BFM TV đŸ”” LĂ©gislatives: GĂ©rard Larcher appellera Ă  « censurer » un gouvernement dirigĂ© par le Nouveau Front populaire – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

BFM TV đŸ”” LĂ©gislatives: GĂ©rard Larcher appellera Ă  « censurer » un gouvernement dirigĂ© par le Nouveau Front populaire

Le prĂ©sident LR du SĂ©nat estime ce jeudi 11 juillet sur BFMTV et RMC qu’un gouvernement dirigĂ© par le Nouveau Front populaire « ne correspond pas Ă  la volontĂ© profonde des Français ».

GĂ©rard Larcher ne veut pas voir la gauche au pouvoir. InvitĂ© de BFMTV-RMC ce jeudi 11 juillet, le prĂ©sident LR du SĂ©nat a dĂ©clarĂ© qu’il s’opposait fermement Ă  l’Ă©ventuelle nomination par Emmanuel Macron d’un Premier ministre issu du Nouveau Front populaire.

« Si le président de la République fait ce choix, je suis clair: je combattrai ce choix et je demanderai que ce gouvernement soit censuré », a-t-il annoncé.

Un Premier ministre issu des rangs de la gauche « ne correspond pas Ă  la volontĂ© profonde des Français », a-t-il estimĂ©, jugeant que le NFP Ă©tait arrivĂ© en tĂȘte des lĂ©gislatives « dans la conjonction de faire barrage au rassemblement national ».

Le patron des sĂ©nateurs LR cite « la haine du flic portĂ©e par LFI » et la retraite « à 60 ans » parmi les raisons qui le pousseraient Ă  demander la censur d’un gouvernement du NFP.

Gérard Larcher veut « prendre le temps »

GĂ©rard Larcher est Ă©galement revenu sur son rendez-vous ce mardi avec Emmanuel Macron, dont il dĂ©sapprouve la dĂ©cision de dissoudre l’AssemblĂ©e nationale.

Le sĂ©nateur, qui refuse d’ĂȘtre Premier ministre, a plaidĂ© pour « que nous prenions du temps » pour la formation du nouveau gouvernement. Il souhaite « que nous enjambions la pĂ©riode importante oĂč nous accueillons le monde aux Jeux olympiques et paralympiques et qu’ensuite au dĂ©but du mois de septembre soit engagĂ© la phase qui est la consĂ©quence de ces Ă©lections ».

Le prĂ©sident du SĂ©nat s’est Ă©galement dit favorable Ă  une « ligne indĂ©pendante » pour son parti, Les RĂ©publicains. « Cette ligne indĂ©pendante nous donne la possibilitĂ© de proposer, de voter, de soutenir ou de censurer, c’est le rĂŽle du Parlement », explique-t-il.

Il appelle Ă  « travailler texte par texte », reprenant « la formule de Laurent Wauquiez » d’un « pacte lĂ©gislatif sur des grands sujets. » « Le temps du Parlement est peut-ĂȘtre venu », conclut-il.

François Blanchard

Bouton retour en haut de la page
Fermer