News-FRONT-FRNews-URGENT

CLUBIC 🔵 IA : OpenAI menace de quitter l’Europe… puis rĂ©tropĂ©dale

OpenAI GPT © T. Schneider / Shutterstock.com

T. Schneider / Shutterstock.com

Après avoir tenu des propos vĂ©hĂ©ments Ă  l’encontre de l’AI Act, future lĂ©gislation europĂ©enne qui encadrera l’usage de l’intelligence artificielle, le P.-D.G. d’OpenAI, Sam Altman, a fait marche arrière.

Alors qu’il se trouvait Ă  Londres, Sam Altman a dĂ©clarĂ© qu’il avait « de nombreuses inquiĂ©tudes » concernant la loi europĂ©enne sur l’IA, qui est en cours de finalisation par les lĂ©gislateurs. « Les dĂ©tails sont vraiment importants. Nous essaierons de nous conformer, mais si nous ne pouvons pas le faire, nous cesserons nos activitĂ©s », a-t-il Ă©galement affirmĂ©.

Une belle marche arrière

Cette menace de quitter l’Europe a suscitĂ© de vives critiques de la part de Thierry Breton, commissaire europĂ©en au marchĂ© intĂ©rieur, ainsi que d’un grand nombre d’autres lĂ©gislateurs. L’AI Act, qui pourrait ĂŞtre adoptĂ© dès 2024, devrait obliger, parmi plĂ©thore de mesures, les entreprises d’IA gĂ©nĂ©rative Ă  rĂ©vĂ©ler quel matĂ©riel protĂ©gĂ© par le droit d’auteur a Ă©tĂ© utilisĂ© pour entraĂ®ner leurs systèmes Ă  crĂ©er du texte et des images.

Sam Altman craint qu’il soit techniquement impossible pour OpenAI de se conformer Ă  certaines des exigences de sĂ©curitĂ© et de transparence de la lĂ©gislation. NĂ©anmoins, le P.-D.G., qui effectue actuellement une tournĂ©e en Europe oĂą il rencontre des dirigeants, a vite fait marche arrière. Dans un tweet publiĂ© ce 26 mai, il Ă©crit : « Semaine très productive de conversations en Europe sur la meilleure façon de rĂ©glementer l’IA ! Nous sommes ravis de continuer Ă  opĂ©rer ici et n’avons bien sĂ»r pas l’intention de partir ».

Sam Altman © © TechCrunch

© TechCrunch / FlickR

La rĂ©glementation de l’IA accĂ©lère, l’implication des big tech aussi

Ce rĂ©tropĂ©dalage semble logique, alors que les dirigeants d’OpenAI venaient justement de publier une note dans laquelle ils appelaient Ă  la crĂ©ation de rĂ©gulations internationales pour l’intelligence artificielle.

Les dirigeants des entreprises leaders dans le secteur s’investissent de plus en plus auprès des autoritĂ©s, alors que ces dernières accĂ©lèrent pour lĂ©gifĂ©rer sur l’IA. Le prĂ©sident de Microsoft, Brad Smith, vient d’appeler le gouvernement amĂ©ricain Ă  encadrer la technologie, tout comme Sam Altman l’a fait la semaine dernière devant le Congrès. Sundar Pichai, patron de Google s’est, quant Ă  lui, entretenu avec plusieurs dirigeants europĂ©ens sur une rĂ©glementation des systèmes d’IA avancĂ©s.

En plus de leur permettre de rassurer les législateurs, cette démarche aide également les entreprises impliquées à anticiper les prochaines mesures. Pour mieux les éviter ? Peut-être.

Source : Reuters

Bouton retour en haut de la page
Fermer