BFM TV ūüĒĶ ¬ę¬†Je ne suis pas en tongs √† la plage¬†¬Ľ: √† Bercy, Bruno Le Maire veut jouer son r√īle jusqu’au bout – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

BFM TV ūüĒĶ ¬ę¬†Je ne suis pas en tongs √† la plage¬†¬Ľ: √† Bercy, Bruno Le Maire veut jouer son r√īle jusqu’au bout

En attendant la nomination du gouvernement, Bruno Le Maire assure √™tre toujours √† la t√Ęche. Le ministre, qui a commenc√© √† travailler sur un projet de budget, a indiqu√© que 25 milliards d’euros d’√©conomies seraient n√©cessaires pour respecter l’objectif de d√©ficit en 2024.

Bruno Le Maire le sait: son septennat √† Bercy – un record de long√©vit√© – est sur le point de s’achever. Mais en attendant la nomination d’un nouveau gouvernement, le ministre assure √™tre toujours sur le pont. ¬ę¬†Je serai ministre des Finances jusqu’√† la derni√®re heure, le dernier jour de mes fonctions¬†¬Ľ, a-t-il assur√© ce jeudi 11 juillet √† l’occasion de la publication de deux rapports de l’Inspection g√©n√©rale des Finances (IGF).

Des travaux qui arrivent √† point nomm√© pour celui qui tient √† vanter son bilan. Car les deux documents de l’IGF d√©voil√©s ce jeudi (l’un sur les recettes de l’Etat en 2023, l’autre sur la situation du budget de l’Etat √† mi-ann√©e) montrent selon lui non seulement que le gouvernement n’a pas fait preuve ¬ę¬†d’opacit√©¬†¬Ľ dans la gestion des finances publiques mais aussi que ¬ę¬†nous sommes en ligne¬†¬Ľ par rapport aux recettes et √† la croissance pr√©vues par le pacte de stabilit√©.

Bruno Le Maire esp√®re que les conclusions de ces rapports mettront un terme √† ce qu’il consid√®re comme une ¬ę¬†instrumentalisation r√©voltante¬†¬Ľ du sujet des finances publiques par les oppositions politiques.

25 milliards d’euros d’√©conomies en 2024

Le ministre a notamment d√©fendu sa d√©cision de couper dans les d√©penses de l’√Čtat pour tenir ¬ę¬†notre objectif de revenir sous les 3% de d√©ficit en 2027¬†¬Ľ qui reste pour lui ¬ę¬†un imp√©ratif du point de vue financier comme politique¬†¬Ľ.

Raison pour laquelle la d√©gradation des finances publiques l’avait conduit en d√©but d’ann√©e √† annoncer 10 milliards d’√©conomies sur le budget de l’√Čtat. D’autres mesures comme le rel√®vement progressif de la TICFE (+5 milliards) ou le doublement de la franchise sur les m√©dicaments (+600 millions) doivent contribuer au r√©tablissement des comptes.

Mais ce n’est pas tout: Bruno Le Maire a d√©taill√© ce jeudi 10 milliards d’euros d’√©conomies suppl√©mentaires qui passeront par une nouvelle r√©duction de d√©penses des minist√®res √† hauteur de 5 milliards d’euros, un effort de 2 milliards des collectivit√©s locales et une nouvelle taxation des rentes sur les √©nerg√©ticiens qui sera ¬ę¬†plus efficace que celle que nous avons mise en place en 2023¬†¬Ľ.

¬ę¬†Charge pour la prochaine majorit√© de voter ou non cette nouvelle contribution¬†¬Ľ, a poursuivi Bruno Le Maire.

Au total, ce sont donc 25 milliards d’euros d’√©conomies qui sont esp√©r√©es par le locataire de Bercy en 2024: ¬ę¬†C’est ma responsabilit√© de pr√©parer les d√©cisions n√©cessaires pour tenir l’objectif de 5,1% de d√©ficit¬†¬Ľ cette ann√©e, a-t-il affirm√©, tout en pr√©cisant que ¬ę¬†le nouveau gouvernement prendra les d√©cisions qu’il voudra mais ma responsabilit√© est de garantir que les promesses qui ont √©t√© faites aux Fran√ßais sur le r√©tablissement des finances publiques soient tenues¬†¬Ľ.

Nicolas Doze face à Jean-Marc Daniel : Budget, Bercy sait-il faire les comptes ? - 27/06
Nicolas Doze face à Jean-Marc Daniel : Budget, Bercy sait-il faire les comptes ? Р27/06

Un projet de budget

En poursuivant sa lutte pour le r√©tablissement des comptes publics malgr√© le contexte politique, Bruno Le Maire dit √™tre dans son ¬ę¬†r√īle de ministre des Finances¬†¬Ľ. Un r√īle qu’il entend mener ¬ę¬†jusqu’au dernier jour¬†¬Ľ. ¬ę¬†Libre au prochain gouvernement de revenir ou non sur ces d√©cisions¬†¬Ľ mais celles-ci sont ¬ę¬†indispensables pour revenir dans la trajectoire des finances publiques¬†¬Ľ et revenir dessus ¬ę¬†nous √©carterait d√©finitivement et irr√©m√©diablement du r√©tablissement des finances publiques¬†¬Ľ, a-t-il mis en garde.

Par ailleurs, le ministre a d√©j√† commenc√© ¬ę¬†des travaux techniques¬†¬Ľ avec son administration pour √©laborer un projet de budget.

¬ę¬†Je ne suis pas en tongs √† la plage. (…) Je suis √† mon bureau de 7 heures du matin √† 22 heures et je pr√©pare le budget et prend toutes les d√©cisions √©connomiques qui restent √† prendre¬†¬Ľ, explique Bruno Le Maire.

¬ę¬†Le travail actuel est un travail de pr√©paration pour construire un budget dans les temps, ce serait un mauvais signe pour les march√©s¬†¬Ľ qu’il n’en soit pas ainsi, a √©galement soulign√© une source du cabinet du ministre.

D’autant que la Constitution pr√©voit que le projet de loi de finances doit √™tre pr√©sent√© au plus tard le 1er mardi d’octobre, soit dans moins de trois mois: ¬ę¬†Je laisserai des comptes en ordre pour tenir les 5,1% de d√©ficit en 2024, je laisserai √©galement un projet de budget qui sera en ligne avec les √©conomies n√©cessaires et le retour sous les 3% de d√©ficit en 2027¬†¬Ľ, a promis Bruno Le Maire.

Pour la suite, ¬ę¬†ce n’est pas √† moi de d√©cider¬†¬Ľ des pistes d’√©conomies n√©cessaires mais ¬ę¬†√† la repr√©sentation nationale¬†¬Ľ, a-t-il dit, martelant que ¬ę¬†ce sera √† la prochaine majorit√©, coalition, gouvernement de prendre les d√©cisions finales¬†¬Ľ. Mais compte tenu de la situation budg√©taire, le budget 2025 sera ¬ę¬†quoi qu’il arrive un retour au r√©el¬†¬Ľ apr√®s ¬ę¬†les promesses, les illusions¬†¬Ľ, formul√©es par une partie des oppositions.

Bouton retour en haut de la page
Fermer