BFM TV 🔵 Grève SNCF: deux syndicats maintiennent leur prĂ©avis, le PDG met la prioritĂ© sur « les trains qui vont aux vacances de neige » – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

BFM TV 🔵 Grève SNCF: deux syndicats maintiennent leur préavis, le PDG met la priorité sur « les trains qui vont aux vacances de neige »

Invité de la matinale de RTL ce mardi, le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou a rappelé les récentes mesures en faveur des contrôleurs alors que deux syndicats maintiennent un préavis de grève de jeudi soir à lundi.

« Ce n’est pas parce qu’on a la capacitĂ© de gĂŞner les Français qu’on devrait obtenir plus. » InvitĂ© au micro de RTL mardi matin, Jean-Pierre Farandou a mis l’accent sur « la cohĂ©rence et l’unitĂ© sociale » dans les rangs de la SNCF, rappelant que « ce que je donne aux contrĂ´leurs, il faut que je puisse le donner Ă  tous les cheminots, sinon c’est inĂ©gal. »

A l’issue d’un nouveau round de nĂ©gociations avec les syndicats lundi soir, deux organisations ont maintenu leur prĂ©avis de grève Ă  partir de jeudi soir et jusqu’Ă  lundi, Ă  savoir SUD-Rail et la CGT qui reprĂ©sentent 60% des contrĂ´leurs. Deux autres organisations ont levĂ© leur prĂ©avis, a prĂ©cisĂ© Jean-Pierre Farandou sur RTL.

« La rémunération mensuelle moyenne a augmenté de 20% en trois ans »

S’il reconnaĂ®t qu’il n’est pas « anormal » que les contrĂ´leurs demandent une hausse de leur rĂ©munĂ©ration, Jean-Pierre Farandou insiste sur le fait qu’il a largement accĂ©dĂ© Ă  cette requĂŞte au cours des dernières annĂ©es. « Depuis trois ans, on a augmentĂ© la masse salariale de 500 millions d’euros par an soit un milliard et demi. Pour les contrĂ´leurs comme les autres cheminots, la rĂ©munĂ©ration mensuelle moyenne a augmentĂ© de 20% en trois ans, ce qui est beaucoup plus que l’inflation », dĂ©taille le PDG de la SNCF.

« Depuis deux ans, la rémunération moyenne des contrôleurs a augmenté de 500 euros par mois », ajoute ce dernier.

Jean-Pierre Farandou rappelle Ă©galement les dernières mesures annoncĂ©es « pour les cheminots et dont les contrĂ´leurs vont bĂ©nĂ©ficier »: 800 euros sous forme de primes de rĂ©sultat, un relèvement de l’indemnitĂ© de rĂ©sidence pour aider les cheminots Ă  se loger jusqu’Ă  100 euros plancher par mois en ĂŽle-de-France, 3.000 promotions supplĂ©mentaires, 1.100 emplois supplĂ©mentaires dont 200 pour les contrĂ´leurs.

« 150 Ă  200 euros par mois, c’est 7% en plus par mois en plus des 4,6% qu’on a dĂ©jĂ  accordĂ©s, a-t-il rĂ©pondu aux revendications des syndicats. L’argent qu’on met lĂ , on ne le met pas pour acheter des TGV. On a aussi recrutĂ© 17.000 personnes en CDI. C’est compliquĂ© de dire « oui » Ă  tout. »

Pas de menace sur les week-ends suivants pour l’instant

Si le plan de transports adaptĂ© ne sera connu que mercredi, Jean-Pierre Farandou a donnĂ© quelques axes de prioritĂ©. « Toutes les villes françaises seront desservies […] On va essayer de faire tous les trains qui vont aux vacances de neige dans les Alpes et les PyrĂ©nĂ©es et Alpes et on maintient notre offre ‘Juniors et compagnie’. » Au sujet d’une prolongation du mouvement de grève sur la pĂ©riode des vacances, le PDG de l’entreprise affirme ne pas avoir « d’informations qui menaceraient les week-ends prochains ».

« Si j’arrive Ă  convaincre un contrĂ´leur de ne pas faire grève, c’est 500 Français en plus qui peuvent partir en vacances », a rĂ©pĂ©tĂ© Ă  plusieurs fois Jean-Pierre Farandou.

Enfin, le patron de l’entreprise a rĂ©pondu Ă  la polĂ©mique qui enfle depuis plusieurs jours sur la hausse des tarifs des TGV. « Le prix des TGV, on me dit toujours que c’est trop cher, a-t-il ironisĂ©. Il y a aussi des prix qui ne sont pas chers, on a essayĂ© de geler les prix des trains Ouigo par exemple. C’est presque 40% des trajets qui n’augmentent pas et les autres qui augmentent de 2,5%, c’est moins que l’inflation alors que nos coĂ»ts augmentent plus. Le TGV est lĂ  pour amener la puissance Ă©conomique dont on a besoin pour les salaires, les investissements et l’emploi. »

Timothée Talbi

Bouton retour en haut de la page
Fermer