20 MINUTES 🔵 Les JO de Paris en danger selon le rĂ©sultat des lĂ©gislatives ? – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

20 MINUTES 🔵 Les JO de Paris en danger selon le résultat des législatives ?

Le coup de tonnerre du choix d’Emmanuel Macron de dissoudre l’AssemblĂ©e nationale dimanche soir s’est vite accompagnĂ© d’une interrogation partout en France : les JO de Paris 2024 vont-ils dĂ©buter dans six semaines avec un gouvernement d’extrĂŞme droite Ă  la tĂŞte du pays… voire ĂŞtre reportĂ©s ? Aux cĂ´tĂ©s du prĂ©sident du ComitĂ© international olympique (CIO) Thomas Bach pour la visite d’une Ă©cole parisienne lundi matin, Anne Hidalgo a immĂ©diatement songĂ© aux Jeux olympiques au moment d’évoquer les Ă©lections lĂ©gislatives des 30 juin et 7 juillet. « Je ne peux ĂŞtre qu’inquiète, expliquait la maire PS de Paris. Une dissolution juste avant les JO, c’est extrĂŞmement troublant. Mais rien ne viendra gâcher les Jeux. Â»

Une telle instabilitĂ© politique en France peut-elle rĂ©ellement mettre en pĂ©ril l’organisation de cet Ă©vĂ©nement planĂ©taire, programmĂ© du 26 juillet au 11 aoĂ»t, ou provoquer des changements majeurs ? « Non, toutes les dĂ©cisions pour Paris 2024 sur les plans financier et organisationnel ont Ă©tĂ© prises entre 2014 et 2023, assure Thierry Braillard, secrĂ©taire d’Etat chargĂ© des Sports de 2014 Ă  2017. Depuis un an, la France est Ă  100 % dans la phase opĂ©rationnelle. Et puis on ne change par exemple pas un prĂ©fet de police en quinze jours. Donc hormis la possible prĂ©sence dans un mois d’un autre ministre des Sports qu’AmĂ©lie OudĂ©a-CastĂ©ra, ces JO ne seront pas impactĂ©s par les Ă©lections lĂ©gislatives. Â»

Plus de 30.000 policiers et gendarmes mobilisés

Les menaces (terrorisme, piratage informatique…) qui planent sur les JO « sont identifiĂ©es et anticipĂ©es depuis longtemps Â», explique de son cĂ´tĂ© Eric Henry, dĂ©lĂ©guĂ© national du syndicat Alliance Police Nationale. « L’arrivĂ©e hypothĂ©tique d’un nouveau ministre de l’IntĂ©rieur après les Ă©lections ne changera pas la donne pour les forces de l’ordre, poursuit-il. C’est un Ă©vĂ©nement d’ampleur internationale pour lequel on s’est prĂ©parĂ© depuis longtemps, avec une mobilisation intense de l’ensemble de forces de sĂ©curitĂ© intĂ©rieure et de sĂ©curitĂ© privĂ©e. Â»

Afin de garantir la sĂ©curitĂ© des athlètes et des spectateurs, plus de 30.000 policiers et gendarmes seront mobilisĂ©s chaque jour durant les JO. L’actuel locataire de la place Beauvau, GĂ©rald Darmanin, a ainsi demandĂ© « une mobilisation Ă  100 % Â» des effectifs Ă  partir du 24 juillet. Pour autant, Eric Henry redoute « un embrasement des quartiers comme on l’a connu en 2023 Â», après le second tour des Ă©lections du 7 juillet, qui pourrait ĂŞtre remportĂ© par le Rassemblement national, avec alors Jordan Bardella comme Premier ministre.

« Changement d’ambiance Â» de la cĂ©rĂ©monie d’ouverture

Et lĂ , la perspective de voir de telles tensions durer plusieurs semaines laisse le dĂ©lĂ©guĂ© national d’Alliance Police Nationale prudent : « Si le scĂ©nario est apocalyptique, les forces de sĂ©curitĂ© intĂ©rieure restantes pourront alors difficilement faire face seules Â». La montĂ©e en puissance de l’extrĂŞme droite dans le pays peut-elle par ailleurs accentuer la menace terroriste ? « Pas Ă  court terme Â», rĂ©pond Jean-Charles Brisard, prĂ©sident du Centre d’analyse du terrorisme (CAT).

