BFM BOURSE 🔵 Cac 40 : Après la dissolution, le CAC 40 est au plus bas depuis fĂ©vrier et les taux au plus haut depuis novembre – Shango Media
Finance-FR

BFM BOURSE 🔵 Cac 40 : Après la dissolution, le CAC 40 est au plus bas depuis février et les taux au plus haut depuis novembre

(BFM Bourse) – La Bourse de Paris enchaĂ®ne une deuxième sĂ©ance de forte baisse, toujours sonnĂ©e du choc de la dissolution de l’AssemblĂ©e nationale. Le CAC 40 a perdu 1,33% pour clĂ´turer sous les 7.800 points ce mardi soir.

La tentative de rebond dans la matinĂ©e n’aura Ă©tĂ© qu’un feu de paille. Le CAC 40 a perdu 1,33% Ă  7.789,21 points ce mardi, au lendemain d’un repli d’une mĂŞme ampleur (-1,35%), toujours minĂ© par les derniers dĂ©veloppements politiques en France. Sur les deux derniers jours, la boussole de la Bourse de Paris a perdu 2,66%, de retour sous son niveau de clĂ´ture du 20 fĂ©vrier dernier (7.795,22 points).

Les investisseurs sont toujours dans le flou après la dĂ©cision d’Emmanuel Macron de dissoudre l’AssemblĂ©e nationale, Ă  la suite de la nette victoire dans l’Hexagone du Rassemblement national aux Ă©lections europĂ©ennes.

Des tensions sur la dette française

sont très rĂ©vĂ©latrices du climat ambiant sur les marchĂ©s. Le rendement sur l’obligation française Ă  10 ans Ă©volue Ă  des plus hauts de novembre 2023 Ă  3,239%, après un pic Ă  3,33% Ă  l’heure du dĂ©jeuner. Surtout, l’Ă©cart de rendement avec le titre allemand de mĂŞme Ă©chĂ©ance, s’inscrit dĂ©sormais Ă  63 points de base, un niveau inĂ©dit depuis 2020 selon Bloomberg.

Alexandre Baradez juge que cet Ă©cart tĂ©moigne d’un « stress psychologique » du marchĂ© Ă  court terme. L’expert de marchĂ© juge qu’il n’y a actuellement « pas de raison d’acheter des actions europĂ©ennes, les françaises en particulier, et que ce climat compliquĂ© pourrait dĂ©border sur d’autres actifs dont les actions amĂ©ricaines ».

Les investisseurs zappent TF1 et M6

CĂ´tĂ© valeurs, les mĂŞmes titres qui avaient souffert lundi poursuivent leur baisse, dont les banques, en première ligne du risque politique. SociĂ©tĂ© GĂ©nĂ©rale a plongĂ© de 5%, après s’ĂŞtre Ă©croulĂ© de 7,5% la veille. BNP Paribas et CrĂ©dit Agricole SA ont pliĂ© de 3,9%.

Ce mardi, ce sont les groupes audiovisuels privĂ©s TF1 et M6 qui ont cette fois-ci souffert en Bourse, alors que le Rassemblement national entend privatiser l’audiovisuel public s’il arrive au pouvoir. Ce qui pourrait rebattre les cartes sur le marchĂ© publicitaire. La Une a lâchĂ© près de 7% tandis que M6 a reculĂ© de 3,1%

Au chapitre des baisses, on peut aussi citer JCDecaux (-3,9%), alors que Deutsche Bank est passĂ© d' »acheter » Ă  « conserver » sur l’action. L’Ă©tablissement ne voit pas de catalyseur Ă  court terme pour l’action maintenant que l’impact positif des Jeux olympiques a Ă©tĂ© bien compris par le marchĂ©.

Sur les autres marchĂ©s, l’euro souffre encore face au dollar, perdant 0,3% Ă  1,0732 dollar. Le pĂ©trole, lui, recule un peu. Le contrat d’aoĂ»t sur le Brent de mer du Nord prend 0,6% Ă  82,12 dollars le baril, tandis que celui de juillet sur le WTI cotĂ© Ă  New York gagne 0,5% Ă  78,13 dollars le baril.

Sabrina Sadgui – ©2024 BFM Bourse

Bouton retour en haut de la page
Fermer