20 MINUTES 🔵 Rejetant les critiques, Donald Trump affirme avoir rendu l’Otan « forte » – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

20 MINUTES 🔵 Rejetant les critiques, Donald Trump affirme avoir rendu l’Otan « forte »

Alors que la polémique enfle sur ses récents propos sur l’Otan, Donald Trump a choisi de faire une mise au point sur sa vision de l’organisation. L’ancien président des Etats-Unis en a surtout profité lundi pour balayer les nombreuses critiques sur ses menaces concernant l’Alliance atlantique.

Le très probable candidat rĂ©publicain Ă  la prĂ©sidentielle amĂ©ricaine de novembre n’est toutefois pas revenu sur ses propos les plus virulents, lorsqu’il a dĂ©clarĂ© samedi qu’il « encouragerait Â» la Russie Ă  s’en prendre aux pays de l’Otan si ceux-ci ne payaient pas leur part.

Une question d’argent

« J’ai rendu l’Otan forte et ça mĂŞme les dĂ©mocrates de la gauche radicale et les faux rĂ©publicains l’admettent Â», a estimĂ© Donald Trump sur son rĂ©seau, Truth Social. « Lorsque j’ai dit aux 20 pays qui ne payaient pas leur juste part qu’ils devaient payer, sans quoi ils ne bĂ©nĂ©ficieraient pas de la protection amĂ©ricaine, l’argent a coulĂ© Ă  flots Â», a-t-il affirmĂ©. « Mais maintenant que je ne suis plus lĂ  pour dire « vous devez payer », voilĂ  qu’ils recommencent Â», a poursuivi l’ancien prĂ©sident.

Donald Trump, qui affrontera probablement le président Joe Biden lors de l’élection, reproche régulièrement aux alliés de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord de ne pas tenir leurs engagements en matière de dépenses militaires.

Trump critique sur l’aide à l’Ukraine

Le rĂ©publicain s’est aussi montrĂ© critique lundi des sommes dĂ©bloquĂ©es par les Etats-Unis pour venir en aide Ă  l’Ukraine, par rapport Ă  ses partenaires de l’Otan. Et ce alors qu’une nouvelle enveloppe de 60 milliards de dollars pour Kiev est dĂ©battue au Congrès amĂ©ricain. « Nous aidons l’Ukraine pour plus de 100 milliards de dollars de plus que l’Otan Â», a assurĂ© Donald Trump. « L’Otan doit Ă©galiser, et maintenant Â», a-t-il exigĂ©. « Sinon, ce sera l’AmĂ©rique d’abord ! Â», a lancĂ© l’ancien prĂ©sident, en rĂ©fĂ©rence Ă  la doctrine de politique Ă©trangère de son mandat (2017-2021).

Bouton retour en haut de la page
Fermer