CLUBIC 🔵 Cyberattaque de l’hĂ´pital d’Armentières : après la pagaille, les urgences vont rouvrir, mais les problèmes ne sont pas terminĂ©s – Shango Media
HighTech-FRNews-FRONT-FR

CLUBIC 🔵 Cyberattaque de l’hĂ´pital d’Armentières : après la pagaille, les urgences vont rouvrir, mais les problèmes ne sont pas terminĂ©s

Écran d'équipement de surveillance de la santé © Terelyuk / Shutterstock

Écran d’Ă©quipement de surveillance de la santĂ© © Terelyuk / Shutterstock

Après la cyberattaque survenue en plein week-end au centre hospitalier d’Armentières (CHA), l’heure est Ă  la mise au point, et Ă  la rĂ©ouverture de certains services critiques, comme les urgences. D’autres restent sous haute surveillance ce mardi.

Dans la nuit de samedi Ă  dimanche, Ă  2h00 du matin, l’hĂ´pital d’Armentières a Ă©tĂ© victime, comme d’autres avant lui, d’une attaque informatique de type ransomware, poussant ses Ă©quipes Ă  ouvrir une cellule de crise au pire des moments : en pleine nuit, un dimanche. L’ensemble du centre hospitalier a Ă©tĂ© impactĂ© par la cyberattaque, et ce fut le retour du bon vieux papier pour les mĂ©decins, infirmières et autres membres du personnel de l’Ă©tablissement. Ce mardi 13 fĂ©vrier, la situation semble s’amĂ©liorer, mĂŞme si tout n’est pas rĂ©glĂ©.

Une cyberattaque un week-end, en pleine nuit

L’attaque a Ă©videmment surpris tout le monde. Mais le message Ă©tait clair, carrĂ©ment sorti de plusieurs des imprimantes des lieux. Une heure après la cyberattaque, autour de 3h00 du matin, les ordinateurs Ă©taient tous dĂ©connectĂ©s du rĂ©seau principal de l’hĂ´pital, avant que ne soit dĂ©clenchĂ©e la cellule de crise, Ă  5h40.

Dans un premier temps, les urgences du CHA ont Ă©tĂ© fermĂ©es pour 24 heures. Finalement, elles ne rouvrent que ce mardi Ă  16h. Soit plus de 48 heures après l’attaque des hackers. Mais au dĂ©marrage, il a fallu rĂ©agir vite et prĂ©venir tout le monde.

Sans surprise, les dossiers patients Ă©taient comme Ă  l’Ă©poque exploitĂ©s en version papier, et les urgences vitales traitĂ©es en prioritĂ©. Les consultations et opĂ©rations moins urgentes prĂ©vues en dĂ©but de semaine ont, elles, Ă©tĂ© dĂ©calĂ©es. Pendant ce temps, l’enquĂŞte a suivi son cours.

Encore des perturbations, plus de 48 heures après l’attaque informatique

AidĂ©s de leurs collègues du CHU de Lille et des membres de l’ANSSI (l’agence cyber française), les informaticiens de l’hĂ´pital d’Armentières ont poursuivi en dĂ©but de semaine leur travail d’investigation, afin de lister les logiciels opĂ©rationnels, et ceux qui ne le sont pas.

Aujourd’hui, le logiciel d’admission et de sortie des patients et celui liĂ© Ă  la gestion des donnĂ©es du patient sont bien opĂ©rationnels. MĂŞme chose pour ceux permettant le bon fonctionnement des urgences et blocs opĂ©ratoires, d’oĂą leur rĂ©ouverture ce mardi après-midi.

En revanche, le logiciel utilisĂ© dans le laboratoire, la pharmacie et l’imagerie mĂ©dicale de l’Ă©tablissement restent toujours sous investigation. Les machines fonctionnent, mais elles nĂ©cessitent encore une intervention humaine, pour prĂ©server la sĂ©curitĂ© des parents. Les interventions les moins urgentes restent dĂ©programmĂ©es.

Crédit Agricole : une grosse cyberattaque paralyse les site et application de la banque ce mercredi
À revoir 👇
Crédit Agricole : une grosse cyberattaque paralyse les site et application de la banque ce mercredi
7 févr. 2024 à 17:28

News

Bouton retour en haut de la page
Fermer