BFM BOURSE 🔵 Cac 40 : La Bourse de Paris dĂ©croche, encore sonnĂ©e du choc de la dissolution de l’AssemblĂ©e – Shango Media
Finance-FR

BFM BOURSE 🔵 Cac 40 : La Bourse de Paris dĂ©croche, encore sonnĂ©e du choc de la dissolution de l’AssemblĂ©e

(BFM Bourse) – Le CAC 40 Ă©volue en nette baisse Ă  la mi-sĂ©ance ce mardi après avoir nettement reculĂ© la veille, plombĂ© par l’incertitude politique en France.

Après avoir Ă©tĂ© dans les cordes la veille, le CAC 40 est toujours groggy. L’indice parisien recule encore de 1,2% Ă  la mi-sĂ©ance de ce mardi, Ă  7.798,09 points, alors qu’il avait dĂ©jĂ  perdu 1,35% lundi. Le marchĂ© parisien avait ouvert dans le vert avant de dĂ©crocher autour de 11h.

L’ensemble des places europĂ©ennes restent perturbĂ©es par l’incertitude politique en France, provoquĂ©e par la dĂ©cision d’Emmanuel Macron de dissoudre l’AssemblĂ©e nationale, Ă  la suite de la nette victoire dans l’Hexagone du Rassemblement national aux Ă©lections europĂ©ennes.

Le prĂ©sident Macron « a surpris tout le monde » en dissolvant l’AssemblĂ©e nationale « et en convoquant de nouvelles Ă©lections lĂ©gislatives Ă  la fin du mois après les rĂ©sultats de dimanche dernier. Cela ajoute une incertitude politique importante dans la rĂ©gion, car les investisseurs voient dĂ©sormais clairement la possibilitĂ© de voir Marine Le Pen, leader d’extrĂŞme droite, comme prochain Premier ministre en France », note Pierre Veyret, analyste technique chez Activtrades.

>> Accédez à nos analyses graphiques exclusives, et entrez dans la confidence du Portefeuille Trading

Les banques encore sous tension

« Il n’y a pas de facteur dĂ©clenchant particulier ce mardi. On reste sur les mĂŞmes thĂ©matiques de la veille, Ă  savoir que le marchĂ© attend de voir les prochains sondages, les prochaines alliances. Mais tant que l’on n’a pas de visibilitĂ© sur le scrutin, c’est-Ă -dire vraisemblablement avant son issue, il n’y a pas d’incitation Ă  court terme pour le marchĂ© Ă  reprendre du risque », explique Alexandre Baradez, chef de l’analyse de marchĂ© chez IG France.

Les tensions sur la dette française continuent de monter, le rendement sur l’obligation française Ă  10 ans se tendant encore de six points de base, soit 0,06 point de pourcentage, Ă  3,293%. Surtout, l’Ă©cart de rendement avec le titre allemand de mĂŞme Ă©chĂ©ance, s’inscrit dĂ©sormais Ă  63 points de base, un niveau inĂ©dit depuis octobre 2023.

Alexandre Baradez juge que cet Ă©cart tĂ©moigne d’un « stress psychologique » du marchĂ© Ă  court terme. L’expert de marchĂ© juge qu’il n’y a actuellement « pas de raison d’acheter des actions europĂ©ennes, les françaises en particulier, et que ce climat compliquĂ© pourrait dĂ©border sur d’autres actifs dont les actions amĂ©ricaines ».

Côté valeurs, les mêmes titres qui avaient souffert lundi poursuivent leur baisse, dont les banques. Crédit Agricole SA abandonne 3,8%, Société Générale 3% et BNP Paribas 2,5%.

JCDecaux pour sa part perd 2,7% alors que Deutsche Bank est passĂ© d' »acheter » Ă  « conserver » sur l’action.

Sur les autres marchĂ©s, l’euro souffre encore face au dollar, perdant 0,35% Ă  1,0729 dollar. Le pĂ©trole, lui, recule un peu. Le contrat d’aoĂ»t sur le Brent de mer du Nord abandonne 0,2% Ă  81,49 dollars le baril, tandis que celui de juillet sur le WTI cotĂ© Ă  New York cède Ă©galement 0,2% Ă  77,56 dollars le baril.

Julien Marion – ©2024 BFM Bourse

Bouton retour en haut de la page
Fermer