BFM BOURSE 🔵 CAC 40 : Powell, pragmatique, essaie de ne pas crisper le marchĂ© – Shango Media
Finance-FR

BFM BOURSE 🔵 CAC 40 : Powell, pragmatique, essaie de ne pas crisper le marché

(BFM Bourse) – Cet article, en accès libre, est produit par l’Ă©quipe de recherche en analyse et stratĂ©gie boursière de BFM Bourse. Pour ne manquer aucune opportunitĂ©, consultez l’intĂ©gralitĂ© des analyses et dĂ©couvrez nos portefeuilles en accĂ©dant Ă  notre espace Privilèges.

Si la position un peu plus « centriste » adoptĂ©e par J Powell en fin de semaine passĂ©e a pesĂ© sur les marchĂ© sur fond de hausse des rendements des obligations souveraines fĂ©dĂ©rales, la publication ce mercredi de chiffres d’inflation plutĂ´t encourageant en Zone Euro aura permis au CAC 40 de stopper net le dĂ©but d’hĂ©morragie de la veille.

Le patron de la Fed a Ă©tĂ© forcĂ© de mettre un bĂ©mol Ă  son discours dovish après une batterie de statistiques montrant un Ă©chauffement supĂ©rieure aux attentes de l’Ă©conomie amĂ©ricaine, la semaine passĂ©e.

« Les chiffres du PCE aux Etats-Unis en février sont apparus plus ou moins en ligne avec les attentes. Toutefois, l’augmentation du PCE sous-jacent à trois mois annualisés de 3,5% (contre 2,6% en janvier) pourrait donner à la Fed matière à réflexion » constate César Perez Ruiz, Responsable des investissements et CIO chez Pictet Wealth Management.

« En outre, la remontée des marchés et la reprise des fusions-acquisitions (voir ci-dessous) suggèrent des conditions de financement pas si mauvaises malgré les relèvements de taux successifs. Alors que le gouverneur de la Fed Christopher Waller a déclaré qu’il ne voyait «aucune urgence» à baisser les taux, des questions continueront de se poser quant au calendrier et à l’ampleur de l’assouplissement monétaire aux Etats-Unis dans les mois à venir. »

Le prĂ©sident de la Fed d’Atlanta, Raphael Bostic, a estimĂ© ce mercredi que la persistance de l’inflation risquait de contraindre la banque centrale amĂ©ricaine Ă  ne baisser ses taux qu’en fin d’annĂ©e.

En attendant, le curseur est positionnĂ© vers davantage de prudence Ă  mesure que les attentes des investisseurs en matière de baisse des taux se font pressantes. Les probabilitĂ©s de baisse des taux fĂ©dĂ©raux, bien qu’encore majoritaires, ont nettement refluĂ©, Ă  58.7% au sens de l’outil FedWatch du CME.

Clef essentielle, « le marchĂ© de l’emploi reste solide et peu propice Ă  une modĂ©ration significative des salaires. Ceux-ci se ont toutefois limitĂ© rĂ©cemment leur progression, autour de 4%. Cette variable reste fondamentale aux yeux de la RĂ©serve FĂ©dĂ©rale qui cherche Ă  prĂ©venir une inflation par les salaires, plus difficile Ă  juguler », pour Emmanuel Auboyneau, GĂ©rant associĂ© Amplegest. Le rapport NFP, qui sera publiĂ© en fin de semaine, sera porteur d’un enseignement prĂ©cieux. En attendant, l’enquĂŞte du cabinet privĂ© ADP a mis en Ă©vidence la crĂ©ation de 184 000 postes dans le secteur privĂ© en mars, soit davantage que les 150 000 anticipĂ©s par le consensus et les 155 000 postes crĂ©Ă©s en fĂ©vrier.

