CAPITAL 🔵 Elon Musk pousse un coup de gueule contre le «logiciel espion effrayant» d’Apple et chatGPT – Shango Media
Finance-FR

CAPITAL 🔵 Elon Musk pousse un coup de gueule contre le «logiciel espion effrayant» d’Apple et chatGPT


Temps de lecture:


2 min


Le magnat californien Elon Musk menace de bannir les iPhones de ses entreprises. Au motif que l’intégration de la célèbre intelligence artificielle dans ses terminaux menacerait la confidentialité des échanges.

Pour Elon Musk, fondateur de Tesla et propriétaire du réseau social X, ChatGPT ne respecte pas la confidentialité des échanges.

© SP/Tesla

– Pour Elon Musk, fondateur de Tesla et propriĂ©taire du rĂ©seau social X, ChatGPT ne respecte pas la confidentialitĂ© des Ă©changes.

Elon Musk est encore sorti de ses gonds, lundi 10 juin, en tirant à boulets rouges sur Apple et OpenAI, l’inventeur de chatGPT. Tim Cook, le patron de la firme à la pomme, venait tout juste d’annoncer qu’il allait intégrer la célèbre intelligence artificielle dans tous ses terminaux, iPhone compris, quand le patron de Tesla s’est déchaîné contre ce partenariat.

«Apple n’a aucune idĂ©e de ce qui se passera une fois qu’il confiera vos donnĂ©es Ă  OpenAI. Ils vous poignardent dans le dos», a assurĂ© le milliardaire sur X (ex-Twitter), le rĂ©seau social qu’il a rachetĂ© voilĂ  deux ans. «Si Apple intègre OpenAI dans son système d’exploitation, alors tous les terminaux Apple seront bannis de mes entreprises. C’est une violation inacceptable», s’est-il emportĂ©, en dĂ©nonçant un «logiciel espion effrayant».

La suite sous cette publicité

Publicité

La suite sous cette publicité

Publicité

Les intelligences artificielles sont réputées enregistrer les requêtes de leurs utilisateurs pour nourrir leurs réseaux de neurones numériques. Cela contribue à d’améliorer leur performances mais peut représenter un danger pour la confidentialité des échanges.

Ă€ lire aussi :

ChatGPT : est-ce que ça vaut encore le coup de payer pour l’utiliser ?

« L’objectif d’Elon Musk est d’insinuer le doute sur la protection des données des utilisateurs d’iPhone en affirmant qu’elles seront forcément partagées avec OpenAI, décrypte Matthieu Corthésy, fondateur de l’agence MCJS, qui accompagne les entreprises dans l’intégration des technologies d’intelligence artificielle. Ce n’est pas tout à fait vrai, car ce n’est qu’une option. En outre, les utilisateurs d’Apple seront invités à donner leur accord pour partager leurs questions avec ChatGPT. On est tout de même loin de la théorie du complot !».

La suite sous cette publicité

Publicité

En matière d’intelligence artificielle, Elon Musk n’est pas le moins alarmiste, surtout quand ça l’arrange. Après le lancement de ChatGPT, le tycoon californien Ă©tait dĂ©jĂ  montĂ© en première ligne pour s’insurger contre les dangers de cette technologie, Ă©voquant un risque pour l’humanitĂ©. L’an dernier, il avait eu l’audace de rĂ©clamer une pause dans le secteur alors que, dans le mĂŞme temps, il Ă©tait en train de fonder xAI, sa propre start-up.

Depuis, il a dévoilé Grok, son nouveau robot conversationnel, disponible en France depuis la mi-mai pour les abonnés Premium de X et vient de lever 6 milliards de dollars pour assurer l’avenir de xAI. Mais il lui reste beaucoup à faire pour gagner sa place aux côtés des nouvelles stars du secteur, OpenAI, Anthropic, Perplexity AI, qui sont au coude à coude avec les géants Google et Meta.

La suite sous cette publicité

Publicité

La suite sous cette publicité

Publicité

Ă€ lire aussi :

Voici Grok, la nouvelle interface d’intelligence artificielle générative signée Elon Musk

D’où ce nouvel accès d’humeur, hier soir, lors de la grand messe annuelle d’Apple. «Musk craint que la popularité de l’iPhone contribue à conforter un peu plus l’avance d’Open AI, son concurrent frontal dans le secteur», résume Patrick Joubert, le PDG fondateur de Rippletide, une intelligence artificielle dédiée aux forces commerciales.

Du reste, Elon Musk reste très remontĂ© contre OpenAI, dont il fut pourtant l’un des cofondateurs dès 2015, aux cĂ´tĂ©s de l’actuel PDG Sam Altman. Musk, qui a quittĂ© le conseil d’administration au bout de trois ans, accuse aujourd’hui Altman d’avoir dĂ©voyĂ© la start-up de sa mission originelle, une entreprise Ă  but non lucratif, qui visait Ă  bâtir un rempart contre la domination numĂ©rique de Google. VoilĂ  quelques mois, Musk a mĂŞme portĂ© plainte contre la nouvelle Ă©toile montante de la Silicon Valley en dĂ©nonçant une «trahison flagrante de l’accord fondateur». Le milliardaire prĂ©tend avait fait don de 45 millions de dollars Ă  OpenAI dans le seul but de fonder une intelligence artificielle gratuite et accessible Ă  tous. Mais aujourd’hui, OpenAI ploie sous une montagne de dollars. En dĂ©but d’annĂ©e, elle Ă©tait dĂ©jĂ  valorisĂ©e 86 milliards de dollars. A peu près 4 fois plus que xAI, l’entreprise d’Elon Musk…

Bouton retour en haut de la page
Fermer