20 MINUTES 🔵 Un professeur de l’universitĂ© de Bordeaux mis en examen pour viol – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

20 MINUTES 🔵 Un professeur de l’université de Bordeaux mis en examen pour viol

Un professeur de philosophie de l’universitĂ© Bordeaux Montaigne, ancien vice-prĂ©sident de l’établissement vient d’être mis en examen « pour viol, agressions sexuelles et harcèlement sexuel. Il a Ă©tĂ© placĂ© sous contrĂ´le judiciaire Â», indique Ă  20 Minutes le parquet de Bordeaux ce jeudi, confirmant une information de Sud-Ouest.

Une plainte avait Ă©tĂ© dĂ©posĂ©e le 20 juin 2022, par l’une de ses collègues, l’enseignante-chercheuse en philosophie Barbara Stiegler, qui prĂ©cise qu’elle avait alertĂ© sa hiĂ©rarchie dès dĂ©cembre 2021. Cette première plainte avait Ă©tĂ© classĂ©e sans suite au printemps 2023, avant qu’une seconde avec constitution de partie civile, dĂ©posĂ©e le 27 juillet 2023 auprès du doyen des juges d’instruction, ne dĂ©clenche l’ouverture d’une information judiciaire. Le professeur mis en cause, qui bĂ©nĂ©ficie de la prĂ©somption d’innocence, nie les faits.

Sa plainte a délié les langues à l’université

Barbara Stiegler prĂ©cisait Ă  20 Minutes, en octobre 2023, que son agression remontait Ă  mai 2020 lors d’une soirĂ©e privĂ©e Ă  son domicile et alors qu’elle le considĂ©rait comme un ami. A cette Ă©poque-lĂ , elle ignore qu’il a la rĂ©putation de se conduire de manière inappropriĂ©e vis-Ă -vis des Ă©tudiantes. « Tout ça, je l’ai dĂ©couvert après, quand j’ai confiĂ© ma dĂ©tresse et mon dĂ©sarroi Ă  mes collègues les plus proches, parce que l’universitĂ© m’avait abandonnĂ©e et ne faisait rien suite Ă  mon signalement, expliquait Barbara Stiegler Ă  20 Minutes. C’est Ă  ce moment-lĂ  que les langues se sont dĂ©liĂ©es. Â»

Après sa plainte en juin 2022, des Ă©tudiantes ont osĂ© se manifester auprès de la cellule « Stop Violences Â» de l’universitĂ© Bordeaux Montaigne et l’une d’elles a portĂ© plainte pour harcèlement sexuel. L’universitaire du dĂ©partement de philosophie est sous le coup d’une « interdiction d’exercer sa fonction d’enseignant pour une durĂ©e d’un an, avec privation de la moitiĂ© de son traitement Â», depuis le 1er fĂ©vrier 2024. Une dĂ©cision prise par la commission disciplinaire de l’universitĂ© de Toulouse-Capitole, oĂą la procĂ©dure avait Ă©tĂ© dĂ©paysĂ©e.

Ne ratez rien de l’actu Justice

Cette dĂ©cision n’a pas sanctionnĂ© les faits de viol dĂ©noncĂ©s, qui n’ont pas pu ĂŞtre « matĂ©riellement Â» Ă©tablis selon la section disciplinaire, mais vise des faits de « nuditĂ© imposĂ©e dans le cadre de rĂ©unions de travail (…) comme dans le cadre privĂ© Â», rapporte l’AFP, que le mis en cause ne conteste pas.

Bouton retour en haut de la page
Fermer