News-FRONT-FRNews-URGENT

CLUBIC 🔵 YouTube annonce l’abandon d’une fonctionnalitĂ©… dont on ignorait l’existence, cocasse, non ?

YouTube logo © Shutterstock

© Shutterstock

Après cinq ans d’une existence passĂ©e dans l’anonymat, la possibilitĂ© de crĂ©er des stories sur YouTube sera retirĂ©e Ă  partir du 26 juin prochain.

La nouvelle, c’est certain, ne devrait pas bouleverser le modèle Ă©conomique ou crĂ©atif de YouTube ou de Google, au vu du faible intĂ©rĂŞt que les stories ont suscitĂ© depuis 2018. On peut d’ailleurs penser que la plateforme n’y a jamais vraiment cru, au regard du peu de place ou de communication qu’elle leur a accordĂ©es.

Une brève histoire des stories sur YouTube

Fin 2017, YouTube annonçait dans un article de blog que la plateforme testait un nouveau format, l’onglet « CommunautĂ© Â», qui permettait aux crĂ©ateurs comptant au moins 1 000 abonnĂ©s de rĂ©diger des posts ou d’interagir avec leurs followers. Et parmi les options proposĂ©es, l’une d’entre elles en particulier (que YouTube nommait d’ailleurs « Reels Â» Ă  l’Ă©poque), a attirĂ© l’attention : les stories. Pour le contexte, c’est l’Ă©poque oĂą tous les rĂ©seaux sociaux tentent un moyen d’inclure une telle fonctionnalitĂ© Ă  leur homepage. Ainsi, en plus d’Instagram et du succès que les stories y ont rencontrĂ©, Twitter et mĂŞme LinkedIn s’y Ă©taient aussi risquĂ©s. Avant de finir par abandonner l’idĂ©e.

De son cĂ´tĂ©, dès le dĂ©but, YouTube n’a jamais rĂ©ellement donnĂ© leur chance aux stories de ses crĂ©ateurs. Contrairement Ă  la concurrence, qui les affichait gĂ©nĂ©ralement tout en haut de la page d’accueil, les « reels Â» ont de leur cĂ´tĂ© rapidement Ă©tĂ© confinĂ©s Ă  l’onglet communautĂ© des crĂ©ateurs, seuls ces derniers pouvaient en crĂ©er, et il Ă©tait gĂ©nĂ©ralement impossible de les partager. Les auteurs du post sur le blog reconnaissent d’ailleurs que, parmi les crĂ©ateurs utilisant Ă  la fois les stories et les posts Ă©crits, ce sont ces derniers qui gĂ©nèrent le plus d’engagement, ce qui devrait ĂŞtre une anomalie pour une plateforme de vidĂ©os.

Google Plus © Ink Drop / Shutterstock.com

Ink Drop / Shutterstock.com

Google n’en est pas Ă  son coup d’essai

Le manque d’intĂ©rĂŞt portĂ© par YouTube Ă  ses stories a eu un effet prĂ©visible : personne ou presque n’a utilisĂ© la fonction, plus rares encore Ă©taient les spectateurs. Les quelques initiĂ©s qui en connaissaient l’existence ne seront donc pas Ă©tonnĂ©s d’apprendre que cette possibilitĂ© sera bientĂ´t supprimĂ©e.

Ce n’est pas vraiment une tragĂ©die pour Google, qui a probablement de quoi s’en remettre, et est dĂ©jĂ  passĂ© par lĂ  Ă  de multiples reprises (vous vous rappelez de Google Plus ?). C’est en revanche un nouvel exemple de cette tendance qu’ont les plateformes sociales Ă  piocher allègrement dans la moindre fonctionnalitĂ© qui remporte un peu de succès chez la concurrence. Les stories en sont un bel exemple, tout comme les pages « tendances Â» ou « discover Â» que l’on trouve dĂ©sormais sur chaque rĂ©seau social, au dĂ©triment parfois de la logique du rĂ©seau (LinkedIn est revenu sur les deux fonctionnalitĂ©s).

Au point que lorsque l’une d’entre elles a des problèmes financiers, il semble que c’est l’ensemble de l’Ă©cosystème qui soit contraint de licencier.

Source : Engadget, Numerama

Bouton retour en haut de la page
Fermer