CLUBIC 🔵 Vols de voitures : le Canada va bientĂ´t interdire la vente du Flipper Zero – Shango Media
HighTech-FRNews-FRONT-FR

CLUBIC 🔵 Vols de voitures : le Canada va bientôt interdire la vente du Flipper Zero

Drapeau cananda © © Sadi-Santos / Shutterstock

Le Canada est confrontĂ© Ă  un problème majeur : le nombre de voitures volĂ©es ne cesse d’augmenter © Sadi-Santos / Shutterstock

Le Flipper Zero peut reproduire en un instant le signal émis par une clé de véhicule. Mais, est-il une des causes de la recrudescence des vols de voitures au Canada ? Selon les autorités, oui.

Non, cet appareil n’est pas un Tamagotchi sous stĂ©roĂŻdes, bien que le dauphin qu’il arbore soit très mignon. Il s’agit en fait d’un outil polyvalent qui permet d’expĂ©rimenter les protocoles RFID, radio, NFC, infrarouge et Bluetooth, entre autres. De telles compĂ©tences en font Ă©galement un outil de piratage impressionnant, qui peut aider Ă  pĂ©nĂ©trer dans une voiture Ă  l’insu de son propriĂ©taire, pour ne citer qu’un exemple.

Une raison suffisante pour le déclarer persona non grata, selon certains.

Un coupable tout désigné

Savez-vous combien de voitures sont dĂ©clarĂ©es volĂ©es chaque annĂ©e au Canada ? Selon le gouvernement canadien, il y en a 90 000, soit un vĂ©hicule dĂ©robĂ© toutes les six minutes. Deux chiffres impressionnants qui tĂ©moignent d’une tendance Ă  la hausse de cette activitĂ© criminelle depuis 2021.

Dans le collimateur des autoritĂ©s figurent le Flipper Zero et d’autres appareils similaires. Le ministère de l’Innovation, des Sciences et du DĂ©veloppement Ă©conomique a ainsi rĂ©cemment dĂ©clarĂ© qu’il Ă©tudiait « toutes les options pour interdire les dispositifs utilisĂ©s pour voler des vĂ©hicules via la reproduction des signaux sans fil permettant le dĂ©verrouillage Ă  distance Â».

Flipper_Zero_Illus_2610

C’est bien cet appareil que le gouvernement canadien ne veut plus voir dans les rayons © Flipper Devices

Une annonce appuyĂ©e par l’un de ses ministres, François-Philippe Champagne, Ă  l’issue d’un sommet national sur la lutte contre le vol de voitures : « J’ai annoncĂ© que nous interdisions l’importation, la vente & l’utilisation de dispositifs de piratage, comme les « flippers » Â». La carrière du petit dauphin s’annonce donc compliquĂ©e chez nos amis canadiens, du moins si les politiques arrivent vraiment au bout du projet. Toutefois, est-ce bien justifiĂ© ?

Un outil de crochetage 2.0 ?

Pour Flipper Devices, l’entreprise amĂ©ricaine Ă  l’origine du principal dispositif discriminĂ© ici, le gouvernement canadien va un peu vite en besogne. « Nous vous serions reconnaissants de nous fournir des preuves de l’implication de Flipper Zero dans de telles activitĂ©s criminelles Â», rĂ©pond-elle au ministre canadien sur X.com (anciennement Twitter). « Nous n’avons connaissance d’aucun Ă©vĂ©nement de ce type et, pour ĂŞtre franc, nous ne sommes pas sĂ»rs du bien fondĂ© de cette discussion. Â»

Dans le mĂŞme temps, elle affirme qu’aucune voiture fabriquĂ©e après les annĂ©es 90 peut facilement ĂŞtre volĂ©e grâce Ă  son produit. En effet, Flipper Zero se contente de copier les signaux dĂ©jĂ  Ă©mis par les clĂ©s. Or, la plupart des vĂ©hicules rĂ©cents utilisent un système de code tournant, ce qui signifie qu’une telle technique de rĂ©Ă©mission est gĂ©nĂ©ralement un peu plus complexe Ă  mettre en Ĺ“uvre que pour les modèles plus anciens.

« Le Flipper Zero est destinĂ© aux tests de sĂ©curitĂ© et au dĂ©veloppement et nous avons pris les prĂ©cautions nĂ©cessaires pour garantir que l’appareil ne puisse pas ĂŞtre utilisĂ© Ă  de telles fins malveillantes Â», explique Flipper Devices.

Qu’elle ait raison ou tort, l’entreprise doit dĂ©jĂ  faire face Ă  quelques blocages ici et lĂ . Alors qu’Amazon a arrĂŞtĂ© la vente de l’appareil sur sa plateforme dans certains pays, les autoritĂ©s brĂ©siliennes ont interdit son import sur l’ensemble de son territoire depuis près d’un an. La rançon du succès, que voulez-vous.

Source : BleepingComputer

Bouton retour en haut de la page
Fermer