EURONEWS 🔵 Italie : manifestations et veillĂ©es après la mort violente de Giulia Cecchettin âgĂ©e de 22 ans – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

EURONEWS 🔵 Italie : manifestations et veillées après la mort violente de Giulia Cecchettin âgée de 22 ans

Cet article a Ă©tĂ© initialement publiĂ© en anglais

Filippo Turetta, qui avait disparu il y a une semaine, a été arrêté dimanche en Allemagne après la découverte du corps de son ex-petite amie, Giulia Cecchettin.

PUBLICITÉ

Pendant toute la semaine le visage souriant de Giulia Cecchettin a fait la une de la presse.

Cette étudiante en ingénierie de 22 ans, originaire de Vénétie, a disparu le 11 novembre avec son ex-petit ami, Filippo Turetta, 22 ans.

Samedi, le corps de Giulia Cecchettin a Ă©tĂ© retrouvĂ© au fond d’un ravin avec au moins 20 coups de couteau Ă  la tĂŞte et au cou, recouvert de plusieurs sacs noirs.

Cette dĂ©couverte a Ă©tĂ© faite peu après la diffusion d’une vidĂ©o oĂą l’on voit Filippo Turetta battre Giulia Cecchettin. Les autoritĂ©s soupçonnent Filippo Turetta d’avoir assassinĂ© son ancienne compagne, avant de fuir le pays.

Dimanche, Flippo Turetta a Ă©tĂ© arrĂŞtĂ© près de Leipzig, en Allemagne, Ă  près de 1 000 km du lieu du crime, oĂą il s’Ă©tait enfui avec sa voiture.

Alors qu’un mandat d’arrĂŞt international avait Ă©tĂ© lancĂ© contre lui, le jeune homme de 22 ans est finalement arrĂŞtĂ© grâce Ă  un automobiliste allemand qui a appelĂ© la police, après avoir constatĂ© que Filippo Turetta Ă©tait garĂ© sur l’autoroute, tous feux Ă©teints, sans mĂŞme savoir qu’il Ă©tait recherchĂ© pour meurtre.

Selon les journaux italiens, il n’avait plus d’argent pour payer l’essence.

Flippo Turetta est actuellement dĂ©tenu en Allemagne, mais il devrait ĂŞtre extradĂ© vers l’Italie, oĂą il sera jugĂ© pour homicide volontaire.

‘Un digne hĂ©ritier du patriarcat’

L’affaire a suscitĂ© une grande colère en Italie, oĂą le meurtre de Giulia Cecchettin est qualifiĂ© de “fĂ©minicide”, bien que le pays ne reconnaisse pas lĂ©galement le meurtre d’une femme en raison de son sexe, comme un crime distinct.

Selon les donnĂ©es du ministère italien de l’intĂ©rieur, Giulia Cecchettin est la 102e victime d’un fĂ©minicide dans le pays depuis le dĂ©but de l’annĂ©e. 52 de ces femmes ont Ă©tĂ© tuĂ©es par un partenaire ou un ancien partenaire.

Elena Cecchettin, la sĹ“ur de Giulia, s’est adressĂ©e au public et aux mĂ©dias pour Ă©tablir un lien entre le meurtre de Giulia et une culture patriarcale de violence et de contrĂ´le Ă  l’Ă©gard des femmes, qui normalise le comportement toxique d’hommes comme Filippo Turetta.

Au cours de la semaine passée à rechercher les deux étudiants, des détails troublants sur leur relation ont été révélés. Il est apparu que Filippo Turetta était manipulateur, jaloux et obsessionnel.

Selon ces sources il consultait frĂ©quemment le tĂ©lĂ©phone de Giulia Cecchettin, lui envoyait des SMS ou l’appelait constamment lorsqu’elle n’Ă©tait pas avec lui, et aurait Ă©tĂ© jaloux qu’elle obtienne son diplĂ´me avant lui. Il aurait refusĂ© d’accepter que Giulia Cecchettin mette fin Ă  leur relation.

” Filippo Turetta est souvent dĂ©crit comme un monstre, mais ce n’est pas un monstre”, confie Elena Cecchettin dans des interviews, ainsi que dans un Ă©ditorial du journal italien, “Corriere”.

“Un monstre est une exception, une personne qui est en dehors de la sociĂ©tĂ©, une personne pour laquelle la sociĂ©tĂ© n’a pas besoin d’assumer la responsabilitĂ©. Mais il y a une responsabilitĂ©. Les monstres ne sont pas malades, ce sont les dignes hĂ©ritiers du patriarcat et de la culture du viol”, ajoute-t-elle. 

“Le fĂ©minicide est un meurtre commis par l’État parce que l’État ne nous protège pas. […] Nous devons financer des centres anti-violence et donner la possibilitĂ© Ă  ceux qui en ont besoin de demander de l’aide. Pour Giulia, ne faites pas une minute de silence, mais brĂ»lez tout”.

Plusieurs manifestations et veillĂ©es ont eu lieu dimanche dans toute l’Italie, tandis qu’une manifestation plus importante est prĂ©vue le 25 novembre Ă  Rome, Ă  l’occasion de la JournĂ©e internationale contre les violences faites aux femmes. Mardi, les Ă©coles de toute l’Italie observeront une minute de silence en hommage Ă  Giulia Cecchettin.

Des promesses de changement

“Nous avons tous souhaitĂ© que Giulia soit encore en vie, mais malheureusement nos pires craintes se sont rĂ©alisĂ©es. Elle a Ă©tĂ© tuĂ©e. Je ressens une grande colère et une grande tristesse”, a dĂ©clarĂ© Giorgia Meloni, Première ministre d’Italie, après la dĂ©couverte du corps de Giulia Cecchettin, samedi.

PUBLICITÉ

La dirigeante italienne a promis une nouvelle campagne d’Ă©ducation dans les Ă©coles, afin d’Ă©radiquer la culture toxique de la violence, qui subsiste dans le pays.

Giorgia Meloni a Ă©galement soulignĂ© qu’elle avait dĂ©jĂ  augmentĂ© les fonds allouĂ©s aux refuges pour femmes et aux centres de lutte contre la violence. Elly Schlein, secrĂ©taire du Parti dĂ©mocrate (PD), cheffe de file de l’opposition, a assurĂ© qu’elle Ă©tait disposĂ©e Ă  collaborer avec le gouvernement, pour adopter davantage de rĂ©glementations visant Ă  lutter contre le fĂ©minicide et les violences faites aux femmes en Italie.

Un projet de loi visant à renforcer les mesures de lutte contre les violences sexistes en Italie sera présenté au Sénat, mercredi.

Bouton retour en haut de la page
Fermer