20 MINUTES 🔵 Pour LĂ©a Seydoux, #MeToo a permis « plus de respect » sur les tournages – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

20 MINUTES 🔵 Pour Léa Seydoux, #MeToo a permis « plus de respect » sur les tournages

Après Greta Gerwig, l’actuelle prĂ©sidente du jury du festival de Cannes, qui dĂ©clarait hier voir « des changements positifs Â» dans le milieu du cinĂ©ma, c’est l’actrice LĂ©a Seydoux qui, ce mercredi 15 mai 2024, a saluĂ© l’impact du mouvement #MeToo et la libĂ©ration de la parole sur les agressions sexuelles dans le cinĂ©ma.

« Je vois qu’il y a du respect sur les tournages, qu’il n’y a plus parfois cette familiaritĂ©, mĂŞme pour les scènes intimes. Je sens ce changement global, que le respect est plus prĂ©sent Â», a dĂ©clarĂ© la comĂ©dienne française Ă  l’affiche du film Le Deuxième acte, de Quentin Dupieux, qui a ouvert le 77e Festival de Cannes.

Une libĂ©ration de la parole « fondamentale Â»

« Le film parle aussi de ce mouvement de libĂ©ration de parole qui Ă©tait fondamental. Je suis tĂ©moin de ce changement parce que j’ai aussi Ă©tĂ© une actrice d’avant et maintenant je constate l’après Â», a soulignĂ© celle qui a reçu une Palme d’or pour La vie d’Adèle, en 2013, aux cĂ´tĂ©s de sa partenaire Adèle Exarchopoulos et du rĂ©alisateur Abdellatif Kechiche.

Elle avait peu après dĂ©noncĂ© le caractère tyrannique du rĂ©alisateur, les centaines de prises pour une mĂŞme scène, s’attirant une inimitiĂ© durable de la part de Kechiche. Adèle Exarchopoulos, dont c’était le premier grand rĂ´le Ă  19 ans, avait, elle, parlĂ© de « dix journĂ©es entières Ă  tourner Â» la très longue – et très crue – scène de sexe.

« J’ai Ă©tĂ© respectĂ©e ; enfin, plus ou moins Â»

« MĂŞme s’il m’est arrivĂ© des mĂ©saventures, j’ai Ă©tĂ© une actrice qui a eu beaucoup de chance Ă  ses dĂ©buts. J’ai travaillĂ© avec des gens, j’ai Ă©tĂ© respectĂ©e, quand mĂŞme… enfin, plus ou moins, a toutefois nuancĂ© LĂ©a Seydoux. Je ne peux pas me comparer Ă  certaines qui ont vĂ©cu des choses gravissimes. Â»

Elle a Ă©galement mis en avant le fait que son statut d’actrice « reconnue Â» la « protège Â». « C’est quand mĂŞme quand on est une jeune actrice, donc quand on est vulnĂ©rable, que c’est plus difficile Â», a-t-elle soulignĂ©.

Notre dossier « #MeToo »

Pour rappel, LĂ©a Seydoux fait partie des toutes premières femmes ayant dĂ©noncĂ©, en 2017, le comportement de l’ex-producteur hollywoodien Harvey Weinstein. Elle avait Ă©galement racontĂ© avoir reçu des avances sexuelles de rĂ©alisateurs avec qui elle travaillait.

Bouton retour en haut de la page
Fermer