BFM TV 🔵 PĂ©nurie de mĂ©dicaments: du paracĂ©tamol fabriquĂ© dans le RhĂ´ne par le laboratoire Benta Lyon – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

BFM TV 🔵 Pénurie de médicaments: du paracétamol fabriqué dans le Rhône par le laboratoire Benta Lyon

Du paracétamol lyonnais arrive en pharmacie. Pour pallier la pénurie de médicaments, une usine pharmaceutique de Saint-Genis-Laval a obtenu une autorisation de mise sur le marché et produit cette semaine ses premières boîtes.

Du paracĂ©tamol produit intĂ©gralement dans la mĂ©tropole lyonnaise. C’est le pari d’un laboratoire pharmaceutique de Saint-Genis-Laval (RhĂ´ne).

Depuis dix ans, les risques de ruptures de stock ont Ă©tĂ© multipliĂ©s par 20. Pour rĂ©pondre aux besoins, Benta Lyon a obtenu, en avril, l’autorisation de mise sur le marchĂ© de son anti-douleur de 500 mg. 

« Quand on prend les 12 derniers mois, quasiment 90% des Français ont utilisé au moins une fois du paracétamol », affirme Damien Parisien, directeur général exécutif de Benta Lyon, au micro de BFM Lyon.

Le directeur gĂ©nĂ©ral explique que l’objectif principal, « c’est de pouvoir donner une rĂ©ponse Ă  la baisse des tensions d’approvisionnement sur le marché ».

Un objectif de dix millions de boîtes de paracétamol

Les 300.000 premières boîtes de ce paracétamol lyonnais doivent sortir de l’usine cette semaine.

Avec 90.000 m² et neuf bâtiments, Benta Lyon a pour ambition de produire d’autres molĂ©cules. « On est en phase dans les 12 prochains mois de dĂ©poser ou d’obtenir une trentaine d’autorisations de mise sur le marchĂ© pour des produits dits « essentiels/sous tension », dĂ©taille Damien Parisien.

Benta Lyon espère vendre cinq à dix millions de boîtes de paracétamol en 2025. Les laborantins sont plutôt satisfaits de contribuer à la souveraineté sanitaire.

« C’est une grande fiertĂ© pour l’entreprise de pouvoir fabriquer du paracĂ©tamol », se rĂ©jouit Blandine Gras, responsable qualitĂ© de l’entreprise, qui compte 118 employĂ©s. Son rĂ´le: s’assurer de « fournir un mĂ©dicament de qualitĂ© sur le marché ».

Seul le principe actif du médicament est encore importé. Mais le retour d’une production de paracétamol en Ardèche, une première en France depuis 2008, pourrait permettre dans quelques années d’avoir un comprimé 100% français.

Joseph Grosjean avec Alicia Foricher

Bouton retour en haut de la page
Fermer