20 MINUTES 🔵 Pourquoi, Ă  l’heure de l’urgence Ă©cologique, la fast fashion a-t-elle encor… – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

20 MINUTES 🔵 Pourquoi, à l’heure de l’urgence écologique, la fast fashion a-t-elle encor…

«Vous croyez que l’écologie fait partie des prĂ©occupations primordiales des gens, Ă  part des bobos du 16è arrondissement, moralisateurs du vilain peuple plouc et sans-dents, adepte du diesel et de la clope ? Bandes de caves ! Â» Bon, d’habitude on ne relaie pas les insultes, surtout quand elles sont dirigĂ©es contre nous. Mais lĂ , on l’a un peu cherchĂ©. La forme est un peu rude, mais le fond, c’est le nerf de la guerre : l’argent. Ce qui a tant Ă©nervĂ© GrĂ©gory, l’un de nos lecteurs, c’est cet appel Ă  tĂ©moignages dĂ©clenchĂ© par l’annonce par Primark de l’ouverture de sept nouveaux magasins en France en 2023.

La fast fashion, on le sait, est un dĂ©sastre pour la planète et l’industrie textile l’une des plus polluantes au monde. Pourquoi, alors, a-t-elle toujours autant de succès ? « La conscience Ă©cologique, c’est une prĂ©occupation de riches, note d’emblĂ©e Pascale HĂ©bel, Ă©conomiste spĂ©cialisĂ©e dans le comportement des consommateurs et directrice associĂ©e du cabinet de conseil en marketing C-Ways. Or, avec la crise, environ la moitiĂ© des mĂ©nages français ont du mal Ă  boucler leurs fins de mois. Pour les plus modestes, la fin du mois passe avant la fin du monde. Â»

Pas le choix

« Tout le monde ne peut pas acheter du made in France hors de prix Â», abonde Laurianne, qui comme GrĂ©gory, fait partie des plus de 200 personnes ayant rĂ©pondu Ă  notre appel. Sophie achète chez Primark ses pantalons, Arnaud des tee-shirts, des chaussettes et des sous-pulls, Tania les vĂŞtements de ses enfants, « qui doivent renouveler souvent leur garde-robe, tellement ils grandissent vite Â». Gwen, elle, « aime la mode Â» et peut donc se permettre de suivre les tendances Ă  petit prix.

« Il faut se garder de tout jugement moral sur la consommation, prĂ©vient Patrice Duchemin. Â»

Le sociologue de la consommation et auteur du Pouvoir des imaginaires (Ă©d. ArkhĂŞ) poursuit : « La consommation, c’est du plaisir. Et le plaisir, c’est selon ses moyens. Bien sĂ»r qu’on veut tous sauver la planète, mais la plupart des gens n’ont pas la libertĂ© de choisir. Â»

Les plus pauvres polluent moins

Et surtout, s’habiller dans les marques de fast fashion, quand Ă  cĂ´tĂ© on est obligĂ© de rĂ©duire sa consommation de viande rouge ou qu’on ne peut pas prendre l’avion, est-ce si grave ? « En France, les 10 % les plus riches Ă©mettent en moyenne près de cinq fois plus de gaz Ă  effet de serre que les 50 % les moins favorisĂ©s Â», rappelle Pascale HĂ©bel. Et puis beaucoup de consommateurs de la fast fashion s’y habillent plus pour le cĂ´tĂ© bon marchĂ© que pour le cĂ´tĂ© mode jetable. « Je trouve des vĂŞtements de qualitĂ© que je garde des annĂ©es Â», note Samia. « Je me pose toujours ces questions avant d’acheter : est-ce que j’en ai besoin ? Est-ce que j’en aurai encore envie demain ? Est-ce que j’ai la place dans l’armoire ? Â», ajoute LaĂ«titia.

Les plus jeunes consommateurs semblent prĂŞts Ă  donner l’exemple. Selon l’une de nos dernières Ă©tudes #MoiJeune, 53 % des 18-30 ans Ă©vitent les enseignes de fast fashion et 37 % sont prĂŞts Ă  le faire. « On arrive Ă  la fin d’un cycle, espère Dominique Desjeux, anthropologue spĂ©cialiste de la consommation. Ce sont les contraintes qui façonnent les habitudes. La question de la rĂ©duction de la consommation est devenue centrale, surtout avec la crise de l’énergie. Il va dĂ©sormais nous falloir vivre avec plus de sobriĂ©tĂ©, sinon c’est la fin de la sociĂ©tĂ©. Â»

* Etude #MoiJeune « 20 Minutes Â» – OpinionWay, rĂ©alisĂ©e en ligne du 6 au 9 septembre 2022 sur un Ă©chantillon de 456 personnes reprĂ©sentatif de la population française de 18 Ă  30 ans selon la mĂ©thode des quotas.

Bouton retour en haut de la page
Fermer