FRANCE INFO 🔵 Alliance LR-RN : « Depuis de nombreuses annĂ©es, le parti LR ne sait plus très bien oĂą il habite », constate Eric Woerth – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

FRANCE INFO 🔵 Alliance LR-RN : « Depuis de nombreuses années, le parti LR ne sait plus très bien où il habite », constate Eric Woerth

Le prĂ©sident des RĂ©publicains Eric Ciotti a annoncĂ©, mardi, dĂ©sirer voir son parti s’allier avec le Rassemblement national en vue des lĂ©gislatives anticipĂ©es.

Radio France


Publié



Temps de lecture : 2 min

Éric Woerth, député Renaissance de l'Oise, lundi 31 mai 2021. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

« À un moment donnĂ© il fallait que les choses sortent. LR, depuis de nombreuses annĂ©es, ne sait plus très bien oĂą il habite », a rĂ©agi mardi sur franceinfo Eric Woerth, dĂ©putĂ© sortant Renaissance de l’Oise et candidat Ă  sa rĂ©Ă©lection après l’annonce d’Eric Ciotti, prĂ©sident des RĂ©publicains, de voir Ă©merger une alliance entre son parti et le Rassemblement national pour les Ă©lections lĂ©gislatives.

Eric Woerth n’est « pas surpris » de l’annonce d’Eric Ciotti. Il juge que son ancien parti « devenait idĂ©ologiquement incomprĂ©hensible et surtout peu crĂ©atif ». « C’est pour ça que j’en suis parti », prĂ©cise l’ancien dĂ©putĂ© de la majoritĂ©. « Rien ne sort plus de LR depuis des annĂ©es. Moi j’ai cherchĂ© Ă  combattre cela, mais je n’y suis pas arrivĂ©. D’autres sont partis Ă©galement pour les mĂŞmes raisons. »

« Il y a des masques qui tombent », constate Eric Woerth qui pointe qu’« une partie de LR a envie de pactiser avec l’extrĂŞme droite ». Si peu de personnalitĂ©s des RĂ©publicains n’ont pour l’instant pas affichĂ© leur volontĂ© de partir c’est, selon lui, parce que « cela doit faire peur ».

« Je pense qu’Eric Ciotti a dĂ» rĂ©flĂ©chir Ă  son annonce et qu’il n’est pas tout seul », estime l’ancien LR. Il salue par ailleurs « l’expression de GĂ©rard Larcher et celle de François Baroin » qui est « naturelle et conforme Ă  leurs convictions ». Eric Woerth souligne encore la « fracturation des RĂ©publicains qui Ă©tait un grand parti gaulliste et qui aujourd’hui ne l’est plus. Il y a des individus, des individualitĂ©s, il n’y a plus de parti en tant que tel, et ça c’est depuis nombreuses annĂ©es ».

La majoritĂ© « a besoin de tout le monde » pour les lĂ©gislatives, plaide le dĂ©putĂ© sortant Renaissance : Â«Â On combat l’extrĂŞme droite, on combat l’extrĂŞme gauche. Il faut Ă©videmment beaucoup de beaucoup de monde. » Il reconnaĂ®t que « la situation politique est pleine de colère ». Mais il rappelle que, « si les solutions simplistes marchaient, ça se saurait. On les essaierait tout de suite, mais ce n’est pas le cas et tout le monde s’en rend compte. Gouverner, c’est beaucoup plus compliquĂ© qu’on ne le croit ».

« Une dissolution, c’est un choc et les chocs provoquent des rĂ©vĂ©lations, ajoute encore Eric Woerth. Et la fracture de LR, elle se rĂ©vèle parce qu’il y a un choc. » Il prĂ©vient que « les extrĂŞmes, ce n’est pas une solution pour le pays ». L’ancien dĂ©putĂ© prĂ´ne « le message sur le fond » qui « doit ĂŞtre fort ». Et il attend l’intervention d’Emmanuel Macron mercredi. « Le prĂ©sident de la RĂ©publique va demain prĂ©ciser les choses sur ce qu’il attend des trois annĂ©es de son mandat, avec une majoritĂ© derrière solide pour la mettre en place. »

Bouton retour en haut de la page
Fermer