De ce cĂ´tĂ©-ci de l’Atlantique, le sentiment est bien diffĂ©rent. A se demander si la BCE ne pourrait pas envisager d’amorcer la dĂ©crue des taux directeurs avant son homologue amĂ©ricaine. L’inflation poursuit son ralentissement, au-delĂ  mĂŞme des attentes. des toutes premières estimations des prix Ă  la consommation en Zone Euro. Hors Ă©lĂ©ments volatils (alimentation, Ă©nergie, alcool et tabac), les prix ont progressĂ© en mars en rythme annualisĂ© de 2.9% contre 3.0% attendu et un mois de fĂ©vrier Ă  3.1%.

CĂ´tĂ© valeurs,Nexity a gagnĂ© 4,3% après avoir finalisĂ© la cession de ses activitĂ©s d’administration de biens pour un montant de 440 millions d’euros auprès du fonds Bridgepoint. Au sein des petites et moyennes capitalisations, Valbiotis a bondi de 7% après avoir annoncĂ© la commercialisation en mai de son complĂ©ment alimentaire anti-cholestĂ©rol. En revanche, Lacroix a pliĂ© de 6,9%. Les investisseurs ont sanctionnĂ© la teneur des comptes annuels mais aussi les perspectives formulĂ©es par le groupe nantais d’électronique fondĂ© en 1936.

De l’autre cĂ´tĂ© de l’Atlantique, les principaux indices sur actions ont terminĂ© en ordre dispersĂ©, Ă  des niveaux proches de l’Ă©quilibre, Ă  l’image du Dow Jones (-0,11%) et du Nasdaq Composite (+0,23%). Le S&P500, baromètre de rĂ©fĂ©rence de l’appĂ©tit pour le risque aux yeux des gĂ©rants de fonds, a grappillĂ© 0,11%.

Un point sur les autres classes d’actifs Ă  risque: vers 08h00 ce matin sur le marchĂ© des changes, la monnaie unique se traitait Ă  un niveau proche des 1,0840$. Le baril de WTI, l’un des baromètres de l’appĂ©tit pour le risque sur les marchĂ©s financiers, s’Ă©changeait autour de 85,20$.

A l’agenda ce jeudi, Ă  suivre en prioritĂ© les donnĂ©es finales des PMI services en Zone Euro Ă  10h00, les PPI (prix Ă  la production), toujours en Zone Euro Ă  11h00 et les traditionnelles inscriptions hebdomadaires aux allocations chĂ´mage Ă  14h30.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Grâce aux volumes sur franchissement, Ă  l’extension haussière depuis mardi et Ă  la fĂ©dĂ©ration sectorielle, nous pouvons basculer les 8 000 points psychologiques en support, contre lequel Ă  terme, un pullback (rejet graphique de confirmation) n’est pas exclu.

L’heure est dans l’immĂ©diat Ă  la respiration des cours. L’indice CAC a tracĂ©, au contact de la bande de Bollinger supĂ©rieure, deux bougies oĂą les points bas, le niveau d’ouverture et celui de clĂ´ture se confondent. Et ce avant d’entamer une lente dĂ©crue vers la partie basse d’un canal ascendant (en noir) sur le graphique journalier.

La séance de mardi 02 avril, par les volumes, la longueur du corps rouge de la bougie correspondante, a renforcé les 8 220 points comme niveau difficile à franchir.

A noter que sous les 8 000 se trouve un gap (22 fĂ©vrier), dont le pouvoir d’attraction pourrait ĂŞtre amenĂ© Ă  ĂŞtre testĂ©.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clĂ©s que nous avons identifiĂ©s, notre opinion est neutre sur l’indice CAC 40 Ă  court terme.

On prendra soin de noter qu’un franchissement des 8220.00 points raviverait la tension Ă  l’achat. Tandis qu’une rupture des 8000.00 points relancerait la pression vendeuse.

Graphique en données horaires

CAC 40 : Powell, pragmatique, essaie de ne pas crisper le marché (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Powell, pragmatique, essaie de ne pas crisper le marché (©ProRealTime.com)

©2024 BFM Bourse

Bouton retour en haut de la page
Fermer