BFM TV 🔵 Fissure dans le cockpit, panne moteur… Des enfants traumatisĂ©s après une sĂ©rie de problèmes en avion – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

BFM TV 🔵 Fissure dans le cockpit, panne moteur… Des enfants traumatisĂ©s après une sĂ©rie de problèmes en avion

Le Boeing Ă  bord duquel le groupe a embarquĂ© pour se rendre en Grèce lundi 27 mai a dĂ» faire demi-tour en raison d’une fissure dans le cockpit. Après avoir changĂ© trois fois d’avion, les professeurs ont prĂ©fĂ©rĂ© annuler le voyage.

C’est un premier vol dont ils se souviendront. Les Ă©lèves d’une classe de CM2 et de 6e s’apprĂŞtaient Ă  s’envoler avec leurs professeurs pour plusieurs jours en Grèce dans le cadre d’un voyage scolaire, ce lundi 27 mai. Mais rien ne s’est passĂ© comme ils l’avaient imaginĂ©.

Le groupe s’est donnĂ© rendez-vous Ă  l’aĂ©roport d’Orly Ă  6h30. Et comme prĂ©vu, il embarque Ă  bord d’un Boeing de la compagnie aĂ©rienne Transavia.

« On dĂ©colle, il se passe 1 heure, 1h30 et mĂŞme de 2 heures de vol. Et au bout de 2 heures, on entend le pilote qui nous dit: ‘Il y a un problème technique, il faut qu’on revienne Ă  Orly car c’est irrĂ©parable, Ă  part Ă  terre' », raconte Isaac, un Ă©lève de 6e, au micro de BFMTV.

Et pour cause: une fissure est apparue au niveau du cockpit de l’appareil, apprennent les Ă©lèves un peu plus tard. De retour Ă  l’aĂ©roport parisien, ils embarquent Ă  bord d’un deuxième avion. Mais celui-ci ne peut pas dĂ©coller, en raison d’un dommage sur le moteur.

« Ils ont fait des cauchemars »

Le groupe monte alors Ă  bord d’un autre avion, le troisième de la journĂ©e. Mais deux heures plus tard, l’appareil est toujours sur le tarmac. Alors les professeurs dĂ©cident de faire descendre tous les Ă©lèves. Le voyage est annulĂ© et les enfants traumatisĂ©s.

« J’Ă©tais quand mĂŞme un peu inquiet au bout d’un moment », confie Isaac, inconfortable Ă  l’idĂ©e de monter Ă  bord d’un Boeing 737, un modèle d’avion impliquĂ© dans plusieurs accidents ces dernières annĂ©es.

Il explique aussi que certains de ses amis sont « vraiment terrifiés ». « Certaines et certains ont fait des cauchemars », assure le collégien.

De leur cĂ´tĂ©, les parents d’Ă©lèves ont très peu d’informations. « On est inquiet, on a peur, et on dĂ©couvre Ă©galement le laxisme et la nĂ©gligence de toute une organisation. Ce n’est pas uniquement la responsabilitĂ© de la compagnie, c’est Ă©galement la responsabilitĂ© de l’aĂ©roport en fait », dĂ©nonce Karim, le père d’Isaac.

Sur le mĂŞme sujet

Dans un communiquĂ©, Transavia prĂ©sente ses excuses aux passagers et indique qu’ils seront indemnisĂ©s Ă  hauteur de 400 euros par personne.

Blandine D’alena, avec Émilie Roussey

Bouton retour en haut de la page
Fermer