FRANCE 24 🔵 Espagne : la loi d’amnistie pour les indĂ©pendantistes catalans approuvĂ©e par le Parlement – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

FRANCE 24 🔵 Espagne : la loi d’amnistie pour les indĂ©pendantistes catalans approuvĂ©e par le Parlement

Au terme d’une session très tendue, le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez est parvenu jeudi Ă  faire passer de justesse la loi d’amnistie pour les indĂ©pendantistes catalans.

Publié le :

2 mn

Publicité

Les dĂ©putĂ©s espagnols ont dĂ©finitivement adoptĂ©, jeudi 30 mai, une loi d’amnistie pour les indĂ©pendantistes catalans, mesure phare très controversĂ©e du gouvernement de gauche du Premier ministre Pedro Sanchez qui permettra le retour des indĂ©pendantistes encore en exil, comme Carles Puigdemont, après la tentative de sĂ©cession avortĂ©e de 2017.

Au terme d’une session très tendue d’environ deux heures, dans une ambiance Ă©lectrique marquĂ©e par des insultes, la loi d’amnistie a Ă©tĂ© approuvĂ©e par 177 voix contre 172, la majoritĂ© absolue Ă©tant de 176.

Ce vote du Congrès des dĂ©putĂ©s, oĂą le Premier ministre Pedro Sanchez dispose de la majoritĂ© absolue grâce Ă  l’appui des deux partis indĂ©pendantistes catalans, est l’aboutissement d’une longue bataille qui a dominĂ© et radicalisĂ© la vie politique espagnole depuis les Ă©lections de juillet dernier.

Les dĂ©putĂ©s avaient dĂ©jĂ  adoptĂ© le projet de loi d’amnistie le 14 mars, mais le SĂ©nat, contrĂ´lĂ© par l’opposition de droite, y avait mis son veto deux mois plus tard, renvoyant le texte Ă  la chambre basse, qui a donc eu le dernier mot.

Le Parti populaire (PP), principale formation d’opposition, et le parti d’extrĂŞme droite Vox ont livrĂ© un dernier baroud d’honneur avant le vote, dĂ©nonçant ce qu’ils ont qualifiĂ© de « corruption politique ».

Pour leur part, les deux partis indĂ©pendantistes catalans ont averti que cette amnistie n’Ă©tait pas la fin de leur combat pour l’indĂ©pendance, mais une simple Ă©tape.

« Jour historique »

Ce vote est « une bataille dans le conflit qui existe depuis des siècles entre les deux nations », la catalane et l’espagnole, a dĂ©clarĂ© la porte-parole du parti de Carles Puigdemont (Ensemble pour la Catalogne), Miriam Nogueras, qui a Ă©voquĂ© « un jour historique ».

Son homologue Gabriel Rufian, de Gauche rĂ©publicaine de Catalogne (ERC), l’autre parti indĂ©pendantiste catalan, a averti que le « prochain arrĂŞt » sur la voie menant Ă  l’indĂ©pendance Ă©tait l’organisation d’un rĂ©fĂ©rendum.

Pedro Sanchez affirme que l’amnistie a pour but de mettre fin Ă  l’instabilitĂ© nĂ©e de la tentative avortĂ©e de la Catalogne (nord-est de l’Espagne) de proclamer unilatĂ©ralement son indĂ©pendance en octobre 2017, lorsque le gouvernement rĂ©gional Ă©tait dirigĂ© par Carles Puigdemont, qui vit depuis en exil.

Avec AFP

Bouton retour en haut de la page
Fermer