« 
Des organisations comme la branche afghane de l’Etat islamique lancent depuis longtemps des appels Ă  viser l’occident de manière gĂ©nĂ©rale, et la France en particulier parce qu’elle organise les JO. Mais la situation politique, pour l’instant, n’a pas d’incidence directe sur leurs messages et leur propagande. En revanche, les rĂ©sultats des Ă©lections lĂ©gislatives et la composition du prochain gouvernement pourraient influer sur la propagande rĂ©currente de ces organisations qui affirment que la France est l’ennemi de l’islam. Si le RN est amenĂ© Ă  prendre une part plus active dans la politique française, cela aura Ă©videmment une incidence. Â»

Se prêtant au scénario de politique-fiction d’un RN à la tête du gouvernement français au moment des JO de Paris 2024, Patrick Clastres, professeur en histoire du sport à l’université de Lausanne, imagine d’autres conséquences.

« Je ne vois pas pourquoi il y aurait une inquiĂ©tude Ă  avoir dans l’organisation de l’évĂ©nement, confie-t-il. Par contre, un gouvernement RN changerait l’ambiance autour de la cĂ©rĂ©monie d’ouverture. Il pourrait y avoir une utilisation politique sur les prises de parole publiques du nouveau Premier ministre, en axant sur le relèvement de la France, sur la lutte contre l’immigration ou sur le soutien affirmĂ© Ă  la Russie et Ă  IsraĂ«l. Â»

Des manifestants se mobilisent en France face Ă  Jordan Bardella et au Rassemblement national, comme ici lundi Ă  Bordeaux.
Des manifestants se mobilisent en France face Ă  Jordan Bardella et au Rassemblement national, comme ici lundi Ă  Bordeaux.  - UGO AMEZ/SIPA

« Difficile de rĂ©ussir Ă  se concentrer sur le sport Â»

Place Ă  des Jeux olympiques nettement plus politisĂ©s que ceux qui se dessinaient ? « Les valeurs de l’olympisme pourraient ĂŞtre utilisĂ©es par le RN, par le biais de l’affrontement entre les nations, note Patrick Clastres. Vladimir Poutine a bien accueilli les JO de Sotchi en 2014, et PĂ©kin les a eus en 2008 et en 2022, preuve que l’olympisme est absorbable par n’importe quelle idĂ©ologie. Le sport se trouve toujours dans un contexte de neutralitĂ©, y compris quand il fait face Ă  un rĂ©gime d’oppression. MĂŞme quand il y a eu plusieurs centaines de manifestants tuĂ©s sur la place des Trois Cultures Ă  Mexico, juste avant l’ouverture des JO de 1968, le CIO a fermĂ© les yeux sur ce massacre. Â»

CĂ´tĂ© instabilitĂ© du paysage politique juste avant l’organisation de Jeux olympiques, l’historien du sport songe comme principal prĂ©cĂ©dent… aux JO de 1924 Ă  Paris, avec la coalition Ă©lectorale du cartel des gauches lors des Ă©lections lĂ©gislatives. Cent ans plus tard, comment les athlètes tricolores tournĂ©s vers l’objectif majeur de leur carrière sportive perçoivent-ils pareil sĂ©isme politique ?

Notre dossier sur les législatives 2024

« Sur le coup dimanche, je n’ai pas pensĂ© aux consĂ©quences que ça pouvait avoir sur les JO, raconte ce mardi l’escrimeur Paul Allègre (28 ans). En revanche, ça a un impact sur moi parce que le RN, ce ne sont pas du tout mes convictions. C’est très tendu en France et dans le monde et je pense que ça peut avoir un impact sur les autres athlètes, en tant qu’individus. Ce qui va ĂŞtre difficile, dans les semaines qui viennent, ça va ĂŞtre de rĂ©ussir Ă  se concentrer sur ce qu’on sait faire, le sport. Â» Ultime consĂ©quence : le prĂ©sident Macron s’est sans doute assurĂ© avec sa surprenante stratĂ©gie politique une bronca encore plus fournie pour chacune de ses apparitions publiques durant les JO.

Bouton retour en haut de la page
Fermer