EURONEWS 🔵 France : la canicule dĂ©sormais considĂ©rĂ©e comme un motif de chĂ´mage technique – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

EURONEWS 🔵 France : la canicule désormais considérée comme un motif de chômage technique

Depuis un décret publié le 28 juin, les employeurs du BTP pourront arrêter les chantiers en cas de fortes chaleurs, tout en continuant de rémunérer leurs salariés.

PUBLICITÉ

Sur un chantier Ă  Toulouse, les ouvriers travaillent malgrĂ© la chaleur. Un problème de plus en plus frĂ©quent en cette pĂ©riode estivale. Alors les entreprises s’habituent Ă  y faire face Ă  l’aide notamment de ce genre de documents.

« C’est un vrai problème, car des accidents ont dĂ©jĂ  eu lieu et nous essayons de les anticiper« , dĂ©plore Hugo Pastorello, conducteur de travaux.

Mais le droit du travail évolue et la canicule est désormais considérée comme un motif de chômage technique, comme c’est déjà le cas pour le gel, le vent ou la neige. Lorsque la chaleur est trop forte sur le chantier, les ouvriers peuvent rentrer chez eux.

« Nous devons quand mĂŞme venir sur le site pendant la journĂ©e et constater qu’il fait trop chaud pour travailler. Ensuite, nous devons renvoyer les travailleurs chez eux, mais ils seront payĂ©s comme s’ils avaient travaillé« , explique Hugo Pastorello.

Cette évolution du droit du travail, qui ne s’applique qu’au secteur du bâtiment est une bonne nouvelle pour ces employés.

« Il est important d’amĂ©liorer la santĂ© des travailleurs, de tout le monde. Je suis jeune, mais il y a peut-ĂŞtre des gens plus âgĂ©s que moi et c’est plus compliquĂ© pour eux« , explique un ouvrier.

Selon une étude, au-delà de 32 degrés, la productivité au travail diminue de 40 %.

Bouton retour en haut de la page
Fermer