CLUBIC đŸ”” Neuralink : Elon Musk confirme qu’un second patient va ĂȘtre implantĂ©, malgrĂ© les doutes sur le premier – Shango Media
HighTech-FRNews-FRONT-FR

CLUBIC đŸ”” Neuralink : Elon Musk confirme qu’un second patient va ĂȘtre implantĂ©, malgrĂ© les doutes sur le premier

CLUBIC đŸ”” Neuralink : Elon Musk confirme qu’un second patient va ĂȘtre implantĂ©, malgrĂ© les doutes sur le premier
Elon Musk © fotocuts / Shutterstock.com
Elon Musk © fotocuts / Shutterstock.com

Dans un live tweet sur son rĂ©seau social, Elon Musk a confirmĂ© qu’un second patient allait ĂȘtre implantĂ© de l’interface Neuralink. Et ce « d’ici une semaine environ Â».

Environ six mois aprĂšs le premier, un second patient va ĂȘtre implantĂ© de l’interface cerveau-humain de Neuralink. Elon Musk, le propriĂ©taire de l’entreprise, l’a confirmĂ© mercredi dans une session de questions-rĂ©ponses sur le rĂ©seau social X. MalgrĂ© les problĂšmes rencontrĂ©s par le premier patient, le milliardaire reste confiant et Ă©voque un calendrier Ă  trĂšs court terme.

Une question de jours pour le second patient de Neuralink

« D’ici une semaine environ Â», un second patient va se voir implanter le petit N1, l’interface cerveau-ordinateur d’Elon Musk. Elle a pour but, rappelons-le, d’aider les personnes atteintes de paralysie Ă  contrĂŽler un smartphone ou une tĂ©lĂ©vision, grĂące Ă  leur esprit.

La puce cĂ©rĂ©brale s’articule autour de 64 fils, plus fins encore qu’un cheveu humain, directement insĂ©rĂ©s dans le cerveau. Une fois insĂ©rĂ©s, justement, dans le cortex moteur du cerveau, ils enregistrent les signaux neuronaux via 1 024 Ă©lectrodes.

Mercredi 11 juillet, Elon Musk a non seulement annoncĂ© implanter une nouvelle puce d’ici quelques jours dans un second patient, mais le patron de Tesla a Ă©galement affirmĂ© qu’ils seraient encore nombreux Ă  en bĂ©nĂ©ficier cette annĂ©e.

Elon Musk et Neuralink font fi des doutes

C’est en janvier dernier, depuis le Barrow Neurological Institute de Phoenix, en Arizona, que Neuralink a rĂ©alisĂ© son premier implant. L’opĂ©ration s’Ă©tait trĂšs bien dĂ©roulĂ©e. Mais les semaines suivantes ont suscitĂ© l’inquiĂ©tude pour Noland Arbaugh, un quadriplĂ©gique de 29 ans.

Des fils de l’implant se sont rĂ©tractĂ©s de son cerveau, faisant craindre le pire aux observateurs. Il s’avĂšre qu’aujourd’hui, l’anomalie ne prĂ©senterait pas de risque pour la santĂ© du patient. NĂ©anmoins, Ă  date, Elon Musk a indiquĂ© que seuls 15% des canaux de son implant Ă©taient encore fonctionnels. MalgrĂ© cela, Noland Arbaugh peut jouer aux Ă©checs ou aux jeux vidĂ©o, il peut aussi lire et regarder des vidĂ©os, jusqu’Ă  70 heures par semaine.

Pour les prochains implants, la principale mission de Neuralink est d’attĂ©nuer la rĂ©traction des fils. Durant la session vidĂ©o de l’entreprise sur l’ex-Twitter, le prĂ©sident de Neuralink, DJ Seo, a expliquĂ© qu’il Ă©tait possible d’y parvenir en sculptant la surface du crĂąne. L’espace sous l’implant serait alors plus faible, ce qui limiterait le risque de rĂ©traction des fils. Le suivi des mouvements aprĂšs avoir insĂ©rĂ© certains fils plus profondĂ©ment dans le tissu cĂ©rĂ©bral est aussi une solution envisagĂ©e.

Bouton retour en haut de la page
Fermer