CLUBIC 🔵 Les spĂ©cifications des prochains GPU GeForce RTX 50 de NVIDIA dĂ©voilĂ©es – Shango Media
HighTech-FRNews-FRONT-FR

CLUBIC 🔵 Les spécifications des prochains GPU GeForce RTX 50 de NVIDIA dévoilées

Les prochaines GeForce « Blackwell » se précisent © VideoCardz

Les prochaines GeForce « Blackwell » se précisent © VideoCardz

Nous attendrons la confirmation de la part de NVIDIA, mais les caractéristiques principales des prochaines cartes graphiques GeForce laissent entrevoir de sages évolutions.

Alors que NVIDIA entretient le mystère autour de la sortie « en 2024 » de sa prochaine génération de cartes graphiques, il ne fait aucun doute que ces GeForce RTX série 50 sont de toute façon très proches de nous.

La question est plutôt de savoir quand exactement ces cartes de génération Blackwell vont débouler, et quelles seront les spécifications exactes des GPU associés. Pour ce second point, ça se précise.

Les meilleures cartes graphiques en 2024 testées par nos experts
A découvrir
Les meilleures cartes graphiques en 2024 testées par nos experts
7 juin 2024 Ă  15:50

Comparatif

GB202 : un monstre de puissance !

HabituĂ© des fuites autour des GPU NVIDIA, c’est l’informateur kopite7kimi qui, sur X.com comme toujours, vient de faire quelques rĂ©vĂ©lations croustillantes dĂ©taillant pratiquement toutes les puces envisagĂ©es par la firme amĂ©ricaine.

Il n’y a pas de changement particulier en ce qui concerne le plus puissant GPU de la gamme, le GB202. En principe prĂ©vu pour Ă©quiper la carte GeForce RTX 5090, ce monstre de puissance intĂ©grera 12 GPC (Graphics Processing Cluster) et 96 TPC (Texture Processing Clusters), pour un total plus parlant de 192 multiprocesseurs de flux (SM, streaming multiprocessors).

Kopite7kimi confirme la prĂ©sence de 24 576 cĹ“urs CUDA et, plus important compte tenu des dernières rumeurs en date, confirme aussi la prĂ©sence d’un bus de 512 bits pour la mĂ©moire vidĂ©o, laquelle sera GDDR7. Ce dernier point est crucial tant il marque un progrès sur la gĂ©nĂ©ration actuelle. La RTX 4090 se contente pour sa part d’un bus mĂ©moire sur 384 bits.

Optimisations d’Ada Lovelace ?

La descente en gamme commence avec le GB203, que l’on peut imaginer sur une hypothĂ©tique GeForce RTX 5080. Ses 7 GPC et 42 TPC impliquent la prĂ©sence de 84 SM et un total de 10 752 cĹ“urs CUDA. Si la VRAM reste en GDDR7, il ne serait plus question que d’un bus de 256 bits.

Comparaison des GPU Blackwell vs Ada Lovelace © VideoCardz

Comparaison des GPU Blackwell vs Ada Lovelace © VideoCardz

Avec le GB205, on passe Ă  5 GPC et 25 TPC, pour un total de 50 SM et encore 6 400 cĹ“urs CUDA, mais la VRAM n’est plus que sur un bus de 192 bits. Le bus a encore Ă©tĂ© abaissĂ© pour les GB206 et GB207, lesquels doivent se contenter d’une interface de 128 bits. Le premier GPU disposera de 3 GPC, 18 TPC, 36 SM et 4 608 cĹ“urs CUDA, quand le second est Ă  2 GPC, 10 TPC, 20 SM et 2 560 cĹ“urs CUDA.

Au-delĂ  des seules valeurs, l’intĂ©rĂŞt de ces informations est aussi de les comparer aux donnĂ©es de la gĂ©nĂ©ration actuelle, les GeForce RTX sĂ©rie 40. Il est d’ailleurs intĂ©ressant de noter qu’en dehors du GB202, les spĂ©cifications sont plutĂ´t Ă  la baisse. Une preuve que Blackwell est surtout l’occasion d’optimiser l’architecture Ada Lovelace de nos cartes actuelles ?


