BFM TV 🔵 Après ses propos sur l’Otan, Trump balaie les critiques et assure avoir rendu l’alliance « forte » – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

BFM TV 🔵 Après ses propos sur l’Otan, Trump balaie les critiques et assure avoir rendu l’alliance « forte »

Le rĂ©publicain, candidat Ă  un retour Ă  la Maison-Blanche, assure avoir rendu rendu l’alliance atlantique plus « forte » durant son mandat.

Donald Trump a balayĂ© lundi 12 fĂ©vrier les nombreuses critiques sur ses menaces concernant l’Otan, assurant avoir rendu l’Alliance atlantique « forte » sous son mandat.

Le très probable candidat rĂ©publicain Ă  la prĂ©sidentielle amĂ©ricaine de novembre n’est toutefois pas revenu sur ses propos les plus virulents, lorsqu’il a dĂ©clarĂ© samedi qu’il « encouragerait » la Russie Ă  s’en prendre aux pays de l’Otan si ceux-ci ne payaient pas leur part.

« J’ai rendu l’Otan forte et ça mĂŞme les dĂ©mocrates de la gauche radicale et les faux rĂ©publicains l’admettent », a estimĂ© Donald Trump sur son rĂ©seau, Truth Social.

DĂ©penses militaires trop faibles

« Lorsque j’ai dit aux 20 pays qui ne payaient pas leur juste part qu’ils devaient payer, sans quoi ils ne bĂ©nĂ©ficieraient pas de la protection amĂ©ricaine, l’argent a coulĂ© Ă  flots », a-t-il affirmĂ©.

« Mais maintenant que je ne suis plus lĂ  pour dire ‘vous devez payer’, voilĂ  qu’ils recommencent », a poursuivi l’ancien prĂ©sident.

Donald Trump, qui affrontera probablement le prĂ©sident Joe Biden lors de l’Ă©lection, reproche rĂ©gulièrement aux alliĂ©s de l’Organisation du traitĂ© de l’Atlantique nord de ne pas tenir leurs engagements en matière de dĂ©penses militaires.

Le rĂ©publicain s’est aussi montrĂ© critique lundi des sommes dĂ©bloquĂ©es par les Etats-Unis pour venir en aide Ă  l’Ukraine, par rapport Ă  ses partenaires de l’Otan. Et ce alors qu’une nouvelle enveloppe de 60 milliards de dollars pour Kiev est dĂ©battue au Congrès amĂ©ricain.

« Nous aidons l’Ukraine pour plus de 100 milliards de dollars de plus que l’Otan », a assurĂ© Donald Trump. « L’Otan doit Ă©galiser, et maintenant », a-t-il exigĂ©. « Sinon, ce sera l’AmĂ©rique d’abord! », a lancĂ© l’ex-homme d’affaires, en rĂ©fĂ©rence Ă  la doctrine de politique Ă©trangère de son mandat (2017-2021).

F.B. avec AFP

Bouton retour en haut de la page
Fermer