FRANCE 24 🔵 États-Unis : Hunter Biden reconnu coupable de dĂ©tention illĂ©gale d’une arme Ă  feu – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

FRANCE 24 🔵 États-Unis : Hunter Biden reconnu coupable de dĂ©tention illĂ©gale d’une arme Ă  feu

Après deux semaines de dĂ©bats, souvent en prĂ©sence de la première dame et belle-mère de l’accusĂ©, Jill Biden, les douze jurĂ©s ont reconnu coupage mardi le fils du prĂ©sident amĂ©ricain Joe Biden, Hunter Biden, de dĂ©tention illĂ©gale d’arme Ă  feu. Ce dernier Ă©tait accusĂ© d’avoir menti sur sa consommation de drogues lorsqu’il avait achetĂ© en 2018 un revolver dans une armurerie.

Publié le : Modifié le :

4 mn

Publicité

C’est une condamnation qui pourrait peser dans la course prĂ©sidentielle aux États-Unis. Le fils de Joe Biden, Hunter Biden, a Ă©tĂ© reconnu coupable mardi 11 juin par un tribunal pĂ©nal fĂ©dĂ©ral de dĂ©tention illĂ©gale d’arme Ă  feu en 2018, sur fond d’addictions aux drogues, en pleine campagne du prĂ©sident amĂ©ricain pour sa rĂ©Ă©lection.

L’annonce du verdict survient le jour oĂą Joe Biden doit prononcer un discours sur la limitation de la prolifĂ©ration des armes Ă  feu, un flĂ©au aux États-Unis.

Dans un communiquĂ©, le prĂ©sident amĂ©ricain a fait savoir qu’il « accepterait l’issue » du procès et qu’il « continuerait Ă  respecter la procĂ©dure judiciaire ». La Maison Blanche a Ă©galement fait savoir que Joe Biden se rendait mardi Ă  Wilmington dans le Delaware, oĂą vient de se conclure le procès.

Après deux semaines de dĂ©bats, souvent en prĂ©sence de Jill Biden, la Première dame et belle-mère de l’accusĂ©, le jury de 12 personnes du tribunal de Wilmington, a rĂ©pondu oui aux trois chefs d’accusation : deux sur des mensonges dans les documents nĂ©cessaires Ă  l’achat d’un revolver en octobre 2018 et un troisième sur sa dĂ©tention illĂ©gale.

Il s’agit de la première condamnation pĂ©nale contre un enfant d’un prĂ©sident en exercice.

Jusqu’Ă  25 ans de prison encourus 

Hunter Biden, avocat et homme d’affaires de 54 ans reconverti en artiste, comparaissait depuis le 3 juin dans cette ville fief du clan Biden pour avoir menti sur sa consommation de drogues lorsqu’il avait achetĂ© en 2018 un revolver de type Colt Cobra dans une armurerie.

Hunter Biden « savait qu’il Ă©tait un consommateur de crack ou (qu’il Ă©tait) dĂ©pendant », avait martelĂ© le procureur Leo Wise, en prĂ©sence de Jill Biden.

L’accusĂ©, qui n’a pas tĂ©moignĂ©, a plaidĂ© non coupable.

Son avocat, Abbe Lowell, avait assurĂ© aux jurĂ©s qu' »il ne consommait plus de drogues » quand il a achetĂ© l’arme, laquelle « n’a jamais, jamais Ă©tĂ© chargĂ©e, portĂ©e ou utilisĂ©e pendant les 11 jours oĂą elle a Ă©tĂ© en sa possession ».

Hunter Biden encourt en thĂ©orie jusqu’Ă  25 ans derrière les barreaux, mais une peine alternative Ă  la prison peut aussi ĂŞtre dĂ©cidĂ©e.

Cible des conservateurs

Le Parti rĂ©publicain, aux ordres de Donald Trump, cherche depuis longtemps Ă  Ă©clabousser Ă  tout prix Joe Biden Ă  travers les dĂ©boires de son fils, jusqu’Ă  ouvrir une enquĂŞte en destitution du chef de l’État. En cause : les affaires du cadet Biden en Ukraine et en Chine. Jusqu’Ă  prĂ©sent, aucune preuve compromettante n’a Ă©tĂ© apportĂ©e.

Hunter Biden doit aussi comparaĂ®tre en Californie en septembre pour fraude fiscale.

Ses affaires, qui font les choux gras des mĂ©dias conservateurs comme Fox News, risquent de parasiter les tentatives de son père de marquer le contraste avec Donald Trump, condamnĂ© le 30 mai au procès pĂ©nal pour paiements dissimulĂ©s Ă  une star de films X, une première dans l’histoire pour un ancien prĂ©sident des États-Unis.

À lire aussiAvec le procès d’Hunter Biden, la campagne présidentielle américaine s’enlise dans les tribunaux

Ă€ moins de cinq mois de l’Ă©lection du 5 novembre, le couple Biden a affichĂ© son soutien Ă  Hunter, Ă  l’image de Jill Biden l’embrassant dans la salle d’audience et de Joe Biden qui lui a tĂ©moignĂ© de son « amour infini ».

Mais le prĂ©sident s’Ă©tait engagĂ© Ă  ne pas accorder de grâce.

Le procès a ravivĂ© le souvenir des addictions de Hunter Biden, sur lesquelles l’accusation est revenue en dĂ©tails, jusqu’Ă  montrer une photo prise par une ex-petite amie le montrant torse nu dans son bain, une pipe Ă  crack dĂ©passant de sa main.

Descente aux enfers

Les procureurs ont utilisĂ© aussi des extraits de son autobiographie « Les Belles Choses ». Hunter Biden y raconte ne s’ĂŞtre jamais remis de la mort en 2015 de son frère Beau Biden d’un cancer du cerveau Ă  46 ans. Les deux frères avaient survĂ©cu en 1972 Ă  un accident de voiture ayant tuĂ© leur mère et leur petite sĹ“ur.

Puis il décrit sa descente aux enfers, ses errances en quête de drogue autour de supérettes miteuses, et ses tentatives ratées de désintoxication, entre les années 2015 et 2019.

En 2018, il vivait une histoire sentimentale avec la veuve de son frère, Hallie Biden. C’est elle qui avait dĂ©couvert le revolver et l’avait jetĂ© dans une poubelle.

Elle, ainsi que la première Ă©pouse de Hunter et une ex-petite amie qu’il frĂ©quentait en 2018, ont toutes confirmĂ© ses problèmes de drogue.

Mais pour la dĂ©fense, le doute aurait dĂ» lui profiter, arguant que Hunter Biden Ă©tait dans une phase de dĂ©crochage ce 12 octobre 2018 lorsqu’il a achetĂ© l’arme.

Avec AFP

Bouton retour en haut de la page
Fermer