies aux ministères afin de rĂ©duire le dĂ©ficit public

Cette annonce intervient au moment oĂą les tractations politiques s’intensifient pour tenter de former un nouveau gouvernement et oĂą l’UE a la France dans son viseur pour dĂ©ficit public excessif.

France Télévisions


Publié



Temps de lecture : 2 min

FRANCE INFO 🔵 Finances publiques : Bruno Le Maire demande 5 milliards d’euros d’Ă©conomies aux ministères afin de rĂ©duire le dĂ©ficit public

Un budget plus serrĂ©. La France doit Ă©conomiser 25 milliards d’euros en 2024 pour redresser ses finances publiques, dont 5 milliards au total vont ĂŞtre notifiĂ©s aux ministères dans un courrier, signĂ© jeudi 11 juillet, a annoncĂ© le ministre de l’Economie et des finances, Bruno Le Maire. « Soyons prĂ©cis : en 2024, nous devons dĂ©gager 25 milliards d’euros d’Ă©conomies pour tenir nos objectifs de finances publiques. Nous devons le faire maintenant ou bien il sera trop tard car la France divergera dĂ©finitivement de ses 19 partenaires de la zone euro. Ce serait une faute Ă©conomique et politique majeure », a estimĂ© le ministre dans une tribune au Figaro.

Bruno Le Maire, qui entend rester aux manettes jusqu’Ă  la formation d’un nouveau gouvernement, va signer « un courrier de notification Ă  tous les ministères » qui « va marquer une rĂ©duction de dĂ©penses pour tous les ministères de 5 milliards d’euros » et « nous gèlerons Ă©galement tous les crĂ©dits au-dessus de ces plafonds », a-t-il prĂ©cisĂ© Ă  des journalistes lors d’un point tĂ©lĂ©phonique. Il n’a pas dĂ©taillĂ© la ventilation des Ă©conomies demandĂ©es Ă  chaque ministère.

Jusqu’Ă  prĂ©sent, 15 milliards d’euros d’Ă©conomies ont dĂ©jĂ  Ă©tĂ© « exĂ©cutĂ©s », selon Bruno Le Maire. Dix milliards d’Ă©conomies annoncĂ©s dĂ©but 2024 ont dĂ©jĂ  actĂ©s dans les dĂ©penses de l’Etat, et la hausse de la taxe intĂ©rieure sur la consommation finale d’Ă©lectricitĂ© (TICFE) doit permettre de rĂ©cupĂ©rer 5 milliards d’euros.

Reste Ă  trouver 10 milliards d’euros d’Ă©conomies : 5 milliards vont ĂŞtre demandĂ©s aux ministères, deux milliards aux collectivitĂ©s locales et trois milliards devraient ĂŞtre dĂ©gagĂ©s par une taxation des rentes plus efficace sur les Ă©nergĂ©ticiens, a rappelĂ© le ministre jeudi. « Nous engageons aujourd’hui ces 10 milliards supplĂ©mentaires », a-t-il dit.

« Je suis encore ministre de l’Economie et des finances. Ma responsabilitĂ©, c’est de garantir la continuitĂ© de l’Etat et maintenir l’objectif de 5,1% de dĂ©ficit public en 2024 », a-t-il justifiĂ©, en rappelant le cap fixĂ© par le gouvernement dans le cadre du programme de stabilitĂ©. « Ce sera au prochain gouvernement de prendre les dĂ©cisions finales, je n’ai pas la lĂ©gitimitĂ© pour anticiper les dĂ©penses pour 2025. Je laisserai les comptes en ordre pour tenir les 5,1% pour 2024 », a assurĂ© Bruno Le Maire.

La pression est forte. La France, contre laquelle l’Union europĂ©enne compte valider officiellement mardi l’ouverture d’une procĂ©dure pour dĂ©ficit public excessif, doit ramener en 2027 dans la limite europĂ©enne de 3% du PIB un dĂ©ficit public ayant dĂ©rapĂ© Ă  5,5% en 2023. Elle doit aussi rĂ©duire sa dette qui s’est creusĂ©e Ă  presque 3 160 milliards d’euros Ă  fin mars, soit près de 111% du PIB, contre 60% selon les critères europĂ©ens.

Bouton retour en haut de la page
Fermer