20 MINUTES 🔵 QualifiĂ©e de « nazie », la division Azov rĂ©habilitĂ©e par les Etats-Unis – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

20 MINUTES 🔵 Qualifiée de « nazie », la division Azov réhabilitée par les Etats-Unis

Vous avez ratĂ© les derniers Ă©vĂ©nements sur la guerre en Ukraine ? 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, Ă  19h45. Entre les dĂ©clarations fortes, les avancĂ©es sur le front et le bilan des combats, voici l’essentiel de la journĂ©e.

Le fait du jour

Même si elle ne réalise pas de percée spectaculaire, l’armée russe a revendiqué, ce mardi, la prise de deux nouveaux villages dans l’Est de l’Ukraine. Elle poursuit sa lente progression entamée il y a plusieurs mois face à une armée manquant de recrues et d’armements. Selon le ministère de la Défense, les troupes russes se sont emparées de Miasojarivka dans la région de Lougansk (Est) et de Timkivka dans celle de Kharkiv (Nord-Est), deux petits villages sur le front.

Lundi, Moscou avait déjà annoncé la prise d’un village dans l’un des rares secteurs où les troupes ukrainiennes avaient réalisé une progression lors de leur contre-offensive l’été dernier.

Le prĂ©sident russe Vladimir Poutine a estimĂ© la semaine dernière que ses forces ont conquis près de 880 km2 de terrain depuis le dĂ©but de l’annĂ©e et une cinquantaine de localitĂ©s.

Le chiffre du jour

4,2 millions. Le nombre d’Ukrainiens toujours exilĂ©s dans des pays de l’Union europĂ©enne. La Commission europĂ©enne a proposĂ© mardi de prolonger Ă  nouveau d’un an, jusqu’au 4 mars 2026, la protection qui leur est accordĂ©e et qui leur permet de sĂ©journer, de travailler ou d’obtenir des aides sur le territoire de l’UE. Cette proposition sera examinĂ©e jeudi par les ministres de l’IntĂ©rieur rĂ©unis Ă  Luxembourg, qui devraient l’approuver.

La phrase du jour

« Nous faisons absolument tout pour empĂŞcher l’existence d’un mur entre les diffĂ©rentes parties de notre pays. Â» Â»

En dĂ©placement Ă  Berlin, Volodymyr Zelensky n’a pas reculĂ© devant l’analogie historique en Ă©tablissant un parallèle avec le mur de Berlin. « Une Europe divisĂ©e n’a jamais Ă©tĂ© pacifique. Et une Allemagne divisĂ©e n’a jamais Ă©tĂ© heureuse. Vous le savez par expĂ©rience […] Â», a-t-il soulignĂ©. Il a aussi profitĂ© du voyage pour demander davantage d’armes. « Ce dont l’armĂ©e ukrainienne a le plus besoin aujourd’hui, ce sont des munitions et des armes, notamment pour la dĂ©fense aĂ©rienne Â», a-t-il dit, rappelant notamment que Berlin a dĂ©cidĂ© de livrer un troisième système de dĂ©fense antiaĂ©rienne Patriot.

L’intervention du président ukrainien devant le Bundestag, la chambre basse allemande, a été boudée par les députés d’extrême droite de l’AfD et par ceux de la nouvelle gauche souverainiste.

La tendance du jour

Ses combattants ont Ă©tĂ© Ă©levĂ©s au rang de hĂ©ros auprès de nombreux Ukrainiens grâce Ă  leur dĂ©fense tenace, mais finalement infructueuse, de l’aciĂ©rie Azovstal lors du siège de Marioupol, au dĂ©but de la guerre. Le rĂ©giment ukrainien Azov est en revanche, et logiquement, honni par la Russie qui accuse ses membres d’être des « nazis Â» ayant commis des crimes de guerre.

Mais pour Washington, qui faisait peser sur cette unitĂ© sulfureuse un embargo depuis dix ans en raison de ses liens prĂ©sumĂ©s avec les milieux ultranationalistes, l’heure est venue de la rĂ©habilitation. « L’ambassade des États-Unis en Ukraine a confirmĂ© que la 12e brigade spĂ©ciale Azov de la Garde nationale ukrainienne a passĂ© l’inspection requise par la loi amĂ©ricaine et a le droit de recevoir l’aide des États-Unis Â», a indiquĂ© la brigade sur Telegram, saluant une « nouvelle page Â» de son « histoire Â».

Cette dĂ©cision a Ă©tĂ© confirmĂ©e par le dĂ©partement d’Etat amĂ©ricain, qui a assurĂ© avoir menĂ© un « examen approfondi Â» et n’avoir « trouvĂ© aucune preuve de violations flagrantes des droits humains Â» par cette unitĂ© ukrainienne. Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin, n’a pas ratĂ© l’occasion ce mardi pour ironiser sur la dĂ©cision amĂ©ricaine. « Un revirement si soudain […] montre qu’ils ne reculent devant rien dans leur tentative d’écraser la Russie, utilisant l’Ukraine et le peuple ukrainien comme outil, Ă©tant mĂŞme prĂŞts Ă  flirter avec les nĂ©onazis Â», a-t-il dĂ©clarĂ© aux journalistes.

Bouton retour en haut de la page
Fermer