BFM TV 🔵 Crues en Gironde: inondĂ©, un hĂ´pital ferme temporairement Ă  Arès, des opĂ©rations reportĂ©es – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

BFM TV 🔵 Crues en Gironde: inondé, un hôpital ferme temporairement à Arès, des opérations reportées

InondĂ© après les crues, l’hĂ´pital Wallerstein, Ă  Arès, en Gironde, ferme temporairement plusieurs services. Une dizaine de patients ont dĂ» ĂŞtre transfĂ©rĂ©s vers un autre hĂ´pital et les opĂ©rations reportĂ©es.

L’hĂ´pital privĂ© Wallerstein d’Arès, en Gironde, est partiellement fermĂ© jusqu’Ă  ce lundi 12 fĂ©vrier au soir, après avoir Ă©tĂ© partiellement inondĂ©, en raison des crues survenues ces derniers jours, rapportent des mĂ©dias locaux.

Jusqu’Ă  une quinzaine de centimètres d’eau

Dimanche, l’hĂ´pital se rĂ©veille les pieds dans l’eau, alors que quatre dĂ©partements du Sud-Ouest du pays, dont la Gironde, sont situĂ©s en vigilance orange « crues » et « vagues-submersion ».

L’eau a gagnĂ© le service des urgences, celui de chirurgie et de radiologie. Des pompiers ont Ă©tĂ© appelĂ©s sur place pour mener une opĂ©ration de pompage dans la journĂ©e de dimanche.

Une opération de pompage est menée dans un hôpital inondé à Arès, en Gironde, après des crues, le 11 février 2024
Une opération de pompage est menée dans un hôpital inondé à Arès, en Gironde, après des crues, le 11 février 2024 © BFMTV

Selon l’Agence France Presse, le niveau des eaux est montĂ© jusqu’Ă  une quinzaine de centimètres de haut au plus fort de la crue. Le plan blanc a dĂ» ĂŞtre enclenchĂ©.

Une soixantaine d’opĂ©rations reportĂ©es

Le phĂ©nomène n’est pas sans consĂ©quence pour les malades. Une dizaine de patients ont ainsi dĂ» ĂŞtre transfĂ©rĂ©s provisoirement au centre hospitalier d’Arcachon et toutes les opĂ©rations prĂ©vues ce lundi et mardi sont reportĂ©es, soit une soixantaine d’interventions, selon France Bleu. « Nous n’avons plus d’imagerie mĂ©dicale », ajoute Bernard Judet de la Combe, directeur de l’hĂ´pital, auprès de Sud Ouest.

« Notre urgence première a Ă©tĂ©, en collaboration avec l’hĂ´pital, l’ARS (Agence rĂ©gionale de santĂ©, NDLR), les forces de sĂ©curitĂ© et les pompiers, d’intervenir pour Ă©vacuer les urgences, mais Ă©galement la chirurgie », explique le maire sans Ă©tiquette d’Arès Xavier Daney au micro de BFMTV.

« Ça a été fait rapidement de façon mécanique, puisque les ascenseurs étaient hors service. Les forces de gendarmerie sont venues épauler les sapeurs-pompiers pour monter les patients dans les étages », développe-t-il.

« Le phĂ©nomène s’est dĂ©jĂ  produit il y a dix ans, mais jamais Ă  ce niveau-là », dĂ©plore-t-il encore, auprès de France Bleu.

Une région fortement touchée

Les pompiers ont menĂ© une douzaine d’interventions dans le bassin d’Arcachon dimanche matin, au plus fort de la marĂ©e. L’eau a dĂ©bordĂ© par endroits de 40 Ă  50 cm, selon Sud Ouest.

Toujours en Gironde, à Gujan-Mestras, trois personnes ont dû être secourues vers 5 heures du matin, après que leurs deux véhicules situés près du port ont été pris par les eaux.

Ă€ 9 heures dimanche matin, la hauteur des vagues avait atteint 4,4 m au Cap-Ferret, en Gironde, et 5,4 m Ă  Saint-Jean-de-Luz, dans les PyrĂ©nĂ©es-Atlantiques, selon MĂ©tĂ©o-France. L’ensemble des vigilances sont dĂ©sormais levĂ©es ce lundi.

Juliette Desmonceaux

Bouton retour en haut de la page
Fermer