20 MINUTES 🔵 MbappĂ© fait oublier son gros boudin et envoie Paris en finale contre Lyon – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

20 MINUTES 🔵 Mbappé fait oublier son gros boudin et envoie Paris en finale contre Lyon

Au Parc des Princes,

On n’ira pas jusqu’à appeler cela une rĂ©demption, mais la copie rendue par Kylian MbappĂ© contre Rennes, mercredi soir, quatre jours après avoir fait un gros boudin malvenu après sa sortie prĂ©maturĂ©e au VĂ©lodrome, a permis de calmer tout le monde. Jusqu’aux ultras du Collectif Ultras Paris qui, n’ayant que très peu goĂ»tĂ© les Ă©tats d’âme du Kyks dimanche sur Instagram, n’ont pas hĂ©sitĂ© Ă  siffler son nom lors de l’annonce de la compo d’équipe ? Peut-ĂŞtre pas.

Pour ça, il faudra faire bien plus et briller la semaine prochaine dans ce même Parc des Princes face au FC Barcelone en quart de finale aller de Ligue des champions. Si le virage Auteuil attendra donc de voir, le reste du Parc, lui, a apprécié et salué la performance de son unique buteur mercredi soir.

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Du mieux après trois semaines compliquées

Après trois matchs plus que quelconques – deux en Bleus, l’autre lors du classique face Ă  Marseille – le numĂ©ro 7 parisien a retrouvĂ© une partie de son fluide magique, de ses accĂ©lĂ©rations foudroyantes et de sa justesse balle aux pieds. A l’image de ce dĂ©pose-minute d’Omari sur le cĂ´tĂ© gauche de la dĂ©fense rennaise qui obligera le dĂ©fenseur Ă  lui accrocher le maillot et offrir un pĂ©no aux Parisiens.

Manque de bol pour Kyky, Mandanda sortira un arrêt de grande classe, repoussant l’échéance mais de quelques minutes seulement. Sur une ouverture de Fabian Ruiz, Mbappé mettra à nouveau Omari dans la sauce et ouvrira le score d’un tir contré chanceux. La joie fut retenue, les bras en l’air comme pour s’excuser de son penalty manqué.

Kylian Mbappé célèbre son but contre Rennes et s'excuse après son péno manqué.
Kylian MbappĂ© cĂ©lèbre son but contre Rennes et s’excuse après son pĂ©no manquĂ©.  - Thibault Camus/AP/SIPA

Disponible et moins entêtée à vouloir faire la différence que toutes ces dernières semaines, la machine à but parisienne semble (re) monter en puissance avant le grand rendez-vous européen face au Barça. S’il est tombé à de multiples reprises sur un Mandanda en état de grâce, au moins a-t-il réussi à se créer de grosses occasions, comme sur ces deux pralines détournées par l’ancien gardien de l’OM (53e et 58e).

Un Mandanda qui, Ă  dĂ©faut de se muer en hĂ©ros du soir cĂ´tĂ© Breton, aura au moins Ă©vitĂ© la rouste Ă  ses coĂ©quipiers. « Steve a fait un grand match. Il confirme qu’il est dans un temps très fort, il est très performant, dĂ©cisif. Il est en grand partie responsable de notre redressement, de par son attitude, ce qu’il dĂ©gage, son leadership, a d’ailleurs tenu Ă  souligner Julien StĂ©phan après le match. A son âge, plus près de la fin que du dĂ©but, mais il est loin de la fin encore, il fait partie des tops gardiens en Ligue 1. Â»

Un collectif rodé mais toujours dépendant de Mbappé

Mais revenons à notre mouton pas bougon. Sans avoir fait le match de sa vie, Kylian Mbappé a montré beaucoup d’envie, au point de piquer deux sprints défensifs pour revenir tacler dans les pieds rennais, récupérer le ballon et faire se lever des spectateurs peu habitués à le voir se rabaisser à ce genre de basses besognes habituellement réservées au vil peuple.

Après plusieurs jours Ă  devoir s’expliquer sur les humeurs de son joueur Ă  Marseille, Luis Enrique a prĂ©fĂ©rĂ© mercredi mettre en avant la prestation collective de son Ă©quipe, face Ă  une Ă©quipe rennaise qui, il faut bien le dire, n’a pas non plus fait grand-chose pour contrecarrer ses plans. « J’ai tout aimĂ© ce soir, pour faire un match complet contre Rennes, nous avons Ă©tĂ© capables de les contrĂ´ler, de dominer les transitions, de ne pas concĂ©der d’occasions malgrĂ© leurs qualitĂ©s, on a eu le contrĂ´le Ă  tout moment. MĂŞme quand on perdait le ballon, on le rĂ©cupĂ©rait rapidement Â», a-t-il expliquĂ©.

Du cĂ´tĂ© des joueurs, seul Lucas Hernandez a pointĂ© le bout de son museau en zone mixte, la communication du PSG daignant nous laisser lui poser quelques questions en moins de deux minutes chrono. Et lui aussi a voulu mettre la prestation collective Ă  l’honneur, assurant que le PSG « continue de monter en puissance pour arriver Ă  ce match face Ă  Barcelone en Ă©tant le mieux possible Â».

Un Kyky toujours là pour régler l’addition

Si le collectif parisien s’est en effet montré solide de bout en bout et plutôt cohérent dans son expression, on ne peut que constater en revanche que c’est encore et toujours Mbappé qui fait cracher les adversaires au bassinet. Comme contre la Real Sociedad il y a un mois maintenant.

Tant qu’Ousmane Dembélé continuera de saloper les merveilleuses différences qu’il fait balle aux pieds avec une finition de souillon, que Ramos et Kolo Muani auront si peu de temps de jeu et que Kang-In Lee, titulaire mercredi, ne fera pas autre chose que servir de vulgaire passe-plat sans jamais rien tenter de déstabilisant, Mbappé reste le maillon indispensable de cette équipe.

Il peut donc bien continuer de bouder à sa guise et placer son ego au-dessus du collectif puisque, et il le sait, c’est encore lui jusqu’à preuve du contraire qui détient la clé de la destinée du PSG cette saison dans les matchs qui comptent. C’est d’ailleurs cela qui fait que la colère ne gronde pas encore (trop) contre lui, après ses frasques monégasques et marseillaises. Pour que ça dure, il faudra faire encore mieux lors de la double confrontation face à un Barça lui aussi en quête de rédemption.

Bouton retour en haut de la page
Fermer