20 MINUTES 🔵 Les boursiers piquent la place de « bons dossiers » sur Parcoursup ? Non – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

20 MINUTES 🔵 Les boursiers piquent la place de « bons dossiers » sur Parcoursup ? Non

C’est le second round. Ce mardi depuis 14 heures, la phase d’admission complémentaire de la plateforme Parcoursup a commencé pour tous les lycéens de Terminale et les étudiants en réorientation de France. Les candidats concernés par cette seconde étape sont ceux n’ayant pas reçu de proposition d’admission lors de la phase principale il y a douze jours.

A ce moment-lĂ , CĂ©line JulliĂ©, conseillère municipale d’opposition Ă  Versailles, s’était exprimĂ©e sur Parcoursup depuis son compte X. Dans une sĂ©rie de tweets, la candidate ReconquĂŞte aux dernières lĂ©gislatives avait affirmĂ© que Parcoursup faisait passer les « critères sociaux en premier Â» et que l’algorithme, qu’elle juge « idĂ©ologique Â», serait destinĂ© Ă  « casser la logique du mĂ©rite Â».

L’élue a Ă©galement repartagĂ© plusieurs extraits d’articles de presse mettant en avant la rĂ©ussite d’élèves boursiers mais aussi celui d’un jeune migrant, et Ă  l’inverse l’échec de « bons dossiers Â» qui feraient des lycĂ©ens concernĂ©s des « enfants broyĂ©s par le système Â».

MĂ©langeant « mauvais dossiers Â» et Ă©lèves boursiers, « bons dossiers Â» et notion de mĂ©rite, CĂ©line JulliĂ© crĂ©er le trouble sur son compte X en affirmant avoir rĂ©vĂ©lĂ© au grand jour « la vĂ©ritĂ© que personne ne veut avouer Â». Mais son « enquĂŞte Â» est partiale.

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Fake OFF

« Oui, il existe des quotas pour les Ă©tudiants boursiers sur Parcoursup, explique JĂ©rĂ´me Teillard, chef du projet Parcoursup au ministère de l’Enseignement supĂ©rieur et de la recherche. Mais ce n’est un secret pour personne Â». Après une simple vĂ©rification par 20 Minutes, on s’aperçoit que l’ensemble des informations concernant les Ă©lèves boursiers sur Parcoursup est consultable depuis le site dĂ©diĂ© du ministère. « En revanche, Parcoursup ne dĂ©cide pas de ses quotas, explique JĂ©rĂ´me Teillard, il met simplement en Ĺ“uvre un principe posĂ© par la loi du 8 mars 2018 visant Ă  prioriser l’accès Ă  l’enseignement secondaire pour les lycĂ©ens boursiers Â».

L’objectif de cette loi ? « Mettre en place une dynamique de promotion de l’égalitĂ© des chances, Ă  une Ă©poque oĂą l’accès des lycĂ©ens d’origines modestes Ă  l’enseignement supĂ©rieur montrait un très large retrait par rapport aux autres catĂ©gories sociales Â», prĂ©cise le chef du projet. Cette loi, qui pose le principe, donne ensuite compĂ©tence aux recteurs d’acadĂ©mies pour fixer les taux en concertation avec l’ensemble des Ă©tablissements. « Depuis 2018, grâce Ă  ces quotas, le taux de lycĂ©ens boursiers a progressĂ© de 5 points, passant de 20 % Ă  25 % des effectifs admis Â», conclut JĂ©rĂ´me Teillard.

Tous les articles de la rubrique Fake Off

« Aujourd’hui, si beaucoup de très bons Ă©lèves se voient refuser leurs vĹ“ux sur Parcoursup, cela n’a rien Ă  voir avec les Ă©tudiants boursiers Â», poursuit Alexandre de Lamaziere, coach orientation scolaire et prĂ©sident de l’ODIEP, centre d’information et d’orientation privĂ©. « Depuis 2009 et la crĂ©ation de Parcoursup [anciennement APB], le niveau s’est extrĂŞmement durci sur la plateforme Â», ajoute le professionnel. Il explique ce durcissement par le manque de place dans les Ă©tablissements publics : « Le nombre d’étudiants dans l’enseignement supĂ©rieur a triplĂ© en quarante ans Â».

En consĂ©quence, de nombreux Ă©lèves aux « bons dossiers Â» de première et de Terminale se voir refouler dès la première phase d’admission. « Aujourd’hui, un Ă©lève qui a 15 de moyenne n’a aucune chance d’être acceptĂ© dans une universitĂ© publique de droit ou de mĂ©decine, constate le coach. Il lui faudra minimum 17/20 pour entrer dans une telle formation Â». L’an dernier, plus de 77.000 candidats Ă©taient toujours en attente Ă  la fin de la phase principale de Parcoursup, et 148 bacheliers Ă©taient sans affectation Ă  la fin de la phase complĂ©mentaire, qui dure jusqu’en septembre.

Bouton retour en haut de la page
Fermer