News-FRONT-FRNews-URGENT

FRANCE INFO 🔵 Une étude révèle une persistance inattendue des résidus de pesticides dans les sols en France

Les scientifiques ont recherchĂ© 111 substances sur 47 sites, de 2019 Ă  2021. RĂ©sultat, “98% des sites Ă©tudiĂ©s prĂ©sentent au moins une substance”, selon ces travaux.

Article rédigé par

France Télévisions

Publié Mis à jour

Temps de lecture : 1 min.

Un tracteur pulvérise des produits sur un champ de blé à Montaigu-Vendée (Vendée), le 17 avril 2023. (MATHIEU THOMASSET / HANS LUCAS / AFP)

Cultures, prairies permanentes, forĂŞts… Des rĂ©sidus de pesticides ont persistĂ© de manière “inattendue” dans la quasi-totalitĂ© de 47 sites Ă©tudiĂ©s en France entre 2019 et 2021, selon une Ă©tude pilote de l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae) et l’universitĂ© de Bordeaux. 

Les scientifiques ont recherchĂ© 111 substances sur ces 47 sites. RĂ©sultat, “98% des sites Ă©tudiĂ©s prĂ©sentent au moins une substance. Au total, 67 molĂ©cules diffĂ©rentes ont Ă©tĂ© retrouvĂ©es, majoritairement des fongicides et des herbicides”, d’après cette Ă©tude publiĂ©e rĂ©cemment dans la revue Environmental Science & Technology.

Ces travaux “dĂ©montrent une persistance inattendue des molĂ©cules de pesticides dans l’environnement, bien au-delĂ  de leur temps de dĂ©gradation thĂ©orique et Ă  des concentrations supĂ©rieures Ă  celles escomptĂ©es”, selon les chercheurs, qui soulignent dans un communiquĂ© “un besoin accru de surveillance des sols”.

Les parcelles de grandes cultures (cĂ©rĂ©ales, olĂ©agineux…) “sont les plus contaminĂ©es, avec jusqu’Ă  33 substances diffĂ©rentes retrouvĂ©es dans un seul site, et une moyenne de 15 molĂ©cules dans les sols”. “Plus inattendu”, des rĂ©sidus de plus de 32 pesticides ont Ă©tĂ© recensĂ©s “dans les sols sous forĂŞts, prairies permanentes, en friche ou en agriculture biologique depuis plusieurs annĂ©es”. Ces derniers sont toutefois Ă  des concentrations majoritairement plus faibles que pour les sites en grandes cultures”. 

Les molĂ©cules les plus frĂ©quemment dĂ©tectĂ©es sont le glyphosate et l’AMPA, son mĂ©tabolite principal (rĂ©sidu dĂ©gradĂ©). Des fongicides, utilisĂ©s contre des champignons et moisissures dans les champs de cĂ©rĂ©ales, sont Ă©galement retrouvĂ©s dans “plus de 40% des sites”, tout comme des insecticides de la famille des pyrĂ©thrinoĂŻdes. 

Bouton retour en haut de la page
Fermer