NVIDIA GeForce RTX 4090


2089,97€

Lire le test


9

NVIDIA GeForce RTX 4090

  • Performances affolantes !
  • DLSS 3 très convaincant
  • Ventilation plutĂ´t discrète

Est-ce l’arrivée d’Intel sur ce marché si concurrentiel ou les sorties successives des solutions RDNA d’AMD qui incitent NVIDIA à ainsi repousser les limites ? Sans doute un peu des deux, sûrement aussi que les ingénieurs de la société ont nombre de bonnes idées pour améliorer leurs architectures. Pourtant, alors que les CPU ne progressent plus massivement, les GPU semblent avoir de la réserve.

Il paraît clair que l’architecture Lovelace est promise à un brillant avenir tant les améliorations observées sont décisives, à commencer bien sûr, par le DLSS 3. NVIDIA ayant une fois encore opté pour une solution propriétaire, il aura cependant besoin d’en assurer le suivi auprès des développeurs, lesquels seront peut-être tentés par les appels d’AMD ou Intel avec des solutions certes moins évoluées – nettement moins même – mais également bien plus ouvertes.

Lovelace apparaĂ®t comme l’architecture la plus puissante, et par ailleurs la plus efficace. Alors que la sobriĂ©tĂ© Ă©nergĂ©tique est sur toutes les lèvres, c’est de bon augure pour les autres dĂ©clinaisons de Lovelace. Monstre de puissance, elle est surdimensionnĂ©e pour le seul usage vidĂ©oludique Ă  moins d’envisager le jeu en 8K. En revanche, sa rĂ©serve de puissance, sa quantitĂ© de mĂ©moire et son environnement logiciel en font un outil semi-professionnel remarquable.

Est-ce l’arrivée d’Intel sur ce marché si concurrentiel ou les sorties successives des solutions RDNA d’AMD qui incitent NVIDIA à ainsi repousser les limites ? Sans doute un peu des deux, sûrement aussi que les ingénieurs de la société ont nombre de bonnes idées pour améliorer leurs architectures. Pourtant, alors que les CPU ne progressent plus massivement, les GPU semblent avoir de la réserve.

Il paraît clair que l’architecture Lovelace est promise à un brillant avenir tant les améliorations observées sont décisives, à commencer bien sûr, par le DLSS 3. NVIDIA ayant une fois encore opté pour une solution propriétaire, il aura cependant besoin d’en assurer le suivi auprès des développeurs, lesquels seront peut-être tentés par les appels d’AMD ou Intel avec des solutions certes moins évoluées – nettement moins même – mais également bien plus ouvertes.

Lovelace apparaĂ®t comme l’architecture la plus puissante, et par ailleurs la plus efficace. Alors que la sobriĂ©tĂ© Ă©nergĂ©tique est sur toutes les lèvres, c’est de bon augure pour les autres dĂ©clinaisons de Lovelace. Monstre de puissance, elle est surdimensionnĂ©e pour le seul usage vidĂ©oludique Ă  moins d’envisager le jeu en 8K. En revanche, sa rĂ©serve de puissance, sa quantitĂ© de mĂ©moire et son environnement logiciel en font un outil semi-professionnel remarquable.

Source : VideoCardz

Nerces

Spécialiste PC & Gaming

Spécialiste PC & Gaming

TombĂ© dans le jeu vidĂ©o Ă  une Ă©poque oĂą il fallait une belle imagination pour voir ici un match de foot, lĂ  un combat de tanks dans ces quelques barres reprĂ©sentĂ©es Ă  l’Ă©cran, j’ai suivi toutes les Ă©v…

Lire d’autres articles

TombĂ© dans le jeu vidĂ©o Ă  une Ă©poque oĂą il fallait une belle imagination pour voir ici un match de foot, lĂ  un combat de tanks dans ces quelques barres reprĂ©sentĂ©es Ă  l’Ă©cran, j’ai suivi toutes les Ă©volutions depuis quarante ans. Fidèle du PC, mais adepte de tous les genres, je n’ai du mal qu’avec les JRPG. Sinon, de la stratĂ©gie tour par tour la plus aride au FPS le plus spectaculaire en passant par les simulations sportives ou les jeux musicaux, je me fais Ă  tout… avec une prĂ©fĂ©rence pour la gestion et les jeux combinant plusieurs styles. Mon panthĂ©on du jeu vidĂ©o se composerait de trois sĂ©ries : Elite, Civilization et Max Payne.

Lire d’autres articles

Bouton retour en haut de la page
Fermer