CLUBIC 🔵 Fuchsia OS, le système de Google, sera bientĂ´t virtualisĂ© sur votre smartphone Android – Shango Media
HighTech-FRNews-FRONT-FR

CLUBIC 🔵 Fuchsia OS, le système de Google, sera bientôt virtualisé sur votre smartphone Android

CLUBIC 🔵 Fuchsia OS, le système de Google, sera bientôt virtualisé sur votre smartphone Android
Fuchsia OS, avec un GUI © Google
Fuchsia OS, avec un GUI © Google

Fuchsia OS devrait bel et bien s’inviter sur votre smartphone Android, mais n’attendez pas de rĂ©volution, vous ne vous en rendrez mĂŞme pas compte !

Lorsque les premières informations ont circulĂ© Ă  propos de Fuchsia OS, les rumeurs allaient bon train. On y voyait dĂ©jĂ  pour Google une manière de regrouper Chrome OS et Android au sein d’un seul système multiplateforme. Et puis, les choses ont Ă©voluĂ©, Fuchsia OS s’est orientĂ© vers les objets connectĂ©s du gĂ©ant de la recherche en remplaçant le système Cast sur le Nest Hub et sur le Nest Hub Max.

De Fuchsia OS Ă  Microfuchsia

PubliĂ© sous un mĂ©lange de licences BSD 3, MIT et Apache 2.0, Fuchsia ne repose pas sur un kernel Linux comme Chrome OS, mais sur un tout nouveau micro-noyau appelĂ© Zircon. Pour Google, l’objectif est donc de faire table rase du passĂ© tout en s’octroyant une certaine flexibilitĂ©. L’avantage du noyau Zircon, c’est qu’il restreint au strict minimum la quantitĂ© de codes de confiance avec le système Fuchsia. Il gère principalement les communications entre les processus et la mĂ©moire. Cela se traduit par davantage de sĂ©curitĂ© et de stabilitĂ©.

Et Ă  terme, il semblerait que Fuchsia OS trouve sa place directement au sein des smartphones Android. Plus prĂ©cisĂ©ment, comme le rapporte Android Authority, les dĂ©veloppeurs plancheraient sur une variante baptisĂ©e Microfuchsia pouvant ĂŞtre exĂ©cutĂ©e sous la forme d’une machine virtuelle.

Le noyau Zircon © Google
Le noyau Zircon © Google

Depuis Android 13, l’OS mobile de Google dispose de son propre hyperviseur baptisĂ© pKVM. Traditionnellement, un hyperviseur apporte une couche intermĂ©diaire entre les composants d’un ordinateur et les systèmes d’exploitation virtualisĂ©s. Il devient alors possible de partager les ressources d’une machine (RAM, stockage, CPU…) pour exĂ©cuter parallèlement plusieurs systèmes d’exploitation, chacun Ă©tant isolĂ© des autres.

C’est ce que permettent par exemple les logiciels Parallels Desktop ou VMWare. Sur Android, on a vu les services de cloud gaming exploiter pKVM. C’est aussi en passant par ce dernier que certains s’amusent Ă  installer des versions de Windows.

De Microdroid Ă  Microfuchsia

Afin d’exĂ©cuter des processus de manière sĂ©curisĂ©e au sein de son hyperviseur kPVM, Google utilise aujourd’hui une version minimaliste d’Android baptisĂ©e Microdroid. En thĂ©orie, les dĂ©veloppeurs sont en mesure de l’exploiter pour y dĂ©porter, dans une enclave sĂ©curisĂ©e et isolĂ©e du reste du système, une partie du code de leur application.

Puisque Zircon restreint l’exĂ©cution de code de confiance au strict minimum, Microfuchsia pourrait donc supplanter Microdroid et proposer une enclave virtuelle encore plus sĂ©curisĂ©e sur Android. Ă€ moins que Google n’exploite cet environnement virtuel pour une tâche bien spĂ©cifique. Pour l’heure, aucune information prĂ©cise n’a Ă©tĂ© mentionnĂ©e.

Google Pixel 8
  • L’écran impeccable, alliant luminositĂ© et fluiditĂ©
  • Les excellentes capacitĂ©s photographiques
  • Les performances globales très solides
8 / 10

636,26 €

Lire le test

Source : Android Authority

Bouton retour en haut de la page
Fermer